Le projet IORL

Plus loin que le Wifi, vers un standard global !


Dirigé par Xun ZHANG

Type de financement : EU-H2020

Période d’étude : Juin 2017 – Mai 2020

Cas d’application :

  1. Positionnement en intérieur
  2. Communication multimedia dans la maison intelligente
  3. Système de guidage dans les musées
  4. Navigation entre les stations dans le système ferroviaire

Expérience réalisées et réussies : 5G, positionnement en intérieur testé à l’ISEP

Site internet du projet : https://iorl.5g-ppp.eu/

IoRL, un projet européen pour résoudre les problèmes d’accès à l’Internet à l’intérieur des bâtiments

Co-financé par la Commission Européenne, le projet IoRL (2017-2020) vise à rendre l’accès à l’Internet plus performant et sécurisé grâce à l’Internet de la lumière (Li-Fi) à l’ère de la 5G.

Il est parfois difficile d’accéder à l’Internet sans fil à l’intérieur des bâtiments., soit parce que le mobile ne passe pas bien, en raison de la structure du bâtiment, soit parce que le Wifi n’y est pas installé. Les choses pourraient changer avec l’arrivée de la 5G, la prochaine norme de la téléphonie mobile qui va révolutionner nos usages. Mais aussi avec l’accès à l’Internet par la lumière, les ampoules LED pouvant aujourd’hui transmettre les informations du web. L’ambition du projet européen IoRL (Internet of Radio Light) est de montrer comment la combinaison de ces deux technologies pourront résoudre le problème de l’accès sans fil en intérieur.

Son objectif est de développer un réseau plus sûr, plus sécurisé, plus personnalisable et plus intelligent, utilisant des ondes millimétriques (mmWave) et des communications via la lumière (VLC). La solution conçue fournira de manière fiable un débit accru (supérieur à 10 Gbps) à partir de points d’accès situés à l’intérieur des bâtiments. Cela se fera en minimisant les interférences et l’exposition électromagnétique grâce au Lifi et en fournissant une précision de localisation inférieure à 10 cm.  Le Li-Fi est un système de communication utilisant la lumière, qui permet de naviguer avec un débit supérieur à 10 Gbit/s, soit davantage encore que la fibre optique. Les plus : ce système consomme dix fois moins d’énergie que la fibre et offre une connexion extrêmement sécurisée.

L’intérêt d’un projet européen est d’inciter des acteurs publics et privés, de toutes tailles et de nationalités différentes à travailler ensemble et à construire conjointement un projet sur une période définie.

C’est en effet en trois ans que les 20 partenaires du projet (la liste est disponible ici), venus non seulement des pays de l’Union Européenne, mais aussi de Turquie, d’Israël et de Chine, doivent développer un concept totalement nouveau qui augmentera le débit total pouvant être transmis à un réseau de bâtiments.

La première année du projet a été dédiée à l’élaboration des scénarios de cas d’usages, au recueil des exigences techniques et des besoins des utilisateurs, au développement du système et de son architecture technique. Les tests seront réalisés, fin 2019 / début 2020, au Musée Français de la Carte à Jouer d’Issy-les-Moulineaux, dans le métro de Madrid, dans des logements britanniques et dans un supermarché chinois.

Le projet IoRL contribuera également à l’établissement d’une norme mondiale pour l’Union Internationale des Télécommunications. C’est l’un des projets sur lesquels travaillent chercheurs et industriels aux côtés de la Commission Européenne dans le but de déterminer les standards de la future 5G (fin 2019).

Les partenaires