«Etre tout terrain», l’un des atouts des Isépiens! Michel Teyssedre, Coach des entrepreneurs de l’école

 Quels souvenirs gardez-vous de vos études à l’ISEP ?

D’excellents souvenirs, j’ai passé 5 années superbes dans une très bonne ambiance. Je faisais partie de l’équipe de rugby, on se voit encore avec mes quatre autres camarades, on passe des week-ends ensemble. 40 ans après, c’est dire si nos liens sont étroits !

Quels sont les atouts de l’ISEP d’après vous ?

De par sa technicité, l’ingénieur de  l’ISEP est un très bon ingénieur. Pour ma part, quand j’ai quitté l’ISEP pour devenir commercial chez IBM, l’un des responsables de l’école m’a dit que je gâchais mon talent bien que la renommée d’IBM était à son comble, mais la suite de ma carrière m’a permis de jouer sur les deux tableaux : commercial et technicien. J’ai tout de suite approfondi ma formation chez IBM qui proposait à une vingtaine de diplômés de l’ESSEC, de Polytechnique, d’HEC, entres autres, un training de 18 mois. Après 6 mois, le polytechnicien n’a pas été retenu, j’ai pu poursuivre le cursus avec d’autres. Je me suis rendu compte que l’iSEP m’avait appris à apprendre et à relever des challenges.

 

 

Qu’avez-vous réalisé pendant votre carrière ?

Presque 40 ans chez IBM dont  16 ans à l’international, en Grande-Bretagne et en Espagne notamment, j’ai managé une business unit Européenne d’un milliard de $ chiffres d’affaires. J’ai pu développer le HPC  (High performance Computing) produit phare d’IBM à l’époque. Puis, j’ai lancé Linux en Europe pour IBM et dernièrement en France l’intelligence artificielle Watson et Block Chain , Deux technologies disruptives  qui vont transformer en profondeur l’environnement économique  . Ces  5 dernières années, j’ai assumé les fonctions de Chief Technology Officer d’IBM France en charge de l’entité IT Innovation.  Afin de continuer à apprendre et d’embrasser des expériences nouvelles,  je me suis formé à Sciences Po pendant un an pour devenir administrateur Indépendant  certifiées  Sciences Po / IFA ( Institut Français des administrateurs ).

Quels défis relevez-vous aujourd’hui ?

En plus de mes activités d’administrateur, j’apprécie de coacher des étudiants de l’ISEP et de leur permettre d’accéder aux outils d’intelligence artificielle. J’aime mon rôle de coach pour stimuler l’innovation. Des isépiens développent des starts-ups et je leur apprends à faire des pitchs, je les accompagne et je suis très fier de voir que le levier de l’innovation prend tout son sens à l’ISEP en 2018. En tant qu’administrateur de l’ISEP, je veille à ce que l’enseignement forme des jeunes avec la tête bien remplie et surtout avec une attitude constructive en toutes circonstances : « être tout terrain », c’est l’un des atouts des Isépiens !

À lire aussi

Députée et diplômée ISEP !
Christine Hennion, députée des Hauts-de-Seine, vient de présenter sa thèse professionnelle dans le cadre de la Formation Continue ISEP... Lire la suite
Interview de l’Isépienne Marion Langlois « Si vous avez des rêves, croyez-y ! »
L’Isépienne Marion Langlois, s’est rendue au salon Parcoursup organisé par DigiSchool le 3 février dernier. Alors qu’elle ne savait... Lire la suite
La très belle interview de Raja Chiky, directrice de la recherche à l’ISEP.
Notre directrice de la recherche a participé à l’émission « C’est quoi un ingénieur » afin d’échanger sur les enjeux liés au... Lire la suite