Témoignage d’expat’ : New-York

Tanguy, étudiant en seconde année du cycle ingénieur – promo 2019, nous raconte son échange en international en tant qu’étudiant en alternance à l’ISEP.

Bonjour, pouvez-vous présenter votre parcours ?

Après un baccalauréat scientifique, j’ai choisi de faire un DUT Génie Industriel et Maintenance en apprentissage la deuxième année. J’ai eu la chance d’être pris au sein de Thales Avionics Electrical Systems. J’ai ensuite intégré l’ISEP en tant qu’alternant en première année du parcours ingénieur.

Pourquoi avoir choisi une expérience internationale avec votre entreprise ? Comment cela a-t-il été organisé ?

J’ai eu la chance de voyager beaucoup. Néanmoins ces voyages étaient toujours touristiques et court. Partir au sein de mon entreprise fut donc une expérience intéressante afin de découvrir le monde professionnel et la vie courante dans un autre pays. En effet, je voulais vraiment découvrir le management, voir des nouvelles méthodologies, des nouveaux outils ainsi qu’un environnement différent.

L’organisation fut assez difficile : une fois la réponse de ma hiérarchie au sein de mon entreprise, j’ai dû préparer le VISA J-1 avec l’aide d’un sponsor américain. Les démarches sont couteuses et stressantes du fait que vous n’avez aucune certitude de l’avoir. De plus j’ai dû préparer, en plus de mon travail en France, les projets pour lesquelles je partais.

Aviez-vous des appréhensions avant de partir ? Pour préparer votre échange ?

Dire non serait mentir, oui j’en ai eu. Du fait que je ne partais pas en tant en qu’étudiant, mais en tant que professionnel, j’avais peur de me retrouver tout seul dans un pays où je ne maitriser par la langue parfaitement. En France déjà on retrouve toujours des contraintes lors d’un projet, j’avais donc peur de ne pas pouvoir résoudre ses contraintes là. De plus, je représentais en quelque sorte ma société ainsi que les personnes qui m’avaient envoyé, je n’avais donc pas le droit à l’erreur.

Comment s’est passé votre installation ? Où étiez-vous logé ?

Mon installation s’est bien passée, j’ai logé chez un employé de Thales US qui me louait une chambre au sein de sa maison où il y avait des étudiants étrangers ainsi qu’un autre apprenti Thalésiens français. La maison se situait à Newark, non loin de New-York.

Quelles étaient vos missions ? Cela changeait-il de vos missions en France ?

J’ai eu deux missions : la première fut de modéliser et imprimer via des imprimantes 3D des couvercles permettant de peindre des équipements aéronautiques qui sortaient de réparation. Ce fut donc principalement de la conception assistée par ordinateur ainsi que du management avec les différents fournisseurs d’imprimantes 3D.

La deuxième mission fut de réaliser un banc de mesure automatisé destinées à valider la réparation d’équipements aéronautique. Je devais trouver un moyen de mesurer un écart sur une surface cylindrique à l’aide d’instruments de mesure. Cette mission était vraiment complète du fait que j’ai dû installer le hardware et développer le software via LabVIEW.

Et au niveau des différences culturelles ? Avez-vous eu des difficultés à vous adapter ?

Malgré mes appréhensions, je n’ai eu aucun problème à m’adapter. Il est vrai que lorsque vous passez beaucoup de temps dans un pays étranger, la France vous manque mais vous vivez tellement de nouvelle expérience qu’au final maintenant, ce sont les US qui me manquent !

Non vraiment, de plus lorsque vous êtes plongés au sein d’un pays étranger, on comprend plus rapidement la langue grâce à la culture.

Quels ont été vos coups de cœur, votre meilleur souvenir ?

Mon coup de cœur fut la Pennsylvanie, dont Philadelphie qui est pour moi une ville magnifique. La campagne américaine est remplie de bonne surprise avec beaucoup de liberté et de beauté. Le bas j’ai pu découvrir la véritable culture américaine.

Après j’ai aussi beaucoup apprécié New-York avec ses restaurants, ses bars, ses monuments. J’ai même eu la chance de vivre l’Indepence Day, magique !

Et le pire souvenir ? Une expérience que vous auriez préféré éviter ?

Le pire souvenir fut le prix de ma première soirée à New York : je le referais sans hésiter !

Et depuis votre retour, quels sont vos projets ?

Pour l’instant il me reste 2 ans d’apprentissage au sein de l’ISEP, ainsi je n’ai pas encore de projets à proprement dit. Néanmoins je ne serais pas contre travailler au US et si possible au sein de ma société actuelle.

Pour vous cela a-t-il été une expérience bénéfique ? La recommanderiez-vous ?

Malgré le fait que cette expérience fut très couteuse, je la recommande à tout le monde. C’est une expérience « obligatoire » qui m’a permis de comprendre beaucoup de chose sur ma vie professionnelle.

À lire aussi

Témoignage d’expat’ : Hong Kong
Sanguita et Anastasia, promo 2017, nous racontent leur échange académique à Hong Kong en 3ème année du cycle ingénieur.... Lire la suite
Témoignage d’expat’ : Prague
Alexandre, promo 2020, nous raconte son échange académique à Prague en 2ème année du cycle intégré international. Bonjour, pouvez-vous... Lire la suite
Ingénieur par la voie de l’apprentissage
Lire la suite