« En arrivant à l’ISEP, on sent qu’il y a une bonne ambiance, il y a apparemment une grande solidarité, cela me plaît de rejoindre cette « famille » »

Témoignage de Romain Polo, Élève en première année du Cycle Ingénieur, issu de CPGE

Pourquoi avoir choisi l’ISEP après votre classe prépa ?

C’était l’école la mieux classée par rapport aux autres écoles auxquelles j’avais postulé. Elle a une bonne réputation auprès des entreprises. Elle offre aussi la possibilité de partir à l’étranger et surtout dans des universités qui sont les meilleures du monde telles que Stanford. Je suis aussi intéressé par les doubles-diplômes or l’ISEP a noué des partenariats très intéressants avec des grandes écoles telles que Polytechnique et CentraleSupelec, c’est une voie qui m’attire.

Après la CPGE, quelles sont vos impressions ?

On sort de deux années placées sous le signe d’un travail intensif. J’étais en CPGE à Metz au Lycée Jean XXIII et j’intègre l’ISEP avec un autre camarade de la même prépa que moi. Je sais que je vais continuer d’approfondir mes connaissances en sciences mais je me réjouis d’aborder des travaux en groupe, sur des projets techniques,  et de manière plus concrète. Cela se rapproche plus, je pense, du travail d’un ingénieur. En arrivant à l’ISEP, on sent qu’il y a une bonne ambiance, il y a manifestement une grande solidarité, cela me plaît de rejoindre cette « famille ». Quant au rythme, on a commencé notre vie d’étudiant avec la coupure pédagogique ce qui m’a permis de visiter plusieurs entreprises (ST Microelectronics, Saint Gobain, IBM) et de comprendre comment le numérique se déclinedans le milieu professionnel, je trouve cela passionnant ! Je réalise de plus en plus que le numérique est présent partout. J’ai appris que l’Hôpital des Quinze-Vingts coopérait avec la direction de la Recherche de l’ISEP sur des travaux destinés à guérir les maladies des yeux, je trouve cela vraiment bien que l’école dispose d’enseignants-chercheurs travaillant dans ce domaine.