Témoignage d’expat’ : Hong Kong

Nos étudiants Tina, Anastasia, Margaux, Sanguita, Steven, Jordan et Victor en échange académique à Hong Kong

Sanguita et Anastasia, promo 2017, nous racontent leur échange académique à Hong Kong en 3ème année du cycle ingénieur.

Bonjour, pouvez-vous présenter votre parcours ?

Anastasia : J’ai fait MPSI puis PSI à Janson de Sailly. Ensuite j’ai intégré l’ISEP en première année du parcours ingénieur. Enfin j’ai choisi Architecte SI comme parcours lors de la deuxième année. J’ai effectué un premier stage en A2 au sein du département Digital du SIG (Service d’Information du Gouvernement). Puis un semestre à l’étranger à Hong Kong, suivit d’un stage chez EF (Education First) à Hong Kong.

Sanguita : Après mon bac S, j’ai intégré l’ISEP. J’ai tout d’abord suivi la Prépa Intégrée de l’ISEP les deux premières années  puis j’ai intégré le cycle ingénieur pour 3 ans. J’ai effectué mon premier stage de 6 mois à la fin de la première année de cycle ingénieur en tant qu’Assistante Réseau Sécurité au sein de la DSI des Galeries Lafayette. Ce premier stage m’a encouragé à me spécialiser en Réseau et Service lors de ma 4 ème année de cycle ingénieur. En dernière année, j’ai décidé de faire mon semestre académique en Asie et plus précisément à Hong Kong.

Pourquoi avoir choisi ce pays pour passer votre semestre d’échange ?

Anastasia : J’ai beaucoup voyagé en Asie avant mon échange mais je n’ai jamais été à Hong Kong j’étais donc curieuse de voir à quoi ça ressemble. De plus, beaucoup de personnes m’ont conseillé cette destination.

Sanguita : pour ma part, j’ai choisi d’effectuer mon semestre académique à Hong Kong pour plusieurs raisons : tout d’abord je souhaitais partir loin de l’Europe, découvrir une nouvelle culture. De plus, HKUST est très bien classée, c’est la meilleure université à Hong Kong et elle est classée 14 ème dans le monde. C’est également un très bon moyen d’améliorer mon anglais.

Aviez-vous des appréhensions avant de partir ? Pour préparer votre échange ?

Anastasia : Non pas vraiment d’appréhension. HKUST me tenait constamment au courant pour tout le côté administratif.

Sanguita : et moi j’ai eu beaucoup de bons retours, de conseils sur Hong Kong par d’anciens Isépiens qui ont effectué leur stage là-bas ou leurs échanges donc je n’avais pas trop d’appréhensions. De plus, le voyage est très bien préparé et organisé par l’université (pour la demande de visa, de logements…)

Comment s’est passé votre installation ? Ou étiez-vous logées ?

Sanguita : Notre installation s’est très bien passée. Nous avons été accueillies par des étudiants de l’université de HKUST. Nous avons tous logés sur le campus avec une super vue de la mer de notre chambre. J’étais en collocation avec une très bonne copine de l’ISEP donc la colocation s’est très bien passée.

Anastasia : oui, l’installation s’est globalement bien passée. Nous étions logées sur le campus de l’université qui est vraiment magnifique. Cependant un nettoyage de la chambre était nécessaire dès notre arrivée.

Avez-vous remarqué des différences entre la vie étudiante à HK et celle en France ?

Anastasia : L’ISEP ne possède pas de réel campus. En revanche, HKUST dispose d’un sublime campus avec 2 piscines, un stade, des salles de sports, plein d’endroits où manger… Etant un peu loin de la ville on a l’impression de vivre dans une petite ville d’étudiants. Il y a beaucoup d’étudiants en échange et une grande quantité d’événements sont organisés pour rencontrer un maximum de personne.

Sanguita : La vie étudiante entre HK et la France est quand même très similaire. Ils portent une très grande place aux associations comme en France. Ils organisent beaucoup d’évènements de type BDE, sportifs, sorties pour les étrangers… Concernant les cours suivi à HK, j’ai beaucoup appris. Les cours étaient tout d’abord en anglais et  nous avions beaucoup de projets avec des étudiants de Hong Kong C’est un challenge car il s’agit de partager ses connaissances et travailler avec des étudiants qui n’ont pas forcément la même façon de travailler que nous. Mais tout s’est très bien passé et nous avons tout validé.

Et au niveau des différences culturelles ? Avez-vous eu des difficultés à vous adapter ?

Sanguita : Je n’ai pas le sentiment que nous ayons eu des difficultés à nous adapter. Hong Kong est une ville très moderne, on y trouve de tout, c’est très facile de s’adapter…

Anastasia : …les étudiants locaux restent majoritairement entre eux et ils vont parler plus cantonais qu’anglais. Il y a beaucoup de travaux en groupe et les professeurs aiment bien mettre 1 étranger avec 3 locaux. Du coup même si le cantonais est plus simple pour eux il ne faut pas hésiter à leur demander de parler en anglais quand on est présent. Certains professeurs ont un anglais moyen mais ça reste correct. Enfin malgré l’impression d’être en vacances, on revient vite à la réalité car le niveau de HKUST est assez élevé et même s’il y a des périodes d’examen intenses, il y a constamment des projets à faire parallèlement tout au long du semestre.

Quels ont été vos coups de cœur, votre meilleur souvenir ?

Anastasia : Hong Kong est une ville qui est un mélange entre la culture asiatique et la culture occidentale. Mais ce n’est pas qu’une ville. Se sont de superbes plages, des îles magnifiques et de très belles randonnées. Il est très difficile, voir même impossible de choisir un souvenir en particulier. Hong Kong possède une place stratégique en Asie : toutes les destinations de rêve sont proches (Singapour, Vietnam, Japon, …). De superbes souvenirs.

Sanguita : Mon coup de cœur est la ville en elle-même Hong Kong. Cette ville est magnifique il y a énormément de lieux à découvrir la bas (les randonnées, les restaurants typiques, les fêtes, les plages magnifiques). C’est une ville où je pourrais vivre plus tard, je suis tombée amoureuse de cette ville. Nous avons aussi eu la chance de beaucoup voyager en Asie (Thaïlande Vietnam Cambodge) et retrouver d’autres Isépiens également en échange. Mon plus beau souvenir reste celui d’avoir rencontré beaucoup d’ « exchanges students » venus du monde entier. En effet, HKUST accueille plus de 400 « exchanges  students « par an. J’ai rencontré des personnes venant du monde entier : Australie, Italie, Allemagne, Thaïlande, Etats Unis, Inde.

Et le pire souvenir ? Une expérience que vous auriez préféré éviter ?

Anastasia : Les cafards, beaucoup de cafards. Mais bon on s’y habitue !

Depuis votre retour, quels sont vos projets ?

Anastasia : Je suis actuellement à Hong Kong pour mon stage de fin d’étude. Je ne sais pas encore si je vais rester ici plus tard, mais je garde cette idée en tête.

Sanguita : Et moi, je suis actuellement en stage de fin d’étude chez Capgemini et consultante chez AXA. Mon stage se passe très bien et j’espère avoir l’opportunité plus tard de travailler à l’étranger et si je peux retourner à Hong Kong.

Pour vous cela a-t-il été une expérience bénéfique ? Le recommanderiez-vous ?

Anastasia : C’était génial, je le recommande sans hésitation ! Non seulement, j’ai amélioré mon niveau d’anglais (professionnel) mais j’ai aussi agrandi mon réseau. Je travaille actuellement avec des gens de différents pays, de différentes cultures et tout cela j’ai appris à le faire à HKUST.

Sanguita : Cette expérience a été très bénéfique pour moi, c’est la meilleure expérience de toute ma vie étudiante. J’ai appris beaucoup de choses que ce soit sur le plan scolaire et humain. J’ai rencontré beaucoup d’exchanges students avec qui j’ai gardé contact. Je conseille cette destination à tous les Isépiens souhaitant aller en Asie. Je ne regrette rien et pour moi c’est le meilleur choix que j’aurais pu faire !

 

 

 

 

 

À lire aussi

Ouverture internationale
Lire la suite
Témoignage d’expat’ : Prague
Alexandre, promo 2020, nous raconte son échange académique à Prague en 2ème année du cycle intégré international. Bonjour, pouvez-vous... Lire la suite