Première année du cycle ingénieur - Tronc commun

La première année du Cycle ingénieur débute avec le mois de coupure pédagogique destiné à connaître le monde des ingénieurs et plus particulièrement les métiers qu’ils exercent. Cela se fait au contact de professionnels qui exposent leurs expériences et leur parcours mais aussi par le biais de visites d’entreprises et de laboratoires couvrant toute la diversité des métiers liés au TIC. Le mois de coupure pédagogique est aussi l’occasion d’initier les élèves au travail en groupe préparant à la nouvelle approche d’Apprentissage Par Projet (APP).

L'apprentissage par projet occupe par la suite une place importante dans l’enseignement des bases de l’Informatique de l’Électronique, du Signal et des Télécommunications. L’objectif poursuivi est de développer – via les possibilités offertes par le travail sur le projet – les compétences indispensables pour le démarrage d’une expérience réussie en entreprise. Naturellement, ces bases sont complétées avec des approches variées : de l’approche classique au e-learning en passant par des projets d’application.

Les modules d’enseignement du tronc commun sont indiqués ci-dessous :

Semestre 1

IC.1101 : Coupure pédagogique - 2 crédits
IE.1101 : Système numérique (APP) / Électronique et Signal - 12 crédits
IF.1101 : Sciences fondamentales I - 2 crédits
II.1102 : Algorithmique et programmation - 6 crédits
IL.1101 : Langues et cultures 1 - 4 crédits
IR.1101 : Réseaux - 4 crédits

Semestre 2

IE.1202 : Systèmes électroniques - 4 crédits
IF.1201 : Sciences fondamentales II - 2 crédits
II.1201 : Système numérique (APP) / Télécommunications et Informatique - 14 crédits
IL.1201 : Langues et cultures II - 4 crédits
IH.1201 : Formation managériale - 4 crédits
IH.1202 : Projet professionnel - 2 crédits
 

Coût annuel

En 2016/2017 : 8 060 € (si paiement en une fois)

Les parcours du cycle ingénieur

À partir de la deuxième année, l'enseignement procède d'une personnalisation des cursus selon des parcours très variés. Les parcours sont à visée professionnelle évidente, conduisant ainsi à un bon nombre de métiers. Certains se trouvent intégralement dans un domaine donné alors que d'autres ont un caractère transversal reflétant la convergence de plus en plus fréquente des nouvelles technologies.

 

Composition des parcours

Les parcours s'articulent autour de 3 axes.

  • Le premier axe définit le cœur du parcours et comporte des modules techniques spécifiques liés aux différents domaines des TIC : Informatique, Électronique, Télécom et Réseaux, Signal et Image. Ces modules déterminent l'orientation technique du parcours.

  • Le deuxième axe permet une personnalisation du parcours : soit en choisissant des modules techniques complémentaires au cœur de parcours, soit en décidant d'ouvrir la formation par le choix de modules électifs appartenant à des domaines variés.

  • Enfin, le troisième axe pointe vers les domaines d'enseignement général et managérial.

 

 

Les parcours proposés

 

Coût annuel

En 2016/2017 : 8 060 € (si paiement en une fois)

Système numérique

Responsable du module : F. Amiel, M. Manceny, L. Mroueh, F. Rossant
Prérequis : -
Déroulement : Apprentissage par projet – sur l’ensemble de l’année : 5h encadrées et 6h non encadrées par semaine, et cours de restructuration.
Évaluation : Approche par compétences, évaluation continue, examens, présentations, rapports.
ECTS : 5 crédits

 

Contexte

Le numérique est désormais ubiquitaire dans notre société. Son omniprésence, dans notre vie quotidienne comme dans tous les secteurs de l’économie, révolutionne nos manières d’interagir avec notre environnement. Dans ce contexte, les ingénieurs du numérique – qui conçoivent ces systèmes de communication – s’adaptent sans cesse pour se former aux langages, techniques et technologies émergentes. Ils s’appuient pour ce faire sur un socle de compétences fondamentales dont l’acquisition fait l’objet de ce projet pluridisciplinaire se déroulant sur l’ensemble de la première année du cycle ingénieur.

Les signaux numériques sont bien évidemment au cœur des informations transmises par les systèmes numériques. En multimédia, nous manipulons des images, des vidéos, des signaux audio, qui sont tous des signaux numériques. Plus généralement, les objets communicants peuvent être équipés de capteurs qui mesurent une grande variété de signaux physiques, qui doivent être transmis, traités et interprétés pour fournir une information exploitable.

Un objet communicant est un système électronique composé de transistors, de filtres, d’amplificateurs et de microcontrôleurs qu’il est essentiel de concevoir, simuler et tester avant sa production massive. Il est relié à un autre objet communicant, de même type que lui ou appartenant à une autre catégorie d’objets communicants, formant ainsi un ou plusieurs réseaux. Ces réseaux sont conçus et déployés en fonction des caractéristiques de chaque type d’information qu’ils véhiculent d’un émetteur à un récepteur. La transmission doit bien sûr être effectuée de telle sorte que l’information reçue soit là encore exploitable.

Du caractère ubiquitaire du numérique résulte une grande quantité d’informations et de données à collecter, stocker, traiter et distribuer. Cette gestion peut s’effectuer à l’aide de bases de données. La visualisation des données, et le contrôle de ces objets communicants s’appuient quant à elles sur les technologies web.

Ainsi, il est indispensable pour tout ingénieur du domaine du numérique d’être capable :

  • d’identifier les services à offrir dans un réseau,
  • d’analyser le contenu fréquentiel d’un signal à numériser,
  • de numériser un signal en réglant les paramètres de son échantillonnage et de sa quantification,
  • de filtrer un signal pour en extraire des informations pertinentes ou au contraire de s’en affranchir,
  • d’estimer la puissance d’un signal (analogique ou numérique),
  • d’avoir une vue systémique d’un système électronique connecté,
  • de concevoir, simuler, tester et mettre au point un petit système électronique connecté,
  • de tester les caractéristiques de transmission radio,
  • de classifier différents types de réseaux,
  • de spécifier l'architecture générale d'un réseau d’objets communicants,
  • de spécifier les besoins fonctionnels et non fonctionnels d’un site web,
  • de concevoir, développer, tester et déployer un site web sécurisé,
  • de mettre en place un système de gestion de bases de données,

afin d’offrir à ces systèmes numériques un service aussi fidèle et fiable que possible, avec des coûts raisonnables.


 

Objectifs

Compétences

En termes de compétences, ce module a pour objectif de permettre aux élèves de :

  • Travailler en équipe
  • Agir en bon communicant dans un environnement scientifique et technique
  • Agir en mode projet, plus précisément en maitrise d'œuvre (MOE)
  • Concevoir et réaliser une application informatique (site Web)
  • Concevoir des réseaux de communications et de transmission
  • Concevoir et réaliser de systèmes électroniques
  • Analyser et traiter des signaux analogiques et numériques

 

Connaissances

Les enseignements donnés dans ce module permettent d’élaborer les concepts et  savoir-faire suivants.

Concepts

  • Composante Électronique
    • Automates dans le contexte de commande centrale des systèmes
    • Opérateurs numériques complexes
    • Optimisation des opérateurs arithmétique
  • Composante Informatique
    • Système de gestion de base de données : modèles objets et relationnels, schémas de données, requêtes
    • Génie logiciel
    • Architecture pour le WEB : client, serveur, tiers, protocoles de communication distribuée
    • IHM : ergonomie, génération dynamique de contenus, mise en forme
  • Composante Signal
    • Amplification, filtrage, redressement et régularisation des signaux analogiques
    • Séries et transformées de Fourrier dans le contexte de traitement du signal
    • Filtrage analogique et numérique
    • Conversions analogiques/numériques
  • Composante Télécommunications
    • Propagation aérienne
    • Évaluation du coût d’un réseau
    • Capacité et efficacité (debit, nombre d’utilisateurs) d’un réseau

Savoir-faire

  • Composantes Électronique
    • Programmation C des circuits numériques
    • Implémentations et mesures de circuits élémentaires analogiques & numériques
    • Utilisation d’un microcontrôleur
  • Composantes Informatique
    • Concevoir une base de données
    • Créer une base de données et l'administrer via un client graphique
    • Faire des requêtes SQL
    • Réaliser des pages WEB avec HTML, CSS, PHP et Javascript
    • Programmer côté serveur des applications WEB avec un langage approprié
    • Mettre en place et déployer une application WEB 3-tiers
  • Composante Signal
    • Simulations des signaux via Matlab
    • Analyse de signaux
    • Numérisation de signaux
  • Composante Télécommunications
    • Concevoir l’architecture d’un réseau
    • Dimensionner un réseau de communication
    • Évaluer la capacité d’un réseau de communication
    • Vérifier les spécificités d’un réseau de communication, telles que la portée ou le débit, en réalisant les tests appropriés

 

Approche pédagogique

Ce module suit les principes de l’Apprentissage Par Projet (APP) et se déroule sur l’ensemble de l’année à raison de 4 séances par semaines. Certaines séances sont encadrées par un tueur, d’autres sont non encadrées et permettent aux étudiants d’avancer par eux-mêmes tout en travaillant en équipe. Les séances de cours prennent la forme de restructuration. Autrement dit, les cours ont lieu après que les étudiants ont commencé à rechercher et acquérir des connaissances et compétences afin de consolider et formaliser leur apprentissage.

Ce module se découpe en quatre grandes composantes : Informatique et Télécommunications sur un semestre, Traitement du signal et Électronique sur autre semestre. Une part importante consiste également à apprendre à gérer un projet, et à travailler en équipe. À la fin de l’année a lieu la phase d’intégration où les étudiants reprennent ce qu’ils ont développé pendant les quatre composantes pour finaliser le système global.

Coupure pédagogique

Responsable du module : Dieudonné Abboud
Pré-requis
: -
Déroulement : Visites ; Conférences ; Atelier (48h)
Évaluation : Rapport
ECTS : 2 crédits

Objectifs

En terme de compétences, ce module vise l’initiation

  • à l’approche par compétences qui préside au programme suivi en Cycle ingénieur
  • aux métiers et aux méthodes de travail de l’ingénieur
  • au travail en groupe et à la production collective d’un document

En terme d’approche, il s’agit de rompre avec les pratiques traditionnelles de l’enseignement et de confronter les élèves ingénieurs avec la réalité professionnelle via

  • Une présentation de l’approche par compétence et du référentiel de compétences propre à leur formation
  • des conférences métier
  • des visites d’entreprise
  • des ateliers de réflexion sur l’expérience vécue

L’évaluation se fait à partir du rapport d’activités remis par chaque groupe d’élèves.
L’ensemble de cet enseignement permet d’élaborer les concepts et méthodes suivants.

Concepts

  •  Compétence ; approche par compétences ; pédagogie par projet, projet professionnel 

Méthodes

  • Démarche directe sur le terrain
  • Récolte et analyse de données
  • Synthèse

Bibliographie

  • Présentations des professionnels
  • Liens Internet

Électronique des objets

Responsable du module : Rahma ABDAOUI
Prérequis : IE.1101, IF.1201, connaissance électronique numérique et analogique fondamentale, physique fondamentale
Déroulement : Cours, projet et ateliers
Évaluation : Examen, Projet
ECTS : 5 crédits

 

Contexte

Le marché des IOT connait de nos jours une croissance exponentielle avec des besoins et des services de plus en plus innovants. Ces objets connectés qui envahissent de plus en plus notre vie quotidienne sont composés du point de vue matériel, de nombreuses briques fonctionnelles indispensables comme les capteurs pour la collecte des données, les microcontrôleurs qui gèrent les données collectées, les batteries et les modules de transmission RF.

Ce module a donc pour but de fournir à l’élève ingénieur toutes les bases qui concernent la conception électronique d’un objet communicant allant du capteur vers le module RF.

 

Objectifs

Le module a pour objectif de sensibiliser les élèves à différentes problématiques essentielles lors de la conception des objets communicants :

  • Le choix des capteurs, leur fabrication, les spécificités liées aux applications particulières (biomédicale, télémédecine, smart home, smart city, énergie, automobile, …), le conditionnement du signal brut issu du capteur physique, les interfaces de communication numérique des capteurs standards, etc.
  • L’alimentation et la gestion d’énergie
  • Le mini-calculateur embarqué
  • Les différents protocoles de communication avec ou sans fils permettant la transmission de données.

Connaissances

Les enseignements donnés dans ce module permettent d’élaborer les concepts et  savoir-faire suivants.

Concepts

  • Introduction sur les capteurs, les paramètres mesurés (physiques, chimiques ou biologique…)
  • Les capteurs et réseaux de capteurs, leurs applications
  • Interface capteur-électronique
  • Optimisation d’énergie (niveau capteur, niveau réseau, niveau système)
  • Les bus de communication I²C et SPI
  • Les protocoles de communications

Savoir-faire

  • Conception et optimisation d’un nœud de mesure et de commande communicant
  • Optimisation et maitrise de l’énergie en fonction des différents critères de gestion des capteurs, de
  • l’application, des moyens de communication…

 

Approche pédagogique

En termes d’approche pédagogique et d’évaluation :

  • ce module présentera les principaux concepts liés à la conception d’objets communicants pour des applications dans les domaines suivants : la télémédecine, les transports, le "smart home " et "smart city". Il insistera particulièrement sur les évolutions en cours et à venir, et sur les problématiques encore ouvertes de ces modules communicants.
  • les principaux concepts et mots-clés, ainsi que des exemples concrets, seront développés et mis en œuvre par des exemples concrets proposés aux élèves.

Des mini projets ou ateliers permettront aux étudiants d’appliquer les notions étudiées en cours et de concevoir un objet communicant.

L’évaluation sera effectuée par un contrôle continu lors des mini-projets et atelier et par un examen écrit qui permettra d'évaluer les connaissances acquises à travers les différentes problématiques traitées.

 

Environnement et technologies médicales

Responsable du module : Rahma ABDAOUI
Pré-requis : aucun
Déroulement : Cours, conférences
Évaluation : Examen
ECTS : 2,5 crédits

Contexte

L’objectif de ce module est de sensibiliser les étudiants sur les nouveaux besoins de l’informatisation des données médicales et des techniques dans les milieux hospitaliers et plus particulièrement dans l’amélioration de la qualité des soins tout en profitant des progrès technologiques et techniques dans les domaines de l’informatique et des télécoms.

Objectifs

Connaissances

On y détaille donc les aspects suivants :

- Les besoins des TIC dans le domaine de la santé et l’informatisation des données et de certains types de soins dans les services hospitaliers.

- Présenter un état de l’art des outils, dispositifs, interfaces et méthodes informatiques que l’on rencontre de plus en plus dans les hôpitaux ainsi que les dispositifs et méthodes en cours de développement. (nouveaux appareils médicaux, Microsystems intégrés pour la santé, médicaments intelligents, les technologies de l’imagerie et de la robotique, etc …

- Les différentes normes ainsi que les aspects règlementaires pour le traitement des données de santé qui définient toutes les précautions à prendre et règles de bonnes pratiques concernant la gestion des informations de santé, « quels qu’en soient la forme, le support utilisé pour les stocker ou les moyens mis en œuvre pour leur transmission ».

Compétences

Concepts

  • Les besoins émergents de l'informatisation des soins hospitaliers.
  • Les nouveaux dispositifs médicaux présents dans certains services hospitaliers.
  • les nouvelles technologies de pointes pour la télémedicine ( Microsystems intégrés pour la santé, médicaments intelligents, les technologies de l’imagerie et de la robotique )

Savoir-faire

  • Identifier les besoins actuels des TIC dans certains environements hospitaliers.
  • Identifier et analyser les containtes liées à l'utilisation des TIC pour les applications médicales.
  • Évaluer des solutions techniques pour un besoin bien spécifié.

Approche pédagogique

Les fondamentaux sont traités en cours, associés à des conférences avec éclairages de professionnels du domaine médical.

Un examen écrit permettera d'évaluer les connaissances acquises des élèves.

Bibliographie

Polycopiés distribués par les enseignants

Capteurs et applications

Responsable du module : Rahma ABDAOUI
Pré-requis : IE.1101, IF.1201, connaissance électronique numérique et analogique fondamentale, physique fondamentale
Déroulement : Cours
Évaluation : Examen , Etude de Cas
ECTS : 2,5 crédits

Contexte

L’étude et l'utilisation des capteurs est en passe de devenir une partie indispensable de tout système de communication actuel. Ces capteurs, utilisés pour mesurer des paramètres physiques, chimiques ou biologiques, font souvent partie d’un réseau (le Wireless Sensor Network, WSN) qui leur permet de communiquer les données récoltées à une station de base ou un contrôleur pour traitement. Toute étude des applications des systèmes sans fil doit prendre en compte ces éléments : ils se trouvent aujourd’hui dans une multitude de cas d’usage, allant des systemes de télémedecines, aux mesures des paramètres de fonctionnement du corps humain , à la mesure de pression des pneus des automobiles, en passant par le forage des ressources naturelles . Donc, un ingénieur concepteur des systèmes de communications doit être en mesure de comprendre la fabrication des capteurs, leur fonctionnement, leurs usages, les réseaux de capteurs, etc.

Objectifs

Connaissances

Le module a pour objectif de sensibiliser les élèves à la question des capteurs en leur donnant une introduction à tous les aspects liés à ceux-ci : leur fabrication, les spécificités liées aux applications particulières (biomédicale,télémedecine, smart home, smart city, énergie, automobile, …), l’interface électronique qui suit les capteurs, les réseaux de capteurs, etc. L’étude des articles de recherche de pointe permet d’exposer la recherche qui se fait actuellement sur les capteurs et qui va décider des applications que les capteurs trouveront demain.

Compétences

Concepts

  • Introduction sur les capteurs, les paramètres mesurés (physiques, chimiques ou biologique… )
  • Les capteurs et réseaux de capteurs pour le biomédical , la télémédecine, l'automobile et les environnements intelligents
  • Interface capteur-électronique
  • Traitement des données de capteurs
  • Optimisation d’énergie (niveau capteur, niveau réseau, niveau systeme)

Savoir-faire

  • Conception et optimisation de capteurs et réseaux de capteurs en fonction de l’application visée.
  • Traitement des données de capteurs.

Approche pédagogique

En terme d’approche pédagogique et d’évaluation :

  • ce module présentera les principaux concepts liés aux capteurs et réseaux de capteurs pour des applications dans les domaines suivants : la télémedecine , les transports, le "smart home " et "smart city". Il insistera particulièrement sur les évolutions en cours et à venir, et sur les problématiques encore ouvertes des réseaux de capteurs .
  • les principaux concepts et mots-clés, ainsi que des exemples concrets, seront développés et mis en œuvre par une étude de cas proposée aux élèves.

A la fin du module , un examen écrit permettera d'évaluer les connaissances acquises à travers les différentes problèmatiques traitées.

De plus , une étude de cas ( par groupe de deux étudiants ) permettra d'étudier une application émergente des réseaux de capteurs.

Bibliographie

Polycopiés distribués par enseignants

Essentials of Wireless Mesh Networking”, Methley, Cambridge, 2009

Understanding smart sensors”, Frank, Artech House, 2000

Architecture des ordinateurs

Responsable du module : Frédéric AMIEL
Pré-requis : II.1102 - Notions d’assembleur, architecture générale des systèmes à base de microprocesseur
Déroulement : cours 12 h ; TP 20h
Évaluation : Examens écrits et pratiques
ECTS : 2,5 crédits

Contexte

Les ordinateurs sont aujourd’hui au cœur de notre environnement technique. L’ingénieur se doit d’en comprendre les principes et l’organisation sous jacente de façon à pouvoir opérer des modifications et des améliorations et à les intégrer dans d’autres produits.

Ce module traite de l’architecture des ordinateurs d’un point de vue fonctionnel, et plus particulièrement des parties matérielles liées avec le système d’exploitation de la machine. (Mémoire caches, mémoire virtuelles, DMA). On affine ici la description et on descend d’un cran au niveau fonctionnel en spécifiant l’ensemble des blocs mis en œuvre dans un ordinateur.

Objectifs

La compétence en jeu est la conception du système informatique qu’est l’ordinateur. L’échelle à laquelle se situe cette conception permet ici de passer d’une architecture simple à une architecture complexe en se plaçant sur un plan fonctionnel. On met en évidence et on explicite la corrélation logiciel / matériel et on simule certains composants du système (processeur, échanges avec la mémoire…).

Concepts

  • Les bus – le décodage d’adresse
  • Les interruptions – le démarrage d’un système.
  • Les échanges en mode DMA
  • La mémoire cache
  • La mémoire virtuelle
  • Introduction aux DSP
  • Travaux pratiques sur ces thèmes.

Savoir-faire

  • Programmation et mise en œuvre de DSP et de microcontrôleurs
  • Programmation et mise en œuvre de composant FPGA

Bibliographie

  • Architecture des ordinateurs, approche quantitative - John L. Hennessy et David Patterson –International Thomson Publishing France.
  • Computer Organisation and Design - John L. Hennessy et David Patterson – Morgan Kaufmann (édition américaine).
  • Architecture de l'ordinateur - Andrew Tanenbaum. - InterEdition

Architecture et conception VLSI

Responsable du module : Xun Zhang
Pré-requis :
IE.1101 - IE.2403
Déroulement : cours 40 h ; TP 8 h
Evaluation : Examens écrits
ECTS : 5 crédits

Contexte

Les systèmes numériques complexes sont aujourd’hui constitués de milliards de transistors. Seule la décomposition en sous-systèmes fonctionnels interconnectés permet de comprendre et de contrôler cette complexité. Ce module approfondit les connaissances en systèmes numériques. Il décrit également l’architecture interne des processeurs et opère une jonction entre l’architecture des ordinateurs (point de vue fonctionnel) et les circuits numériques.
 

Objectifs

Dans ce module, il est question de conception de systèmes électronique complexes : Maîtriser les phases de conception de systèmes de ce type - nécessitant une intégration très large échelle dans une seule puce ; mettre en oeuvre les outils de conception adaptés à ces grands systèmes, permettant de valider le comportement global du système sans pour autant spécifier ses performances à des échelles plus fines (niveau composant).
En outre, il s’agit d’initier les élèves à la notion de qualité et de sûreté de fonctionnement des sys-tèmes étudiés : recours à des techniques de conception basse consommation et mise en place d’architectures sécurisées.
 

Concepts développés

  • Conception de circuits digitaux numériques VLSI
  • Architecture interne d’un microprocesseur RISC
  • Réduction de la puissance dissipée

Savoir-faire

  • Conception de systèmes numériques
  • Utilisation d’outils de développements de conception de circuits numériques
  • Implémentation d'algorithme sur plateforme matérielle

Bibliographie

  • Computer Organisation and Design - John L. Hennessy et David Patterson - Morgan Kaufmann (edi-tion américaine).

Systèmes radiofréquences

Responsable du module : Francis Chan Wai Po
Prérequis : IE.1101
Déroulement : 32h de cours, 20h de TP/Projets
Évaluation : Examen / Contrôle continu / Projet
ECTS : 5 crédits

 

Contexte

Les applications émergentes utilisant les systèmes radiofréquences pour une communication sans fil sont en pleine explosion. Ces systèmes constituent un élément clé des objets communicants, des véhicules connectés ou des communications mobiles et satellitaires. Avec des besoins en constante croissance, leur conception est devenue un enjeu majeur car elle doit répondre à des besoins très variés (débit, bande passante, etc.) et en constante évolution tout en garantissant un encombrement réduit et une consommation efficace rendue possible grâce à des concepts émergents. Ce module vise à donner le savoir-faire nécessaire pour permettre au futur ingénieur de devenir un acteur de la révolution sans fil.
 

Objectifs

Compétences

En termes de compétences, ce module a pour objectif de permettre aux élèves de :

  • Acquérir une vue système et architecturale des solutions radiofréquences afin d’offrir les solutions les mieux adaptées aux différentes applications.
  • Enseigner les particularités importantes de chaque module constituant le système et leur impact sur les performances.
  • Comprendre les différentes technologies utilisées pour la conception et la réalisation des systèmes radiofréquences.
  • Introduire les défis liés à la conception radiofréquence d’aujourd’hui et de demain, et présenter les solutions pour répondre à ces défis.

Connaissances

Les enseignements donnés dans ce module permettent d’élaborer les concepts et  savoir-faire suivants.

Concepts

  • Théorie et propagation des ondes radiofréquences
  • Conception des systèmes d’émetteur/récepteur radiofréquences
  • Concepts fondamentaux des modules RF et HF
  • Introduction aux systèmes de radios reconfigurables

Savoir-faire

  • Pratique des outils de conception systèmes et circuits RF/HF : Keysight ADS, SystemVue, Cadence
  • Conception et dimensionnement des systèmes électroniques radiofréquences

 

Approche pédagogique

En termes d’approche et d’évaluation:

  • Les cours de ce module seront accompagnés par des exercices pour permettre d’assimiler plus efficacement les thèmes abordés. A la fin de chaque partie, un examen écrit viendra évaluer les connaissances acquises.
  • Des projets et les travaux pratiques permettront d'apprendre les outils indispensables pour l’étude et la conception des systèmes radiofréquences et de mettre en pratique les connaissances acquises. L’utilisation de nouveaux outils sera précédée d’un tutoriel.

 

Références

  • Support de Cours, Manuel d’utilisation des outils RF
  • “Wireless communication systems: from RF systems to 4G enabling technologies”, Du, Swamy, Cambridge, 2010
  • “Cognitive Radio, Software Defined Radio and Adaptive Wireless Systems”, Arslan (Editor), Springer, 2007
  • “RF Microelectronics”, Razavi, Prentice Hall, 1998

Instrumentations et systèmes pour la santé

Responsable du module : Rahma ABDAOUI
Prérequis : -
Déroulement : Cours, conférences, TP
Évaluation : Examen
ECTS : 5 crédits

 

Contexte

L’objectif de ce module est de sensibiliser les étudiants sur les nouveaux besoins de l’informatisation des données médicales et des techniques dans les milieux hospitaliers et plus particulièrement dans l’amélioration de la qualité des soins et du bien-être  tout en profitant des progrès technologiques et techniques dans les domaines de l’informatique et des télécoms.

 

Objectifs

Ce module détaille les aspects suivants :

  • Les besoins des TIC dans le domaine de la santé et l’informatisation des données et de certains types de soins dans les services hospitaliers.
  • Un état de l’art des outils, dispositifs, interfaces et méthodes informatiques que l’on rencontre de plus en plus dans les hôpitaux ainsi que les dispositifs et méthodes en cours de développement. (Nouveaux appareils médicaux, Microsystems intégrés pour la santé, médicaments intelligents, les technologies de l’imagerie et de la robotique, etc …)
  • Les notions relatives au sommeil, ses pathologies et les technologies du sommeil et de la vigilance
  • Les méthodes d’acquisition et de traitement de signaux biologiques.

Connaissances

Les enseignements donnés dans ce module permettent d’élaborer les concepts et  savoir-faire suivants.

Concepts

  • Les besoins émergents de l'informatisation des soins hospitaliers.
  • Les nouveaux dispositifs médicaux présents dans certains services hospitaliers.
  • Les nouvelles technologies de pointes pour la télémédecine (Microsystems intégrés pour la santé, médicaments intelligents, les technologies de l’imagerie et de la robotique )
  • Les méthodes d’acquisition et de traitement de signaux biologiques.

Savoir-faire

  • Identifier les besoins actuels des TIC dans certains environnements hospitaliers.
  • Identifier et analyser les contraintes liées à l'utilisation des TIC pour les applications médicales.
  • Évaluer des solutions techniques pour un besoin bien spécifié.

 

Approche pédagogique

Les fondamentaux sont traités en cours, associés à des conférences avec éclairages de professionnels du domaine médical.

Des TPs d’instrumentations avec le logiciel Labview et la platform Elvis permetteront de mieux appréhender les problématiques liées à l’acquisition et au traitement des signaux biologiques.

Un examen écrit permettra d'évaluer les connaissances acquises des élèves.

Microsystèmes Électroniques

Responsable du module : Xun Zhang
Prérequis : IE.1101 - IE.2403
Déroulement : cours 40 h ; TP 8 h
Évaluation : Examens écrits
ECTS : 5 crédits

 

Contexte

Les systèmes numériques complexes sont aujourd’hui constitués de milliards de transistors. Seule la décomposition en sous-systèmes fonctionnels interconnectés permet de comprendre et de contrôler cette complexité. Ce module approfondit les connaissances en systèmes numériques. Il décrit également l’architecture interne des processeurs et opère une jonction entre l’architecture des ordinateurs (point de vue fonctionnel) et les circuits numériques.

 

Objectifs

Dans ce module, il est question de conception de systèmes électronique complexes : Maîtriser les phases de conception de systèmes de ce type - nécessitant une intégration très large échelle dans une seule puce ; mettre en œuvre les outils de conception adaptés à ces grands systèmes, permettant de valider le comportement global du système sans pour autant spécifier ses performances à des échelles plus fines (niveau composant).

En outre, il s’agit d’initier les élèves à la notion de qualité et de sûreté de fonctionnement des systèmes étudiés : recours à des techniques de conception basse consommation et mise en place d’architectures sécurisées.

Connaissances

Les enseignements donnés dans ce module permettent d’élaborer les concepts et  savoir-faire suivants.

Concepts

  • Conception de circuits digitaux numériques VLSI
  • Architecture interne d’un microprocesseur RISC
  • Réduction de la puissance dissipée

Savoir-faire

  • Conception de systèmes numériques
  • Utilisation d’outils de développements de conception de circuits numériques
  • Implémentation d'algorithme sur plateforme matérielle

 

Approche pédagogique

Le module est enseigné par un expert du domaine. Il est organisé "à l’américaine" :

  • Cours en anglais (polycopié en français et anglais)
  • TD
  • TP (5 séances)
  • Examen intermédiaire, et examen final.

 

Références

  • Computer Organisation and Design - John L. Hennessy et David Patterson - Morgan Kaufmann (Edition américaine).

Microsystèmes informatiques

Responsable du module : Gilles CARPENTIER
Prérequis : II.1102 / II.1202 Algorithmique et programmation
Déroulement : 14 séances de 4 heures
Évaluation : Examen écrit
ECTS : 5 crédits

 

Contexte

Les systèmes d’exploitation sont le socle sur lequel s’appuient et sont déployés les systèmes applicatifs (électroniques, informatiques et télécom). Ils font le lien entre la couche applicative et matérielle et fournissent un ensemble de services essentiels pour programmer des applications performantes et exploiter au maximum le matériel. Il est important pour un ingénieur opérationnel, qui est en charge des systèmes cités plus haut, de posséder des connaissances fondamentales solides sur les systèmes d’exploitation.

Beaucoup de systèmes d'exploitation sont écrits en langage C, notamment les systèmes embarqués. Nous commencerons par l’apprentissage de ce langage pour ensuite interagir avec le système.

 

Objectifs

Ce module propose une initiation, sur un mode descriptif, à la conception de systèmes d’exploitation : bases de la programmation et de l’administration système dans les systèmes d’exploitation « classiques ».

Le premier contact avec un système d’exploitation sera établi à l’échelle atomique (du point de vue informatique : instruction de base) ce qui permet de contrôler chacune de ses opérations. On abordera ensuite des outils plus complexes (applications internes au système) qui permettent de maîtriser son mode de fonctionnement mais aussi le mode d’exécution d’applications externes dans ce système.

Compétences

En termes de compétences, ce module a pour objectif de permettre aux élèves de :

  • Être capable de concevoir et développer un programme en langage C de manière structurée.

Connaissances

Les enseignements donnés dans ce module permettent d’élaborer les concepts et  savoir-faire suivants.

Concepts

  • Dans quels cas faut-il utiliser le langage C aujourd'hui ?
  • Structure générale d'un programme, syntaxe, types de données, compilation et édition des liens.
  • Les opérateurs et expressions
  • Les instructions, blocs et conditions
  • Les fonctions
  • Les tableaux, structures et unions
  • Les pointeurs
  • Le préprocesseur, les bibliothèques, programmation modulaire, make
  • Système multitâche, processus et ordonnanceur
  • Techniques de communication et synchronisation : signaux, sémaphores, files de messages, …
  • Gestion de la mémoire
  • Système de fichiers

Savoir-faire

  • Concevoir et développer un programme en langage C qui interagit avec le système,
  • Mise en œuvre du compilateur et du debugueur.

 

Approche pédagogique

Chaque concept sera immédiatement appliqué en travaux pratiques.

 

Références

  • Le langage C (Kernighan et Ritchie)
  • Pratique performante du langage C (Emmanuel Lazard)
  • man pages de Linux

Électronique numérique rapide

Responsable du module : Frédéric AMIEL
Prérequis : IE.1101
Déroulement : Atelier et projets dirigés
Évaluation : Soutenances
ECTS : 5 crédits

 

Contexte

Certains traitements de données massives ne peuvent aujourd’hui être traités par les processeurs en temps réel. C’est le cas des signaux radars, des signaux radio, de certains systèmes vidéo, de certains systèmes de cryptographie, de traitement de données massives etc.

Dans le contexte de l’informatique embarquée d’autre part, même si une solution purement informatique permettrait d’avoir la puissance de calcul nécessaire, la consommation et le volume des composants sont trop importants et il faut recourir à d’autres technologies.

Dans ce cas, on peut utiliser des composants spécialisés, ou recourir aux circuits FPGA  qu’il faut alors programmer, configurer, utiliser et intégrer dans un système informatique (embarqué).

 

Objectifs

Ce module décrit donc dans un premier temps la conception de composants numériques en VHDL, puis l’interconnexion (le couplage) de tels composants dans un système à base de processeur.

Concepts

  • Conception de circuits digitaux numériques
  • Câblage d’algorithme, optimisation d’architecture
  • Calculs en virgule fixe
  • Architecture des ordinateurs au niveau système

Savoir-faire

  • Programmation en VHDL
  • Programmation de FPGA
  • Logiciel de conception système (QSYS)

 

Approche pédagogique

Le module est organisé en deux parties

  • Programmation VHDL
    • Atelier
    • Mini projet de conception encadré
  • Conception système
    • TP
    • Mini projet encadré

Évaluation : 2 soutenances à l’issue des mini projets.

Sécurité des systèmes de santé

Responsable du module : Maria Trocan
Pré-requis
: IR.1101 / IR.1201 Réseaux
Déroulement : 7 séances de 3h de cours/conférences
Évaluation : Examen
ECTS : 2,5 crédits

Contexte

La notion de sécurité fait partie des connaissances fondamentales à acquérir par tous les profils d'ingénieurs. Cette notion transversale fait aussi bien intervenir des éléments matériels que logiciels. Sécuriser un système nécessite surtout une méthodologie et une compréhension globale des cas d’utilisation du système à sécuriser, que ce soit au niveau réseau, système d'information ou développement d'applications, notament des applications web.

Objectifs

Compétences

L'objectif de ce module est de présenter les notions fondamentales liées à la sécurité aux niveaux applicatif, architecture et réseau, mais également matériel avec des notions de fiabilité. En terme de compétences, ce module a pour objectif de permettre aux élèves de :

  • Assurer la qualité et la sureté d'un système
  • Analyser et modéliser un problème sous contraintes
  • Évaluer des solutions techniques

Connaissances

Concepts

  • Sécurité des systèmes d’information
  • Sécurité des applications Web
  • Sécurité des réseaux
  • Introduction à la cryptographie
  • Fiabilité, performances et redondance d'un équipement et d'un service
  • Aspects légaux et réglementations

Savoir-faire

  • Bonnes pratiques pour la programmation d'applications web
  • Gestion des identifications, authentifications
  • Gestion des droits d'accès
  • Chiffrement en cryptographie

Approche pédagogique

Les fondamentaux sont vus en cours, associés à des conférences avec éclairages de professionnels opérationnels.

Fiabilité

Responsable du module : Costin Anghel
Pré-requis : Base de la conception électronique et logicielle
Déroulement : cours, TD
Évaluation : Examens
ECTS : 2,5 crédits

Contexte

Les systèmes embarqués sont parfois garant de l'intégrité des individus, leur défaillance est alors à prendre en considération dès la conception du système. Le demi module de sureté de fonctionnement IE.3511 enseigne les techniques permettant de pallier au mieux à un dysfonctionnement d'un élément du système, alors que ce demi module analyse les causes de défaillance à tous les niveaux. De l'erreur humaine à l'usure des composants explicable par la physique des matériaux, le propos est ici de comprendre pourquoi un système réputé fonctionnel ne l'est plus après un certain temps en fonction de différents paramètres et dans certains cas d'établir les méthodes de fiabilité prédictive (construire un système qui en fonction de ses conditions de fonctionnement est capable d'indiquer sa durée de vie).

Objectifs

Compétences

En termes de compétences, ce module apprend à :

  • Appliquer analyser les modes de fonctionnement et à modéliser les systèmes,
  • Appliquer des approches quantitatives permettant d’évaluer la fiabilité d’un système au sens large, constitué de parties informatiques, de parties électroniques, voire de parties mécaniques.

Connaissances

Concepts

  • Fiabilité des composants,
  • Fiabilité des cartes,
  • Durée de vie,
  • analyse physique des défaillances,
  • méthodes et tests.

Savoir-faire

  • Calcul de probabilité de défaillance, mise en œuvre de procédés de calculs spécifiques à la défaillance.

Approche pédagogique

Cours, TD, analyse d'articles.

Bibliographie

  • Reliability – W R Blichke / Ed Wiley-Blakwell
  • Polycopiés

Implémentation système

Responsable du module : Xun Zhang
Pré-requis : Fondamentaux en electronique et en programmation. Langage C
Déroulement : Cours et atelier, mini projets.
Évaluation : Dossier et présentation finale
ECTS : 2,5 crédits

Contexte

Notre environnement proche est de plus en plus empli de différents objets technologiques effectuants des mesures et communiquants. Des bracelets de santé, aux équipements de mesures déportées, ce demi module se donne pour objet la conception et la réalisation de petits systèmes autonomes et communiquants (Machine to machine).

Objectifs

Compétences

En terme de compétances, on s'intéresse à la conception d'objets technologiques. On étudiera plus particulièrement la conception de systèmes communiquants, au rapatriement de données, le tout à faible coût énergétique.

Connaissances

Concepts

  • Consommation des composants électroniques (microcontroleurs)
  • Implantation des algorithmes (complexité des calculs et programmation langage C)
  • Normes et modules de communications basse énergie (BLE...).

Savoir-faire

  • Conception d'architecture M2M
  • Implantation sur micro-controleurs
  • Logiciel bas niveau permettant la communication radio M2M

Approche pédagogique

Cours permettant d'introduire les techniques et les concepts à étudier, et travail en atelier organisé sous la forme de différents mini projets avec différentes thématiques autours du rapatriement de données de mini systèmes multicapteurs répartis.

Bibliographie

  • polycopié

Automatique

Responsable du module : Frédéric AMIEL
Pré-requis : II.1102 / II.1202 Algorithmique et programmation, outils mathématiques fondamentaux (algèbre linéaire, transformée de Fourrier, de Laplace, en Z, calcul matriciel...)
Déroulement : 30 h de cours/TD/TP
Évaluation : Examens - Présentations
ECTS : 2,5 crédits

Contexte

L’automatique est la science au coeur du traitement de l’information au sens large  qui consiste à partir de données, issues de différents capteurs, à traiter ces données de façon à générer des sorties. Les systèmes concernés sont du domaine aéronautique, les réseaux, la robotique, la biologie, l’économie.
Ce module présente les bases de l’automatique appliquée aux systèmes embarqués, explore diffé-rents concepts comme la robustesse des systèmes et expose les problématiques actuelles comme la commande des systèmes hybrides, la commande dans un contexte distribué, la commande fiable à partir de composants non fiables...

Objectifs 

Compétences

Les compétences en jeu sont l’analyse du problème de commande et la prise en compte des contrain-tes associées mais également la modélisation et le traitement de l’information plus spécifiquement dans le contexte des systèmes embarqués. Enfin, différents critères de choix permettent d’évaluer différentes solutions possibles.

Connaissances

Concepts

  • Notion de système
  • Espace d’état
  • Théorie de la commande optimale
  • Représentation d’états
  • Optimisation et synthèse fréquentielle
  • Prise en compte des phénomènes aléatoires

Savoir-faire

  • Analyse et modélisation de systèmes
  • Simulation sous Matlab Simulink
  •  Implémentation sur plateforme robotique

Approche pédagogique

Présentations – exercices – travaux pratiques sous MATLAB. Un mini projet, permet de partir des concepts, de modéliser, de simuler puis d’implémenter un algorithme sur une plateforme robotique.

Bibliographie

  • P. de Larminat. Commande des Systèmes Linéaires. Hermès Science Publications, 2nd edition, 2002.
  • B. Friedland. Control System Design : An introduction to State-Space Methods.
  • Dover Publications, 2005.
  • L. Ljung. System identification - Theory for the users. Prentice-Hall, Englewood Cliffs, NJ, 1987.

Calculateurs Embarqués

Responsable du module : Frédéric Amiel
Pré-requis :
IE.1101 / IE.1201, IE.1102 / IE.1202, IE.2403 Architecture des ordinateurs, électronique numérique, logiciel système de base
Déroulement : 55 heures de Cours, TD, mini projet
Évaluation : Examens, Présentation
ECTS
: 5 crédits

Contexte

Les systèmes embarqués nécessitent une puissance de calcul toujours plus grande. En outre, il faut garantir un fonctionnement sûr au niveau de certains des sous systèmes. Dans le cas de l’automobile, l’électronique utilise plusieurs dizaines de processeurs communicants alors que l’électronique des aéronefs est très fortement redondée, ce qui pose deux problématiques différentes au regard e la sûreté de fonctionnement. Ce module décrit les normes et les architectures des calculateurs embarqués dans le contexte spatial d’un coté, et des transports terrestres (domaine ferroviaire et automobile) d’un autre coté.

Objectifs

Compétences

La compétence développée ici est la maîtrise de la conception de systèmes électronique numériques de commande complexes et distribués. En tant que maître d’ouvrage il faut savoir établir la faisabili-té technique de calculateurs conformes aux spécifications désirées. En tant que maître d’oeuvre, il faut savoir faire des choix techniques adaptés au contexte d’usage.

Connaissances

Concepts

  • Diagramme des exigences
  • Bus embarqués (bus 1553, bus CAN)
  • Architecture des calculateurs distribués
  • Prototypage rapide
  • Bypass interne et externe, systèmes fullpath
  • Les calculateurs embarqués et leur conception

Savoir-faire

  • Estimation des charges de calcul et de la complexité

Bibliographie

  • Polycopié
  • Systèmes électroniques embarqués et transport – Ph Louvel - Ed Dunod

Conception et Modélisation de systèmes

Responsable du module : Amiel Frédéric
Pré-requis :
Méthodogie, UML de base.
Déroulement : 55 heures de cours / TD / TP en mini projet
Évaluation : Examens
ECTS : 5 crédits

 

Contexte

Les systèmes embarqués du type aéronef et transport sont le produit de différentes techniques issues de domaines divers (mécanique, chimique, physique, électronique). La conception  de ces systèmes fait appel à des cycles de développement, des exigences spécifiques, de la sûreté de fonctionnement.
Ce module décrit des méthodes de conceptions, des méthodes permettant de simuler des systèmes complexes et est illustré par des mini projets.

 

Objectifs

Compétences

En termes de compétences, ce module est dédié à la maîtrise du schéma global du système embarqué considéré, de son développement, de sa maintenance au long de sa durée de vie. Il s’agit essentielle-ment de savoir agir en maître d’ouvrage en formalisant les différentes contraintes aux interfaces des différents domaines.

Connaissances

Concepts

  • Méthodologie et cycles de développement des systèmes
  • Cycle de vie des logiciels, des matériels
  • Simulation système
  • Outils de conception sûre
  • UML temps réel

Savoir-faire

  • Utilisation de logiciels de simulation UML
  • Modélisation des systèmes (Atelier avec des robots Lego)

 

Bibliographie

  • Polycopié
  • Ingénierie et intégration de systèmes – JP Ménadier - Ed Hermes
  • UML for real – Design of Embedded Real-time systems - Ed Kluwer Academie Publishers

Sûreté de fonctionnement et analyse des risques

Responsable du module : Costin Anghel
Pré-requis :
Bases de la conception électronique et logicielle
Déroulement : cours / TD / TP sur ateliers logiciels
Évaluation : Examens
ECTS : 2,5 crédits

Contexte

Les systèmes en général sont de plus en plus complexes. Par ailleurs, ils sont omniprésents dans notre environnement. Parfois, leur bon fonctionnement est le garant de notre sécurité, de notre intégrité physique. En outre, leur défaillance peut être la cause de lourdes pertes de temps et d’argent. La sûreté de fonctionnement – aspect essentiel de la fabrication de systèmes électroniques - se donne pour objet d’assurer la disponibilité et la sécurité des systèmes ou d’y remédier par le biais possible de fonctionnements de secours (maintenabilité), elle vise aussi à en assurer la fiabilité (continuité du service rendu par le système).
D'autre part, ces techniques permettant de gérer les défaillances matérielles sont également étudiées dans le cas des défaillances humaines, que ce soit au niveau de la conception des systèmes qu'au moment de leur utilisation.

Objectifs

Compétences

En termes de compétences, ce module apprend à :

  • Assurer la qualité et la sûreté de fonctionnement d’un système.
  • Appliquer analyser les modes de fonctionnement et à modéliser les systèmes,
  • Appliquer des approches quantitatives permettant d’évaluer la sécurité d’un système au sens large, constitué de parties informatiques, de parties électroniques, voire de parties mécaniques.

Connaisssances

Concepts

  • Arbres de défaillances,densité de défaillance, taux de défaillance
  • Systèmes redondés, série, parallèles, vote, triplication.
  • Systèmes de calcul codés
  • Les normes qualité, les normes sureté
  • Logique formelle
  • Compatibilité électromagnétique des systèmes.
  • Gestion des défaillances utilisateurs

Savoir-faire

  • Modélisation de systèmes sécurisés sous SCADE
  • Etablissement d’un graphe de défaillance
  • Calculs de compatibilité électromagnétique

Approche pédagogique

Cours, TD, TP sur ateliers logiciels

Bibliographie

  • Polycopié

Organisation des systèmes de santé

Responsable du module : Sahar HOTEIT
Prérequis : -
Déroulement : 24h cours, 24h projet
Évaluation : Examen, projet
ECTS : 5 crédits

 

Contexte

« Sur les dernières décennies, le volume des connaissances médicales a augmenté si rapidement que nous assistons à une croissance sans précédent du nombre de spécialités médicales et de sous-spécialités. Apporter ces nouvelles connaissances au service des patients d'une manière économique et équitable a secoué notre système de soins médicaux au point où il est maintenant déclaré en crise. Toutes ces difficultés découlent du volume actuel, presque ingérable, des connaissances médicales et des limites dans lesquelles les humains peuvent traiter l'information. »

- Marsden S. Blois, Information et médecine : la nature des descriptions médicales, 1984

Pourtant, offrir de meilleurs soins, une meilleure santé, un coût moindre et un retour plus rapide au travail est la nouvelle quête. Et les héros de la transformation des systèmes de santé sont à la conception de sites Web de médicine en ligne, d’applications de santé, de contenu YouTube, de remèdes homéopathiques ou maison, de cliniques de santé grand public, d’espaces de discussion et de nombreuses autres options pour résoudre les problèmes de systèmes de santé.

Mais plus que la compréhension des fissures dans les systèmes de santé existants, c’est le désir d'améliorer la santé que les nouveaux systèmes et solutions pourraient fournir qui fera que "la délivrance des bons soins au bon moment et au bon endroit" se réalise.

 

Objectifs

Compétences

Ce module est une introduction pratique aux défis mondiaux des systèmes de santé et une approche pour résoudre ces problèmes. De petites équipes d’étudiants explorent, identifient et définissent de nouvelles façons de gérer sa santé. Et au cours des 24 heures consacrées au projet, ces équipes choisissent un problème de santé en commun ; Étudie ce qui ne fonctionne pas et qui devrait ; Planifie les écosystèmes actuels et futurs ; Explore les nouvelles technologies et les nouvelles tendances en matière de santé. À la fin du module, chaque équipe a créé de nouveaux modèle d’usages ; prototypant les nouvelles façons de faire et ont développé les stratégies d'engagement associés.

Connaissances

Les enseignements donnés dans ce module permettent d’élaborer les concepts et  savoir-faire suivants.

Concepts

  • Systèmes de santé, revue et comparaison
    • Santé de la population et santé individuelle
    • Le rôle des données, de l'information et des connaissances
  • L'autonomisation des individus grâce à Digital Health
  • Défis sanitaires mondiaux
  • L'expérience qualitative et quantitative de l'utilisateur et les statistiques de santé
  • L’Impact en santé publique, résultats sanitaires et objectifs mesurables des interventions
  • Transformation des soins de santé grâce à numérique
  • Espaces et lieux de prestation des soins
    • Santé mode grand public et solutions « mobiles »
    • Soins primaires, secondaires et tertiaires
  • Coordination des soins et continuité de parcours
  • Confidentialité et sécurité des données de santé numérique

Savoir-faire

  • Design thinking
    • Observation, personas
    • Confidentialité et sécurité par conception
  • Gestion des projets et des transformations
  • Innovation

 

Approche pédagogique

Cours, projet

Véhicules connectés

Responsable du module : Frédéric AMIEL
Prérequis : -
Déroulement : -
Évaluation : -
ECTS : 5 crédits

Fiabilité et Sûreté de fonctionnement

Responsable du module : Costin ANGHEL
Prérequis :
Déroulement :
Évaluation :
ECTS : 5 crédits

Automatique et Temps réel

Responsable du module : Frédéric AMIEL
Prérequis :
Déroulement :
Évaluation :
ECTS : 5 crédits

 

Introduction au traitement analogique du signal

Responsable du module : Florence ROSSANT
Pré-requis :
-
Déroulement : cours (4.5h) , TD (4.5h)
Évaluation : QCMs
ECTS :

Contexte

L'ojectif est d'acquérir les fondamentaux du traitement du signal, impliqués dans la conception des systèmes électronique, notamment pour les télécommunications. Le module est centré sur les fondements mathématiques, les implémentations matérielles ne sont pas abordées. Les notions présentées dans ce module sont indispensables à la compréhension du traitement du signal numérique, au coeur des technologies de l'information et de la communication (TIC).

Objectifs

Compétences

Résolution de problèmes visant à transformer le signal, pour le transmettre, le recevoir, l'améliorer.

Connaissances

Concepts

  • Signaux déterministes et aléatoires, exemples dans le domaine des TIC.
  • Analyse de Fourier
  • Filtres analogiques
  • Modulations

Savoir-faire

  • Analyse fréquentielle d'un signal ou d'un système linéaire invariant dans le temps, choix des outils mathématiques appropriés
  • Définition du gabarit d'un filtre

Approche pédagogique

Cours, TDs.

Bibliographie

  • Polycopié: Introduction au traitement analogique du signal, Florence Rossant
  • Elements de mathématiques du signal, Hervé Reinhard, ISBN 2 10 006458 4
  • Traitement analogique du signal, Tahar Neffati, ISBN 2-7298-5811-3

Techniques de compression et de transmission

Responsable du module : Maria Trocan
Pré-requis : Traitement Numérique du Signal (IG.2401)
Déroulement : Cours - 12hrs, TP - 12hrs
Évaluation : Examen, TP.
ECTS : 2,5 crédits

Contexte

L’objectif de ce module est d’introduire les concepts et les méthodes fondamentales de l’acquisition, codage est transmission des signaux 1D (son) et 2D (image). Les outils nécessaires à la chaine de communication , comme la compression adaptée au type et à la structure des données, ainsi que les bases d’une chaîne de communication seront présentés.

Objectifs

Compétences

En terme de compétences, ce module a pour objectif de permettre aux élèves de :

  • Maitriser les techniques d'acquisition des signaux 1D et 2D
  • Analyser et modéliser un problème sous contraintes
  • Évaluer des solutions techniques et leurs performances

Connaissances

Concepts

  • Acquisition des données 1D et 2D
  • Codage source adapté (sans et avec perte)
    • Quantification
    • Transformées
    • Codage entropique
  • Transmission: organisation flux de données, packetisation etc.

Savoir-faire

  • Représentation des données, calcul entropie
  • Optimisation débit-distortion, etc.

Approche pédagogique

Cours et TPs sous Matlab.

Bibliographie

Polycopié

Acquisition et traitement des données

Responsable du module : Maria Trocan
Prérequis : IE.1101 / IE.1201
Déroulement : Cours – TP – Projet (42h + 80h de travail individuel)
Évaluation : Examen / Contrôle continu / Projet / Soutenance
ECTS : 5 crédits

 

Contexte

Le «  traitement de données  » est une notion très large. Il s’agit de toute opération portant sur ces données, quel que soit le procédé technique utilisé, notamment l’acquisition, l’enregistrement, la conservation, la modification, l’extraction, la consultation, la communication, le transfert etc.

L’objectif  de ce module est d’acquérir les bases de traitement des données déterministes et aléatoires : représentation, analyse, filtrage.

Les domaines d’application sont vastes, puisque les techniques de traitement ont appliquées dans tous les systèmes numériques : au niveau de l’acquisition des données, de leur transfert et de leur restitution, pour améliorer la qualité de ces données, les transformer ou encore extraire des informations.

Objectifs

Compétences

En termes de compétences, ce module a pour objectif de permettre aux élèves de :

  • Analyser le problème posé, déterminer la nature des données, ses caractéristiques (déterministe, aléatoire, etc.), préciser les éléments de résolution du problème (outils mathématiques, filtres, outils de simulation, etc.).
  • Mettre en place un modèle mathématique de résolution tenant compte des caractéristiques des données et des contraintes du problème.
  • Rechercher les solutions en établissant un schéma fonctionnel de l’ensemble des traitements à appliquer aux données.
  • Simuler la chaîne de traitement.
  • Valider la solution formelle sur la base des résultats de simulation.
  • Déterminer la solution optimale.

Connaissances

Les enseignements donnés dans ce module permettent d’élaborer les concepts et  savoir-faire suivants.

Concepts

  • Types de données: qualitatives, quantitatives
  • Echantillonnage qualitative, quantitative
  • Méthodes de traitement des données déterministes
    • Les transformées, filtrage FIR, IIR, transformée en Z, prédiction linéaire
  • Méthodes de traitement des données aléatoires
    • Distributions, estimation et erreurs de mesure
    • Corrélation, densité spectrale de puissance, filtrage récursif, régression

Savoir-faire

  •  Acquisition des données, simulation sous Matlab/ LabView.

 

Approche pédagogique

Cours – TP – Projet.

Communications Numériques

Responsable module : Béata Mikovicova
Pré-requis :
IE.1101, IF.1201
Déroulement :
  • Cours/TD : 30 heures + travail personnel : 20 heures ;
  • TP: 20 heures
  • Projet : 50 heures  de travail personnel
Évaluation : Examens , TP, projets
ECTS : 5 crédits

Contexte

Les communications numériques se situent au niveau de la couche physique des systèmes de télécommunication, et permettent de transmettre un message numérique sur un canal. Il s’agit essentiellement de trouver une représentation physique du signal adapté au canal de transmission (modulation). Ainsi, le module introduit les idées fondamentales qui permettent de comprendre les systèmes de télécommunications modernes : structure type d’une chaîne de communication, permettant de transmettre un message numérique, techniques d’adaptation du signal au canal de transmission (modulations) et codage de canal pour la correction des erreurs de transmission. Les principales techniques sont étudiées, avec une analyse comparative des performances obtenues.

Objectifs

Compétences

  • Résolution de problèmes de traitement du signal, dans un contexte spécifique où la chaîne de traitement est constituée de trois modules principaux : l’émetteur, le canal de transmission, le récepteur.
  • Conception d’un système de transmission qui sera intégré dans un système plus complexe de télécommunications (on se situe au niveau de la couche physique) : déterminer et caractériser les différents blocs du système, en prenant en compte les spécifications techniques ; simuler le comportement de la chaîne ; valider le système ; évaluer les performances (taux d’erreurs, puissance nécessaire, etc.).

Les résultats de cette conception seront à la base des implémentations logicielles et matérielles à venir.

Connaissances

Concepts développés

  • Modélisation de la chaîne de transmission
  • Transmissions en bande de base ou sur fréquences porteuses
  • Etalement de spectre
  • Récepteur optimal et analyse de performances (taux d’erreurs binaire)
  • Théorie de l'information et codage de canal (codes correcteurs d'erreurs)

Savoir-faire

  • Simulation d’une chaîne de communication numérique (Matlab)

Bibliographie

  • John Proakis, Digital communications, Mac Graw Hill
  • J-C. Bic, D. Duponteil, J.C. Imbeaux, Eléments de communications numériques T1 et T2, Dunod
  • J-C. Bic, D. Duponteil, J.C. Imbeaux, Elements of Digital Communication, John Wiley and Sons
  • Alain Glavieux, Michel Joindot, Communications Numériques, introduction, Masson
  • G. Batail, Théorie de l'information. Application aux techniques de communication, Masson
  • G. Cohen et J. Dornstetter et P. Godlewski, Codes correcteurs d'erreurs: une introduction au codage algébrique, Masson

Vision par ordinateur

Responsable du module : Florence Rossant
Pré-requis
: IE.1101, IF.1201
Déroulement
:

  • Cours/TD : 27 heures + travail personnel : 27 heures ;
  • Projet : 70 heures dont 20 heures encadrées


Évaluation
: Contrôle continu, examen final, projet
ECTS
: 5 crédits

 

Contexte

L’objectif est d’acquérir les bases de traitement et d’analyse d’images, dans un cours orienté « vision par ordinateur ». Le module présente les outils qui permettent d’améliorer la qualité des images, de détecter, de reconnaître les objets présents dans ces images, de reconstruire des informations 3D sur la scène. Le champ applicatif est très vaste, incluant en particulier l’imagerie médicale.

 

Objectifs

Compétences

  • La résolution de problèmes de traitement du signal, dans le cas particulier où le signal est une image (signal 2D).
  • La conception de systèmes de traitement et d’analyse de l’image : caractériser les différents blocs du système, simuler le comportement de la chaîne, valider le système sur la base des résultats de simulation, évaluer les performances.

Les résultats obtenus seront à la base des implémentations logicielles ou matérielles à venir.

Connaissances

Concepts

  • Acquisition, représentation et stockage des images
  • Transformations géométriques, arithmétiques, logiques
  • Outils de traitements : analyse fréquentielle, filtres, convolution spatiale, transformations radiométriques, etc.
  • Rehaussement d’image et introduction à la restauration d’images
  • Segmentation : approche contours, approches régions, transformée de Hough, étiquetage
  • Morphologie mathématique (images binaires et images en niveaux de gris)
  • Modélisation des formes et des textures
  • Classification (reconnaissance de formes) : méthodes bayesiennes, matching, plus-proches-voisins.
  • Reconstruction de l'information 3D

Savoir-faire

  • Simulation de systèmes de traitement et d’analyse d’images numériques (Matlab)

 

Approche pédagogique

Cours, TD sous Matlab, Projet applicatif.

 

Bibliographie

  • F. Rossant, Vision par ordinateur, polycopié de cours
  • R. C. Gonzales, R. E. Woods, "Digital Image processing", Prentice Hall
  • S. Bres, J.-M. Jolion, F. Lebourgeois, "Traitement et Analyse des images numériques", Hermès
  • J.-P. Cocquerez, S. Philipp, "Analyse d'images : filtrage et segmentation", Masson
  • D. Lingrand, "Introduction au traitement d’images", Vuibert

Applications Multimédia

Responsable du module : Maria TROCAN
Prérequis : -
Déroulement : 24hrs cours, 24hrs projet
Évaluation : Examen, projet
ECTS : 5 crédits

 

Contexte

Le multimédia réunit l’ensemble des outils et techniques permettant la création, l’analyse, l’édition et le traitement du contenu média alliant texte, son, images, vidéos et animations.  Le développement des nouvelles, les nouveaux supports médias (tels que la téléphonie mobile), l’innovation dans le secteur audiovisuel (TNT, technologies 3D), entraînent une forte hausse de la demande de professionnels polyvalents.  Les applications sont nombreuses dans ce secteur en pleine expansion, comme par exemple création et développement des applications web, applications vidéo et son (synthétiseur de voix, codeurs adaptatifs et performant pour le contenu audiovisuel), de réalité virtuelle (simulation 3D, jeux vidéo, effets spéciaux pour le cinéma et la télévision), applications des technologies d’indexation et stockage modernes.

Objectifs

La réalisation de prototypes dans des langages de haut-niveau permet de réaliser rapidement la plus grande partie des logiciels de traitement multimédia. Néanmoins, les performances exigées par le traitement de données multimédia imposent de recourir à des langages permettant (voire imposant) un accès de plus bas niveau aux ressources de la machine.

Compétences

L'objectif de ce module est de familiariser les élèves avec les spécificités d’implémentation en langage C++ et l’utilisation de bibliothèques scientifiques pour la :

  • Conception et réalisation de systèmes matériels ou logiciels qui mettent en œuvre des sons, des images, des vidéos, des données.
  • Mise en œuvre et développement des outils de diffusion des contenus multimédia.

Connaissances

Les enseignements donnés dans ce module permettent d’élaborer les concepts et  savoir-faire suivants.

Concepts

  • Pointeurs
  • Classes en C++
  • Polymorphisme dynamique en C++
  • Compilation, environnement et utilisation d’un OS virtuel
  • Utilisation de librairies scientifiques

Savoir-faire

  • Comprendre un environnement de compilation en C++
  • Savoir utiliser et modifier une bibliothèque implémentée en C++ (openCV).

 

Approche pédagogique

Cours, projet
 

Références

Robotique pour la médecine

Responsable du module : Maria TROCAN
Prérequis : IG.2307/IG.2407, IG.2405
Déroulement : 24 h cours, 24 h projet
Évaluation : Examen, projet
ECTS : 5 crédits

 

Contexte

Dans un proche avenir, les robots médicaux seront classiquement employés en chirurgie. Dans ce cours, vous étudierez la conception et le contrôle de ces robots, ainsi que les technologies associées pour les applications médicales, en mettant l'accent sur la chirurgie et la radiologie interventionnelle. Aucune connaissance médicale n'est requise pour assister à ce cours.

 

Objectifs

Compétences

Ce module fournit une base solide concernant l’étude des systèmes dynamiques qui seront modélisés par des programmes MATLAB, C et C ++. Les élèves se familiariseront avec la conception du contrôle par rétroaction et les systèmes linéaires.

Connaissances

Les enseignements donnés dans ce module permettent d’élaborer les concepts et  savoir-faire suivants.

Concepts

  • Introduction de la robotique médicale et de la robotique pour la santé
  • Cinématique des robots médicaux
  • Dynamique et simulation de robots
  • Imagerie de robots médicaux guidés
  • Suivi et navigation chirurgicale

Savoir-faire

  • Systèmes dynamiques
  • contrôle de rétroaction
  • Programmation Matlab / C / C ++

 

Approche pédagogique

Cours, projet.

 

Références

  • Polycopiés
  • Le cours de Stanford « Medical Robotics » : http://web.stanford.edu/class/me328/

3D, Réalités mixte et augmentée

Responsable du module : Maria Trocan
Pré-requis : IG.2307/IG.2407, IG.2405
Déroulement : 24 hrs cours, 24h TP - projet
Évaluation : Examen, projet
ECTS : 5 crédits

Contexte

La Réalité Mixte et Augmentée, un domaine de actif depuis les années 1990, a récemment gagné en popularité en raison de la possibilité d'être mis en œuvre sur des outils hétérogènes, tel que les téléphones intelligents, consoles de jeux vidéo, etc. La Réalité Augmentée est le concept de superposer l'information générée par un ordinateur sur des données du monde physique. La Réalité Mixte est un peu plus large et englobe les domaines de la réalité augmentée, la virtualité augmentée et réalité virtuelle.

Objectifs

Compétences

Ce module fournit une introduction pratique à ces nouvelles technologies d'interface, ainsi qu’une palette d’applications : multimédia (jeux vidéo), médicales (chirurgie etc.) exploitant ces technologies.

Connaissances

Les enseignements donnés dans ce module permettent d’élaborer les concepts et  savoir-faire suivants.

Concepts

  • Introduction: Réalité Mixte, définition et historique de la Réalité Augmentée
  • Modèles de camera et calibration
  • Synthèse 3D
  • Systèmes de réalité mixte, domaines d'application
  • Technologies de tracking
  • Techniques de génération et visualisation temps-réel : cohérence visuelle
  • Modélisation des systèmes de Réalité Augmentée
  • Techniques de visualisation pour la Réalité Mixte : applications (jeux vidéo, médicine)

Savoir-faire

  • Utilisation les logiciels de design 3D

 

Approche pédagogique

Cours, projet

 

Performance des systèmes de radiocommunications

Responsable du module : Lina MROUEH
Pré-requis :
IT.2402, IG.2402, IG.2407
Déroulement : 42 heures de Cours/TP
Évaluation : contrôle continu, TP
ECTS : 5 crédits

Contexte

Avec la croissance continue du volume de données transférées, le principal défi des opérateurs consiste à offrir à leurs abonnés des réseaux de radiocommunications performants en termes de : débit offert, fiabilité, confidentialité et temps de latence. Ce module vise à introduire les concepts et les techniques permettant d'optimiser ces quatre critères de performances inter-couches (transmission et accès, PHY/MAC). Dans un premier temps, deux méthodes avancées de transmission radio permettant d'offrir des hauts débits fiables seront étudiées : (1) la détection et l'estimation statistique des données des utilisateurs à très forte mobilité et (2) les techniques de codage avancé (turbo codes, LDPC) et décodage itératif associé. Seront abordées ensuite les techniques de cryptage d'information permettant de sécuriser les liaisons radios. Enfin, ce module s'intéressera aux problématiques des files d'attentes et de dimensionnement permettant de minimiser le temps de latence dans la partie cœur des réseaux.

Mots clés : Détection et estimation statistique, Codage avancé et décodage itératif, Files d'attente dans les réseaux, Cryptographie

Objectifs

Compétences

En termes de compétences, ce module vise

  • à acquérir une vue évoluée sur les techniques de conception des réseaux performants en termes de : débit, fiabilité, confidentialité et latence.
  • à approfondir les schémas de transmission pour les communications à forte mobilité.
  • à approfondir les techniques de redondance avancées.
  • à acquérir les fondements de base sur les méthodes de cryptage.
  • à modéliser l'attente dans les réseaux afin de minimiser le temps de latence.

Connaissances

En termes de connaissances, ce module se réfère aux disciplines suivantes : réseaux mobiles, traitement du signal, communications numériques

Concepts

  • Technique de détection et d'estimation statistique non cohérente pour les communications avec forte mobilité et induisant une variation rapide des liens radios.
  • Techniques de codage avancé (turbo code, LDPC) et décodage itératif.
  • Techniques de chiffrement et déchiffrement en cryptographie.
  • Modélisation des files d'attente.

Savoir-faire

  • Identification des techniques permettant d'optimiser les quatre critères de performance suivantes : le débit en haute mobilité, la fiabilité, la confidentialité et la latence.
  • Compréhension des schémas de transmission haut débit pour le régime « forte mobilité ».
  • Conception des codeurs de haute fiabilité: turbo code et LDPC.
  • Génération des flux cryptés assurant une haute confidentialité
  • Dimensionnement des réseaux radios avec un temps de latence minimal.

Approche pédagogique

Les cours de ce module sont illustrés par des travaux pratiques dirigés permettant de mieux assimiler les différents thèmes abordés. Tout au long de ce module, des examens écrits individuels sur chaque partie de ce module évalueront les capacités de chacun à mettre en œuvre les connaissances acquises à travers divers problèmes posés.

Bibliographie

  • Supports de cours, copie des transparents & polycopiés
  • Bernard Sklar, Digital Communications: Fundamentals and Applications (2nd Edition), Prentice Hall 2001.
  • Todd K Moon, Error Correction Coding: Mathematical Methods and Algorithms, Wiley 2005
  • Bruno Baynat, Théorie des Files d'Attente, Hermès, 2000

Machine Learning

Responsable du module : Patricia CONDE-CESPEDES
Prérequis : II.1102 Algorithmique et programmation, IE.1101 APP (partie signa) et IF.1101 Probabilités et statistiques
Déroulement : Cours, TD sur machine, Projet
Évaluation : Contrôle continu / Projet
ECTS : 5 crédits

 

Contexte

L'apprentissage automatique ou apprentissage statistique (machine learning en anglais), concerne la conception, l'analyse, le développement et l'implémentation de méthodes permettant le traitement automatique des données. Le Data Mining aussi connu sous le nom de « fouille de données » ou « extraction de connaissances à partir des données » consiste en un ensemble d'algorithmes permettant d'analyser et explorer les données, afin de mieux comprendre les tendances ou d'effectuer des prédictions. L’apprentissage automatique & datamining sont de plus en plus très utilisés en industrie avec le phénomène Big data. Le domaine d’application est large. Nous pouvons citer, par exemple, la médecine (aide au diagnostic), le commerce (analyse du comportement d'achat), le secteur bancaire et financier (détection d'usage frauduleux de cartes bancaires), les applications de vision par ordinateur (voiture autonome, robotique, …), etc.

 

Objectifs

Le cours a comme objectif d'initier les élèves aux méthodes et algorithmes issus des statistiques et de l'apprentissage automatique, qui sont utilisés en data Mining (Fouille de données) et dans les systèmes pilotés par ordinateur. Il s'agit d'étudier les différentes étapes de l'extraction des connaissances et de l’apprentissage de systèmes à partir des données brutes. Nous nous intéresserons aux notions suivantes : régression, méthodes de classification non supervisée ou supervisée, réseaux de neurones et une introduction à l’apprentissage profond (deep learning) etc.

Concepts

  • Introduction au Machine Learning
  • Régression linéaire
  • Apprentissage supervisé : régression logistique, analyse discriminante linéaire, K plus proches voisins (KNN), arbres de décision, machine à vecteurs de support (SVM).
  • Apprentissage non supervisé : analyse en composantes principales (ACP), k-moyennes, classification ascendante hiérarchique.
  • Réseaux de neurones.

Savoir-faire

  • Comprendre le processus d’extraction des connaissances à partir de données brutes.
  • Comprendre les principes de l'apprentissage supervisé et non supervisé et l'usage de chaque famille de modèles.
  • Traitement automatique de données massives.

 

Approche pédagogique

14 séances (une par semaine), reparties de façon équitable entre cours et TD sur machine. Les langages utilisés en TD seront R, python ou Matlab. Un projet final de mise en application sera proposé.

 

Références

  • James, Gareth; Witten, Daniela; Hastie, Trevor et Tibshirani, Robert (2013). « An Introduction to Statistical Learning with Applications in R ». New York : "Springer texts in statistics". Site internet : http://www-bcf.usc.edu/~gareth/ISL/
  • Hastie, Trevor; Tibshirani, Robert et Friedman, Jerome (2009). « The Elements of Statistical Learning (Data Mining, Inference, and Prediction),  2nd edition». New York : "Springer texts in statistics". Site internet : http://statweb.stanford.edu/~tibs/ElemStatLearn/
  • Leskovec, Jure; Rajaraman, Anand et Ullman , Jeffrey D. (2014). « Mining of Massive Datasets, 2nd edition ». Cambridge University Press. Site internet : http://www.mmds.org
  • Goodfellow, Ian ; Bengio, Yoshua et Aaron Courville (2016). « Deep Learning (Adaptive Computation and Machine Learning series). En préparation pour MIT Press. Site internet : http://www.deeplearningbook.org
  • MOOC Coursera : https://fr.coursera.org

FORMATION MANAGERIALE I

Responsable du Module : Chrysoline Brabant
Pré-requis
: -
Déroulement : cours, projet et étude de cas (42h+3h d’examen)
Évaluation : Dossier, examen
ECTS : 4 crédits

Objectifs

En termes de compétences, ce module vise

  • A préparer l’élève ingénieur à agir en professionnel responsable soucieux des enjeux stratégiques de son temps. Cela passe par une représentation de la complexité de l’environnement du monde économique et une prise de conscience de l’importance des aspects sociétaux liés à la production technologique. Cela passe aussi par la capacité de se positionner dans cet environnement en évaluant ses propres compétences et en veillant à leur évolution

En termes d’approche le module comporte

  • une série d’interventions à caractère théorique permettant de cerner le contour de la réalité économique et expose certains modèles qui permettent d’appréhender celle-ci, pour se focaliser ensuite sur l’entité atomique constitutive de cette réalité : l’entreprise
  • A cela s’ajoute une approche plus pratique orientée vers les études de cas
  • Un travail de réflexion est demandé à chaque élève ingénieur qui porte sur son identité et itinéraire professionnel

Contenu

L’ensemble de cet enseignement s'articule autour des grands thèmes suivants :

  • Economie générale et de l'enstreprsie : les grandes questions économiques de notre monde autour des concepts d'offre et de demande, emploi et ressources, monnaie et fiscalité, richesse, valeur du travail, équilibre macroéconomique
  • Marketing produit : les bases du marketing autour des notions des besoins client, marché, produits, marques, positionnement, prix... approche théorique et exemples concrets de startégie marketing et de déclinaison en marketing opérationnel
  • Gestion budgétaire, comptabilité et bases financières : les grands principes budgétaires, les bases des comptabilité et finances de l'entreprise autour du bilan et compte de résultats, les indicateurs clés du suivi budgétaire des projets -cet enseignement sera complété par des approfondissements en e-learning à l'attention des élèves responsables des associations de l'école.

Session de développement personnel de type MBTI : Séminaire permettant de mieux se connaître et mieux travailler ensemble. Démarche permettant de monter en compétences transverses notamment relationnelles pour améliorer sa posture de manager, son leadership et la gestion d'équipe projet, dans le cadre de l'apprentissage par projet et en entreprise.

Bibliographie

  • Polycopiés de Cours
  • Ouvrages
  • Liens Internet

Projet professionnel I

Responsables du module : Dieudonné Abboud - Sonia Jeanson
Pré-requis : -
Déroulement
: Ateliers 6h
Évaluation
: Rapport et déclaration de compétences
ECTS : 2 crédits

Contexte

Ce module s’étale sur les trois années du Cycle ingénieur et s’inscrit naturellement dans le cadre de l’approche par compétences adoptée à l’ISEP. L’objectif est d’accompagner les élèves dans leur appropriation de cette approche et sa mise à profit pour élaborer un projet professionnel qui prend appui sur la connaissance de soi, l’acquisition des connaissances développées dans les cursus et le développement des compétences visées.
Le déroulement de ce module se fait par étapes s’articulant autour des temps forts de la formation.
Les 5 premières étapes se font en première année :

Etape 1 : Présentation de la démarche Projet Professionnel et du Portfolio Compétences sur les 3 années

Objectifs visés

  • Impliquer les élèves dans la démarche Projet Professionnel
  • Faire le lien avec le mois de coupure pédagogique
  • Créer le lien entre la pédagogie par projet et par groupe avec le monde de l’entreprise
  • Les sensibiliser à la nécessité de cette réflexion pour optimiser les stages, la vie associative, les jobs, leur choix de spécialisation, leur départ à l’étranger, leur projet d’équipes…
  • Leur expliquer le niveau d’exigence des entreprises à la sortie de l’ISEP
  • Expliquer le contenu du Portfolio Compétences « Projet Professionnel »

Méthodologie

  • Présentation du processus de formation et du recrutement
  • Définition du projet professionnel
  • Réflexion sur l’offre de services à construire et à proposer aux entreprises : comment être force de proposition ?
  • Présentation des différentes étapes du Portfolio Compétences
    • Connaissance de soi
    • Profil de comportement
    • Compétences générales
    • Compétences spécifiques
    • Analyse de satisfaction/ insatisfaction des expériences réalisées
    • Valeurs, motivations, aspirations
    • Profil dans le travail
    • Synthèse du projet professionnel et du profil

Mode d’intervention

  • Atelier de 1h30 heures par groupe de 50 participants

Etape 2 : Vous êtes acteur de votre avenir !

Objectifs visés

  • Les sensibiliser à la nécessité de se prendre en main : apprentissage par projets, stages, jobs, vie associative, apprentissage, césure, échanges/ stages à l’étranger….
  • Quel lien entre leur implication d’élève, leur futur CV et leur 1er emploi ?
  • Leur faire intégrer les notions de cohérence, de démonstration, de force de proposition
  • Leur expliquer les attentes des opérationnels et des recruteurs en entreprise
  • Les sensibiliser à la notion de compétences et d’atouts personnels

Méthodologie

  • Présentation de la méthodologie du bilan personnel : questionnements préalables à la définition du projet professionnel, prise en compte des priorités, des contraintes et des objectifs personnels, appréhension des besoins du marché
  • Approche des motivations
  • Evaluation de la personnalité : tempérament, culture, valeurs, priorités, contraintes, motivations, modes de relation avec les autres
  • Analyse des réalisations professionnelles
  • Analyse des réalisations extraprofessionnelles 
  • Mise en situation des élèves face aux questionnaires « Connaissance de Soi » et « Profils de Comportements »
  • Chaque élève aura fait la synthèse de son profil « comportemental » et en aura extrait ses forces et ses faiblesses pour cet atelier
  • Questionnaire en 21 points sur l’évaluation des compétences
  • Réalisation et visualisation de la synthèse par l’élève
  • Analyse par l’élève des résultats obtenus par rapport à sa propre perception 

Mode d’intervention

  • Atelier de 1h30 heures par groupe de 25 participants

Etape 3 : 1er retour d’expérience sur l’expérience Projet

Objectifs visés

  • Prise de recul par rapport au mode projet
  • Incitation à analyser les résultats obtenus par le groupe et par l’élève
  • Faire analyser l’évolution du rôle de chaque élève dans le groupe Projet avant-après

Méthodologie

  • Chaque groupe Projet va réaliser une synthèse de l’expérience pour la présenter aux autres équipes : surprises, déceptions, satisfaction, évolution, points de blocage, méthodes mises en œuvre
  • Chaque élève présentera sa synthèse : évaluation de sa prestation, comment contribuer dans l’équipe Projet, comment ne pas contribuer ?
  • L’intérêt pour l’élève est d’évaluer sa marge de progression et son plan d’actions pour les mois à venir
  • L’élève par cet exercice va commencer à « déclarer » son début de compétences développées dans le groupe Projet 

Mode d’intervention

  • Atelier de 2 heures par groupe de 25 participants

Etape 4 : Comment optimiser ses outils de communication CV et LM par rapport au stage, à l’apprentissage, la césure…. ?

Objectif visé

  • Exercices sur le Curriculum Vitae et la Lettre de Motivation : tous les participants disposeront de leur CV papier ou sous format électronique

Méthode

  • Conseils transverses sur la forme et le contenu du CV et de la Lettre de Motivation
  • Sensibilisation des élèves à la cohérence entre le Projet et les outils oraux et écrits de communication
  • Présentation des attentes du recruteur par rapport au CV et à la Lettre de motivation
  • Explications du mode de lecture et d’utilisation du CV et de la Lettre de Motivation par le recruteur
  • Conseils individualisés par l’intervenant

Mode d’intervention

  • Atelier de 2 heures par groupe de 25 participants 

Etape 5 : Comment communiquer sur son projet professionnel ?

Objectifs visés

  • Exercice indispensable pour les entretiens individuels et collectifs de recrutement, les rencontres informelles de réseau, les prises de contact téléphoniques et en face à face …
  • Test de l’Elevator Pitch : Exercices de présentation du Projet Professionnel
  • De façon ludique, le test de l’ascenseur sensibilise les participants à exposer de façon claire, spécifique, concise les traits marquants de leur personnalité et de leur projet personnel
  • Conseiller les élèves sur leur CV modifié au vu du précédent atelier

Méthode

  • L’exercice nécessite 10 mn de préparation et 5 mn par passage individuel plus 5mn dégressives de débriefing par personne. Tout le groupe participe aux mises en situation.
  • Conseils individualisés ou en binôme sur le CV s’ils ont intégré les conseils de l’atelier précédent

Mode d’intervention

  • Atelier de 2 heures par groupe de 25 participants 

Evaluation

Elle repose

  • sur la déclaration de compétences en fin d’année (1 crédit)
  • sur les preuves apportées concernant l’engagement personnel des élèves : projet associatif, participation à la promotion de l’école, activités sportives… (2 crédits)

Formation managériale II

Responsable : Nathalie Ducray
Pré requis : IH.1201
Déroulement : cours 42h et projets
Évaluation : Rapports, projets et examens écrits
ECTS : 5 crédits

Objectifs

En termes de compétences, ce module vise à permettre au futur ingénieur de dialoguer avec les autres fonctions clés de l'entreprise où il va évoluer, d'acquérir des compétences de base de management au sens large : management de projet, management de l'innovation, management des hommes et des femmes de l'entreprise. Par ailleurs un cours dédoublé permettra à certains de se familiariser avec l'environnement particulier des métiers de la banque et assurance, et aux autres de percevoir les enjeux de production à travers la chaîne logistique d'un produit, de bout en bout.

En termes d'approche le module comporte :

  • Des interventions ancrées dans la réalité de l'entreprise par des professionnels de l'entreprise
  • Quelques apports théoriques permettant de percevoir la complexité de l'environnement des entreprises

Contenu

Finance d'Entreprise et Contrôle de Gestion : Introduction des concepts de base

  • Les cycles financiers de l'entreprise
  • Les produits et les charges de l'entreprise
  • Les soldes intermédiaires de gestion
  • Les méthodes de calcul des coûts

Méthodes de gestion projet intégrant les aspects Coût-Délai-Qualité

  • Choix d'un projet concret simple (déménagement d'appartement, organisation d'une soirée étudiante)
  • Décomposition du projet en tâches élémentaires
  • Evaluation des risques du projet.
  • Liens des tâches entre elles
  • Création d'un Gantt, d'un graphe Pert

Management de l'innovation

Initiation à la théorie TRIZ : la théorie de résolution de problèmes innovants. Il s'agit d'une compréhension des fondamentaux de l'innovation technologique et de leurs application au processus d'innovation industrielle permettant de :

  • Identifier rapidement et efficacement de nouveaux concepts techniques.
  • Diminuer la démarche d'essais erreurs par une approche analytique pour résoudre les problèmes inventifs.
  • Savoir identifier la contradiction à l'origine d'une innovation et sa justification
  • Comprendre les différents axes d'innovation selon le cycle de vie d'une technologie et leur justification
  • Savoir hiérarchiser les problèmes inventifs à résoudre durant le développement d'un produit

Initiation aux stratégies d'innovation

Présentation, illustrations de stratégies d'innovations à succès


Selon le parcours : Supply Chain OU Outils pour la finance (banque /assurance)

Supply Chain

En termes de compétences, ce cours vise à préparer l'élève ingénieur à prendre en compte les changements et les bouleversements permanents dus à la mondialisation, aux impacts induits par internet, dans le cycle de production et de commercialisation des produits et services. Il découvrira aussi comment utiliser toutes les composantes et organisations de l'entreprise mises à sa disposition dans le cadre de son intégration. Il devra également intégrer l'impact des parties prenantes : aspects sociaux, réglementaires, concurrentiels,...et surtout il pourra prendre conscience de l'importance qu'il y a à maitriser tous les aspects logistiques, achats, pour la réalisation de la valeur ajoutée et des marges attendues par le management et l'actionnariat des entreprises.

En termes d'approche ce cours comporte :

  • Une série de trois volets à caractère théoriques illustrés d'exemples réels, permettant de comprendre les enjeux des entreprises aujourd'hui, de mieux appréhender les opportunités, pour récupérer de la valeur ajoutée et de la marge tout au long de la chaine de production ou de commercialisation des produits et services, comprendre comment passer de la logistique à la satisfaction du client final,
  • Un dossier est réalisé à partir d'une étude de cas en fin de module,
  • Ce travail de réflexion est demandé à chaque élève ingénieur pour mettre en valeur sa compréhension et l'assimilation des techniques.

En termes de contenu ce cours traite des sujets suivants.

  • Procurement : Intégrer la mondialisation des échanges, prendre en considération la gestion des risques et l'intelligence économique, associer l'innovation et la R&D le plus en amont possible, utiliser les nouvelles formes d'achats et la composante internet, se positionner en achats responsables et durables, assimiler les bases de la négociation et les techniques associées, tenir compte des dispositions légales et règlementaires, savoir dégager la valeur ajoutée et obtenir l'adhésion de ses fournisseurs et partenaires, ...
  • Supply Chain : décider du make or buy, tenir compte des impacts d'approvisionnement, de transport, de stockage, valoriser les couts de possession, d'immobilisation, des risques de rupture et des couts d'assurances induits, assimiler les bases des techniques du lean, s'organiser dans le cadre d'une qualité totale, prendre en compte le cout des garanties, de SAV, ...
  • Time to Market : Comprendre les composantes des canaux, des réseaux et des modes de distribution, intégrer l'obsolescence des produits et des technologies, gérer les incidents, les rappels, connaitre le marché et les attentes clients, tailler dans les fonctionnalités ou enrichir les options, faire appel à la sous-traitance ou à l'outsourcing, ...

Outils pour la finance (banque / assurance)

En termes de compétences, ce cours vise à préparer l'élève ingénieur :

  • A appréhender les problématiques des métiers banque et assurance
  • A être en capacité de retraduire en futurs développements informatiques des besoins de ''clients internes '' : les métiers, futurs donneurs d'ordre
  • A être en capacité de mettre en regard les enjeux financiers et les coûts de développement d'une solution informatique.
  • A prendre en compte les changements permanents des ces professions très réglementées et dont les SI constituent une véritable industrie, cruciale et déterminante dans le fonctionnement quotidien de millions d'individus.
  • A mesurer le poids des innovations technologiques devant répondre à la fois à une qualité toujours croissante du service rendu et à des aspects de conformité réglementaire forts.

En termes d'approche ce cours comporte deux modules de sensibilisation :

  • 2x3h de cours pour la Banque
  • 2x3h de cours pour l'Assurance
  • L'illustration par des exemples concrets et des revues de presse associées
  • La remise de sujets de soutenance à choisir avant le terme des sessions de sensibilisation Banque et assurance à préparer pour le module électif ultérieur (dossier à réaliser en groupe à partir du sujet choisi)
  • Un QCM et une note de participation visant à s'assurer de la compréhension des contenus par l'élève ingénieur

En termes de contenu ce cours traite des sujets suivants :

  • Banque :
    • Définitions et rappels de base : Qu'est-ce qu'une banque ?
    • Descriptifs des fonctions, typologies, autorités de tutelles, missions et métiers couverts par les banques
    • Panorama des acteurs bancaires français : tailles, positionnements
    • Un mot des subprimes et de la crise financière qui s'en est suivie
    • Quelques repères sur le contexte bancaire international (Europe et mondial)
  • Assurance
    • Panorama des différents acteurs
    • Les différents types de risque, notion de responsabilité
    • Description et ordre de grandeur des principaux indicateurs métiers
    • Solvabilité 1 et 2
    • L'assurance IARD
    • L'assurance vie et épargne
    • L'assurance de personnes et l'assurance santé

Bibliographie

  • Polycopiés de cours
  • Ouvrages
  • Références internet

Projet Professionnel II

Responsables du module : Dieudonné Abboud - Sonia Jeanson
Pré-requis
: IH.1202
Déroulement : Ateliers - 4 h
Évaluation : Rapports et déclaration de compétences
Evaluation : 2 crédits

Contexte

Ce module s’étale sur les trois années du Cycle. L’objectif est d’accompagner les élèves dans leur appropriation de l’approche par compétences et sa mise à profit pour élaborer un projet professionnel qui prend appui sur la connaissance de soi, l’acquisition des connaissances développées dans les cursus et le développement des compétences visées.
Le déroulement de ce module se fait par étapes s’articulant autour des temps forts de la formation. Les étapes qui suivent succèdent aux 5 premières développées en 1re année.

Etape 6- Analyse de satisfaction du 1er stage

Objectifs visés

  • Inciter les étudiants à prendre du recul par rapport à une expérience vécue
  • Intégrer la notion de responsabilité de l’étudiant
  • Leur montrer l’intérêt de l’analyse de l’environnement, des équipes, des relations internes et  externes, des missions confiées et effectivement réalisées
  • Commencer à se renseigner à propos d’un poste idéal ou convoité

Méthode

  • Présentation d’une méthodologie d’analyse des expériences professionnelles et extra professionnelles
  • Chaque étudiant va analyser une 1ère expérience selon la méthodologie présentée
  • Avant l’atelier, le consultant Studyline demandera aux étudiants d’identifier un poste « rêvé », d’en identifier les principales missions, de visualiser les compétences et les qualités requises. L’étudiant expliquera son intérêt devant le groupe avant et après l’exercice pour le poste analysé

Mode d’intervention

  • Atelier de 2 heures par groupe de 25 participants


Etape 7- « Savoir créer et mobiliser son Réseau professionnel ! » puis « Pourquoi et comment optimiser un Forum Ecoles ? »

Objectifs visés

  • Présenter la démarche Réseau
  • Expliquer les enjeux du Réseau dans la vie professionnelle
  • Inciter les étudiants à pratiquer le Réseau dès leur recherche de stage
  • Sensibiliser les étudiants aux enjeux et aux atouts d’un Forum Ecoles
  • Les informer sur les objectifs visés par les entreprises participantes
  • Les inciter à préparer leur future démarche pour optimiser leurs contacts

 Méthode

  • Qu’est-ce que le Networking ?
  • A quoi sert le Réseau ?
  • Comment faire du Réseau ?
  • Comment utiliser votre Réseau ?
  • Que dire lors d’un entretien de Réseau ?
  • Les Règles d’Or
  • Comment entretenir votre Réseau ?
  • Le Réseau sur Internet
  • Forums Entreprises : avantages Etudiants et objectifs Entreprises
  • Forum Ecoles ou Place de recrutement
  • Comment se préparer au Forum Ecoles ?
  • Comment optimiser les contacts et les informations obtenus ?
  • Comment gérer « l’après Forum » ?

 Mode d’intervention

  • Atelier de 2h par groupe de 25 participants

Filière Entreprenariat

Le rôle du numérique est déterminant dans l'économie mondiale. Les technologies qui en sont issues sont sources d'innovations multiples et variées et de créativité sans limite. Notre quotidien est façonné par le numérique : l'homme moderne est l'homme connecté. Dans ce contexte, les ingénieurs du numérique sont les artisans des grandes transformations qui s'opèrent sous nos yeux que ce soit au sein des entreprises ou dans les startups qu'ils créent. C'est pourquoi les objectifs pédagogiques de l'ISEP ne se limitent pas à former des ingénieurs - répondant ainsi aux attentes des entreprises-, mais vont au-delà pour offrir aux élèves ingénieurs la possibilité d'emprunter la voie de la création.
La filière entrepreneuriat est ainsi le cadre qui va conduire ceux parmi les élèves de l'ISEP qui ont la fibre créative de concrétiser leur projet. Elle s'étage de la façon suivante :

  1. un module électif "Création d'entreprise" est proposé en 2ème année,
  2. des conférences et tables rondes sur la création sont organisées chaque année,
  3. à l'issue du module électif, les élèves ayant mûri leur projet et avancé d'une façon significative sur la voie de la création sont autorisés à effectuer leur stage de fin d'études dans leur propre entreprise qui peut être incubée au sein de l'incubateur partenaire des Arts et Métiers.
  4. Au-delà de la formation à l'ISEP, l'incubation peut se poursuivre sur une durée de 18 mois renouvelables.

Module Création d'entreprise IH.2407 (électif)

Contexte

Ce module s'inscrit dans le cadre de la préparation à la création d'entreprise offerte par l'ISEP. Il est animé une équipe d'experts donc les compétences couvrent les différents aspects liés à la création d'entreprise. La particularité de ce module tient au fait que les élèves ingénieurs sortent du cadre habituel de l'apprentissage des compétences techniques et managériales pour se positionner sur le terrain de l'innovation et de la création, c'est pourquoi les procédés utilisés dans le cadre de ce module prennent la forme d'ateliers de réflexion, d'analyse et d'expertise sur les projets portés par les élèves.

Responsable du module : Henry Pironin
Déroulement : 45h de cours et d'ateliers, avec des experts de la création d'entreprise (banquiers, financiers, juristes, communication, etc.)
Évaluation : Rapport et présentation orale devant un jury
ECTS : 5 crédits

Objectifs

Développer la compétence « agir en entrepreneur » ce qui se traduit par les éléments suivants :

  • Savoir évaluer le caractère novateur d'une idée dont on est porteur
  • Savoir apprécier sa faisabilité technique
  • Savoir établir un business plan
  • Savoir traiter avec des capital-risqueurs
  • Savoir négocier et conclure des partenariat

Approche pédagogique

Organisation

Etant donné qu'il s'agit d'un accompagnement à la création d'entreprise, l'approche pédagogique repose sur du coaching rapproché, sur les différents aspects liés à la création d'entreprise (aspects financiers, juridiques, techniques, relationnels, managériaux, de gestion de compétences, de gestion d'équipes, d'étude de marchés, de levées de fonds, de développement de l'entreprise, etc.). Ainsi de nombreux experts interviennent dans le cadre de témoignages ou d'expertises tout au long des séances dédiées à ce module de création d'entreprise, à raison d'une séance de 4h par semaine sur un semestre complet. Ils apportent ainsi, d'un côté, leur expertise dans différents domaines et, d'un autre côté, leurs éclairages et conseils personnalisés à chaque porteur de projet en fonction de la problématique que ces derniers se posent.


Modalités d'évaluation

• A l'issue de ce semestre de travaux et de recherches entrepris par les porteurs de projet, un rapport est remis et soutenu devant un jury d'experts qui se prononcent sur la viabilité de chaque projet de création.

Informations complémentaires

Pour plus d'information sur l'incubateur d'Arts et Métiers Paris Tech, rendez-vous sur le site : http://bit.ly/1oBH9VS
Les élèves ingénieurs de l'ISEP ont aussi la possibilité de profiter de la présence de l'association ISEP Business Angels qui apporte un soutien financier et humain aux projets les plus prometteurs. Pour en savoir plus, rendez-vous sur leur site : http://www.isepba.com/

Formation managériale III

Responsable du module : Nathalie DUCRAY
Pré-requis :
IH.1101 ; IH.2203
Déroulement : cours et étude de cas
Évaluation: Dossier, examen
ECTS : 3 crédits

Objectif

En termes de compétences, ce module vise

  • Une initiation aux éléments de base de la gestion des connaissance et des ressources humaines dans une entreprise, ainsi que des notions de management
  • Une initiation aux aspects juridiques
  • Initiation à ce qu'est la fonction Outsourcing en entreprise


En termes d’approche le module comporte

  • Une série d’interventions (cours) compactes à caractère pratique permettant de cerner le contour de la réalité de l’entreprise
  • A cela s’ajoute une approche plus pratique reposant sur la production de dossiers thématiques
  • Un travail de réflexion personnel est demandé à chaque élève ingénieur

Contenu

Plan de cours


Bibliographie

  • Polycopiés de Cours Jean Marien Blondet (Droit de l’ingénieur), Philippe Giorgi (Outsourcing), Nathalie Ducray & Antoine Tawa (RH)
  • Harvard Business Review
  • Working Knowledge - Larry Prusak, Thomas Davenport

Projet professionnel III

Responsables du module : Dieudonné Abboud - Sonia Jeanson
Pré-requis
: IH.1202, IH.2304
Déroulement : Ateliers 3h
Évaluation : Rapports et présentations projet professionnel – intégrée à celle du Stage
ECTS
: 3 crédits

Contexte

Ce module s’étale sur les trois années du Cycle. L’objectif est d’accompagner les élèves dans leur appropriation de l’approche par compétences et sa mise à profit pour élaborer un projet professionnel qui prend appui sur la connaissance de soi, l’acquisition des connaissances développées dans les cursus et le développement des compétences visées.
Le déroulement de ce module se fait par étapes s’articulant autour des temps forts de la formation. Les étapes qui suivent succèdent aux 7 premières développées en 1re et 2ème année.

Etape 8 : Comment construire un projet ensemble ou comment réussir les entretiens collectifs ?

Objectifs visés

  • Le plus dur en entreprise n’est pas de trouver les compétences mais de faire en sorte que ces compétences se construisent ensemble
  • Mettre en situation d’entretiens collectifs les futurs jeunes diplômés
  • Dans la majorité des processus de recrutement, les candidats sont convoqués par groupe et sont invités à débattre sur un thème ou une étude de cas. Des observateurs notent réactions, remarques, argumentations et attitude générale de chaque candidat. Cette étape est une épreuve difficile où il faut se distinguer, se démarquer sans pour autant écraser les autres candidats. La meilleure attitude est de rester naturel, de conserver ses moyens et de toujours veiller à son expression orale et à la cohérence, la pertinence de ses propos.
  • Depuis environ 1 an, l’entretien collectif est la 1ère étape de sélection du processus de recrutement dans la banque, l’assurance, les SSII, le conseil, l’agro alimentaire, la grande distribution… et pour tous les postes.

Méthode

  • Les groupes sont constitués au hasard : 2 groupes de 12 participants environ
  • Un thème par groupe est retenu
  • A tour de rôle, les groupes se réunissent en « bocal » : celui qui passe est coaché par l’autre  groupe, qui se répartit les thèmes d’observation, comme le contenu, le processus, les personnalités, les comportements, l’efficacité, le langage non verbal , des recommandations d’amélioration. Ils débriefent oralement à l’issue de l’entretien, et remplissent des grilles d’évaluation collective : gestion du temps, répartition des rôles, analyse et synthèse, résultat obtenu, leadership, prise de parole équilibrée, écoute, force de proposition, créativité…
  • Un débriefing global est effectué par l’intervenant à l’issue des passages. Il couvre notamment les objectifs recherchés par l’entreprise qui organise des entretiens collectifs, les erreurs à éviter, comment se mettre en valeur tout en respectant les temps de paroles des autres et en intégrant leurs propositions

Mode d’intervention

  • 1 atelier de 3 heures par groupe de 24 participants


Etape 9 : Rédaction et présentation par l’étudiant de la synthèse « Projet professionnel »

Objectifs visés

  • Inciter l’étudiant à formaliser sa réflexion pour vérifier la logique, la solidité de son objectif
  • Lui faire évaluer son adéquation au projet visé : un bilan de compétences en regard des exigences professionnelles objectives du projet
  • Lui permettre de s’approprier son projet et sa cohérence
  • Cet exercice de vérité lui permet d’avancer dans la validation ou l’invalidation des pistes professionnelles
  • Il permet à l’étudiant de mûrir ses choix et la qualité de son argumentation : indispensable pour la lettre de motivation, les entretiens individuels…

Méthode

  • La synthèse sera remise au consultant Studyline et à la Direction de l’enseignement 15 jours avant la présentation du projet professionnel
  • Elle sera commentée et challengée par le consultant lors de la présentation : l’évaluation portera sur l’implication de l’étudiant, la profondeur de la réflexion, la qualité des arguments…
  • Il s’agit d’un travail individuel

Etape 10 : Validation du Projet Professionnel

Objectifs visés

  • Evaluer le projet professionnel 

Méthode

  • Présentation de la  synthèse du projet auprès d’un jury de professionnels (le consultant Studyline et un représentant d’entreprise et éventuellement un représentant de la Direction de l’enseignement)

Mode d’intervention

Jury d’évaluation

Base de données et technologies web

Responsables du module : Matthieu Manceny
pré-requis : -
Déroulement : Pédagogie par Projet
Nbre d’heures : 138 h de séances encadrées et non encadrées, 18 h cours de restructuration, 100h de travail personnel
Évaluation : Examens écrits, exercices sur machine, livrables, présentations, soutenance
ECTS : 10 crédits

 

Contexte

Un site Web est une vitrine qui permet aussi bien à des particuliers qu'à des professionnels et autres associations et entités diverses d'informer, d'exposer des produits et/ou services, de faire du e-commerce, de mettre en relation des personnes, etc. Ce module s'inscrit dans le cadre d'une nouvelle pédagogie, l'apprentissage par projet, visant à initier les élèves à la conception d'une base de données et d'un site Web complet.

 

Objectifs

Compétences

En terme de compétences, ce module a pour objectif de permettre aux élèves de :

  • Travailler en équipe
  • Agir en bon communicant dans un environnement scientifique et technique
  • Agir en mode projet, plus précisément en maitrise d'œuvre (MOE)
  • Réaliser une application infiormatique (site Web)

Connaissances

En terme de connaissances, le module progresse suivant ce cheminement :

  • Spécification fonctionnelle, modélisation, et design de l’IHM via une analyse du cahier des charges d’une application de complexité moyenne
  • Mise en place d’une architecture WEB en couches
  • Identification des différents tiers
  • Modularisation des traitements de présentation, du métier, et ceux liés à l’accès aux données : conception détaillée
  • Conception du modèle de données
  • Création et administration de la base de données
  • Programmation des différents modules de l’application
  • Déploiement, test et administration de l’application

L’ensemble de cet enseignement permet d’élaborer les concepts et savoir-faire suivants

Concepts

  • Système de gestion de base de données : modèles objets et relationnels, schémas de données, requêtes sur un schéma de données
  • Génie logiciel : séparation des préoccupations par découpage en modules
  • Architecture pour le WEB : client, serveur, tiers, protocoles de communication distribuée
  • IHM : ergonomie, génération dynamique de contenus, mise en forme 

Savoir-faire

  • Concevoir une base de données
  • Créer une base de données et l'administrer via un client graphique
  • Faire des requêtes SQL
  • Réaliser des pages WEB avec HTML, CSS, PHP et Javascript
  • Prpgrammer côté serveur des applications WEB avec un langage approprié
  • Mettre en place et déployer une application WEB 3-tiers


Bibliographie

  • Polycopiés de Cours
  • Ouvrages
  • Liens Internet

Algorithmique et programmation

Responsable du module : Sylvain LEFEBVRE
Pré-requis
: -
Déroulement : Cours 6h ; TD 9h ; TP 28h
Évaluation : Examen écrit ; Contrôle continu ; Projet
ECTS : 6 crédits

 

Objectifs

Compétences

En terme de compétences, ce module vise

  • à résoudre des problématiques complexes liées à la programmation en mettant en œuvre :
    • la modélisation et le traitement des problèmes simples sous forme algorithmique, suivi de leur implémentation dans le langage Java
    • l’évaluation des solutions en établissant des critères de choix et faisant preuve d’esprit critique

Connaissances

L’ensemble de cet enseignement permet d’élaborer les concepts et savoir-faire suivants

Concepts

  • Liés à la programmation impérative, structurée et récursive
  • Liés au paradigme de la programmation orientée objet (niveau de base)
  • L’organisation des structures de données dynamiques à travers le concept d'objets: fichiers, listes et arbres
  • Notion de complexité des algorithmes et appréhension du lien existant entre la complexité et les structures de contrôles/données employées, principalement vue en programmation séquentielle

Savoir-faire

  • Programmation en langage Java dans l’environnement de développement intégré Eclipse/Netbeans

 

Approche pédagogique

En terme d’approche et évaluation du module

  • Pendant les cours, Les élèves seront amenés à analyser des exemples concrets se basant sur les concepts de la programmation structurée séquentielle et concurrente.
  • Pendant les Travaux Pratiques, ils mettront en œuvre ces concepts via  l’apprentissage de savoir-faire comme l’implémentation d’algorithme en Java sous Eclipse/Netbeans
  • Une évaluation écrite portera sur :
    • L’analyse poussée de programmes informatiques
    • L’écriture d’algorithmes en langage Java sur des problèmes simples
  • A la fin du module, les élèves seront aussi évalués sur leur capacité à :
    • Travailler sans encadrement et en binôme
    • Mettre en œuvre les compétences acquises à travers un problème posé.

 

Bibliographie

  • Polycopiés de Cours
  • Ouvrages
  • Liens Internet

Sécurité

Responsable du module : Matthieu Manceny
Pré-requis
: IR.1101 / IR.1201 Réseaux
Déroulement : 7 séances de 3h de cours/conférences
Évaluation : Examen
ECTS : 2,5 crédits

Contexte

La notion de sécurité fait partie des connaissances fondamentales à acquérir par tous les profils d'ingénieurs. Cette notion transversale fait aussi bien intervenir des éléments matériels que logiciels. Sécuriser un système nécessite surtout une méthodologie et une compréhension globale des cas d’utilisation du système à sécuriser, que ce soit au niveau réseau, système d'information ou développement d'applications, notament des applications web.

Objectifs

Compétences

L'objectif de ce module est de présenter les notions fondamentales liées à la sécurité aux niveaux applicatif, architecture et réseau, mais également matériel avec des notions de fiabilité. En terme de compétences, ce module a pour objectif de permettre aux élèves de :

  • Assurer la qualité et la sureté d'un système
  • Analyser et modéliser un problème sous contraintes
  • Évaluer des solutions techniques

Connaissances

Concepts

  • Sécurité des systèmes d’information
  • Sécurité des applications Web
  • Sécurité des réseaux
  • Introduction à la cryptographie
  • Fiabilité, performances et redondance d'un équipement et d'un service
  • Aspects légaux et réglementations

Savoir-faire

  • Bonnes pratiques pour la programmation d'applications web
  • Gestion des identifications, authentifications
  • Gestion des droits d'accès
  • Chiffrement en cryptographie

Approche pédagogique

Les fondamentaux sont vus en cours, associés à des conférences avec éclairages de professionnels opérationnels.

Génie logiciel

Responsable du module : Zakia KAZI AOUL
Prérequis :
II.1101/II.1102 Algorithmique et programmation
Déroulement : 24 h de cours, 9h de projet, 9 h de Cours/TP 
Évaluation : Contrôle continu (60%) + projet et rapport (20%) + examen final (20%)
ECTS :
5 crédits

Contexte

Le développement de systèmes logiciels complexes nécessite l’utilisation d’outils, de méthodes, et de technologies adaptées pour les différentes phases de leur cycle de vie. Ceci se traduit par l’application d’une approche systématique, disciplinée et quantifiée pour le développement, l’exécution et la maintenance du logiciel. Le génie logiciel permet d’acquérir des connaissances fondamentales et avancées pour réaliser des projets de développement de logiciels rentables et de qualité.

Objectifs

Compétences

Le génie logiciel fournit les bons outils à la maîtrise d’ouvrage pour lui permettre de conduire un projet durant les phases de conception d’un logiciel. Ce module permet également d’assister les équipes de maitrise d’œuvre en fournissant la bonne méthodologie et les bons outils pour assister une équipe composée de concepteurs, d’analystes et de développeurs, concourant à la production d'un logiciel, au delà de la seule activité de programmation. Le but de ce module est de faciliter le passage d’un simple cahier des charges à un système opérationnel.

Connaissances

Concepts

  • Méthodes et processus (cycles, méthodes classiques, RUP)
  • Qualité du logiciel
  • Méthodes de spécification et de conception d'un système informatique
  • Méthodes agiles et itératives
  • Design patterns
  • Test

Savoir-faire

  • Savoir utiliser les techniques d'extraction des besoins
  • Réaliser un cahier des charges à partir de besoins client
  • Réaliser un dossier de spécification avec UML
  • Conduire un projet à l'aide des méthodes agiles Scrum et Lean
  • Savoir utiliser quelques design patterns (Factory, Strategy, etc.)
  • Spécifier des besoins et concevoir un programme avec Java et JUnit (TDD)

Approche pédagogique

Présentation des fondamentaux en cours avec des exercices et études de cas (environ 60% du temps). Conférences avec intervenant extérieurs. Implémentation sous forme d’un APP (projets en groupe).

Bibliographie

  • Software Engineering, Fourth Edition, Shari Lawrence Pfleeger, Joanne M.Atlee, International Edition, 2010
  • Software Engineering: A Practitioner's Approach, Roger S. Pressman. McGraw Hill Higher Education ,Avril 2009
  • Software Requirements, Second Edition (Pro-Best Practices), Karl E. Wiegers, Microsoft Press, Mars 2003
  • Head First Design Patterns, Freeman, Eric T, Elisabeth Robson, Bert Bates, Kathy Sierra, O'Reilly Media, 2004

Technologies web

Responsable du module : Mohamed SELLAMI
Prérequis :II.1101 / II1201 Base de données et technologies Web (APP), II.1102 / II.1202 Algorithmique et programmation
Déroulement : cours/TP 25h ; projet 28 h
Evaluation : Contrôle continu (40%) + projet et soutenance (40%) + examen (20%)
ECTS : 5 crédits

Contexte

La majorité des applications Web actuelles sont développées en intégrant des librairies et Frameworks Web, et ont pour objectif la mobilité, l'universalité et l'accessibilité. Sous l’impulsion d’acteurs majeurs du Web, une nouvelle génération de technologies et de méthodologies permet le développement d’applications Web améliorant sans cesse l'utilisabilité des usagers. De plus, l'avènement des Smartphones et tablettes suggère l'utilisation de paradigmes et d'outillages adaptés. Ce module s'intéresse au développement de telles applications Web côté client et serveur.

Objectifs

L'objectif de ce module est de présenter les notions fondamentales liées à la mise en place d’une application Web en utilisant des technologies Java côté serveur et les standard Web côté client.

Compétences

En terme de compétences, ce module a pour objectif de permettre aux élèves de :

  • Développer une application Web en utilisant :
    • des technologies Java côté serveur, et
    • les standards Web côté client.
  • Tirer profit des nouvelles fonctionnalités HTML5.
  • Réaliser des sites Web responsive

Connaissances

Les enseignements donnés dans ce module permettent d’élaborer les concepts et  savoir-faire suivants.

Concepts

  • Application Web (coté serveur)
    • Java Servlet
    • Java Server Pages
    • Java Beans, JDBC
    • Cookies, Sessions
    • MVC
  • Application Web (coté client)
    • Méthodes et processus de développement pour le WEB
    • HTML, CSS, JavaScript
    • HTML5, CSS3/4
    • JQuery
    • AJAX
    • JSON
    • Responsive design

Savoir-faire

  • Être capable de choisir le bon langage/framework pour réaliser des applications Web nouvelle génération
  • Concevoir et réaliser des applications Web accessibles depuis tous types de terminal
  • Concevoir facilement des applications des solutions Web/Ajax de dernière génération
  • Utiliser une couche d'abstraction haut niveau pour accéder à tout type de base de données

Approche pédagogique

Présentation des fondamentaux en cours avec des exercices et études de cas. Implémentation sous forme de travaux pratiques initialement, ensuite sous forme d’un projet en groupe.

Méthodes et outils pour la BI

Responsable du module : Raja CHIKY
Pré-requis : II.1101 / II.1201 Bases de données et technologies web
Déroulement : Cours + TD + TP + 2 projets
Évaluation : Examen écrit + Projets
ECTS : 5 crédits

Contexte

Dans un contexte concurrentiel et de forte évolution, une organisation doit constamment superviser tous les aspects de ses activités et maîtriser tout son environnement métier. Pour cela, il est nécessaire de consolider les données internes provenant des différents systèmes informatiques de l'entreprise et également de données provenant de sources extérieures. La Business Intelligence, ou "Informatique Décisionnelle" permet de fournir les outils afin de centraliser les données et améliorer la prise de décision stratégique des gestionnaires.

Objectifs

Le cours s'appuie sur l'analyse stratégique, les technologies de l'information, les statistiques, les entrepôts de données pour accéder à des sources externes et internes de données, puis à les analyser de façon à produire une information permettant d'orienter la prise de décision stratégique.

Les enseignements donnés dans ce module permettent d’élaborer les concepts et  savoir-faire suivants.

Concepts

  • Processus de décision
  • Informatique décisionnelle ou BI
  • Entrepôt de données
  • Data mart
  • OLAP ou Cubes de données
  • Data Quality Management
  • ETL : Extract transform and Load
  • Reporting

Savoir-faire

  • Mettre en œuvre les éléments clés d'une châine décisionnelle
  • Appliquer un méta-modèle BI qui transforme les résultats en action
  • Extraire et transformer les données d'une base de données opérationnelle vers un entrepôt de données.
  • Connaître les nouveaux outils agiles d'intelligence d'affaires
  • Comprendre les méthodologies de mise en place spécifiques à ces nouveaux outils et les intégrer dans le système d'information décisionnel actuel,
  • Développer de nouveaux projets de tableaux de bord avec ces outils.

Approche pédagogique

Chaque semaine sera organisée de la manière suivante : cours ou TP. Un projet de gestion des équipes pour la mise en place d'un projet décisionnel sera proposé. Un second projet final de mise en application pour la construction d'un entrepôt de données et son exploitation permettra également d'évaluer les compétences acquises.

Analyse de données

Responsable du module : Jérémie Sublime
Pré-requis : Algorithmique, statistiques descriptives
Déroulement : 7 séances de 3h de cours et 7 séances de 3h de TP
Évaluation : Contrôle continu (TP), projet et examen écrit
ECTS : 5 crédits

Contexte

L'analyse des données est le processus d'exploration des données brutes allant du nettoyage, transformation et modélisation des données dans le but de découvrir des connaissances utiles. Cette discipline englobe différentes approches et méthodes provenant de l'analyse prédictive, les statistiques descriptives, l'analyse exploratoire, etc. L'analyse des données est utilisée dans la recherche et dans de nombreuses industries pour l'aide à la décision ainsi que pour vérifier des modèles et théories existants.

Objectifs

Ce cours vise à donner une connaissance d'usage des concepts et calculs relatifs aux principales méthodes multidimensionnelles d'analyse des données ainsi qu'à rendre l'étudiant capable d'interpréter les résultats obtenus.

Les enseignements donnés dans ce module permettent d’élaborer les concepts et  savoir-faire suivants.

Concepts

  • Statistiques univariées (rappels) et multivariées
  • Analyse en composante principale
  • Régression linéaire, multilinéaire et logistique
  • Introduction à l’apprentissage non-supervisé et supervisé
  • Clustering
  • Visualisation de données

Savoir-faire

  • Savoir reconnaitre différents types de données : univariées, multivariées, numériques, qualitatives, quantitatives, etc.
  • Savoir utiliser différentes méthodes basiques d’analyse statistique vues en cours et identifier leur finalité : tendances centrales, mesures de dispersion, corrélation, analyse en composante principale.
  • Comprendre et savoir dans quels cas utiliser les différentes méthodes d’analyse de données avancées vues en cours : régression, clustering, classification supervisée.
  • Savoir interpréter et expliquer les résultats des outils d’analyse utilisés
  • Mettre en pratique ces méthodes sous R.

Approche pédagogique

Chaque séance de cours sera suivie par une séance de TP permettant de mettre en application les acquis du précédent cours. Un projet démarrera au milieu du module afin de permettre de se confronter à des données réelles nécessitant plusieurs méthodes d’analyse. 

Références

  • Ad Feelders, “Advanced Data Mining” (2011)
  • Srinivasan Parthasarathy, “Introduction to Data Mining”
  • Christopher M. Bishop, “Pattern Recognition and Machine Learning” (2006)
  • R. O. Duda, P. E. Hart, D. Stork, Wiley and Sons, “Pattern Classification” (2000)

Bases de données et Big Data

Responsable du module : Raja Chiky
Prérequis : II.1101/II.1201 Bases de données et Technologies web
Déroulement : Cours + TD + TP + Exposés
Évaluation : Examen écrit (50%) + Exposé (20%) + Comptes rendus TP (30%)
ECTS : 5 crédits

 

Contexte

L’implémentation de systèmes complexes nécessite très souvent la création, l’utilisation ou la consolidation de données structurées dans l’optique de les sauvegarder, d’effectuer des recherches, ou encore d’interagir avec d’autres systèmes. Au-delà des systèmes d’information, tous les domaines ont potentiellement un tel besoin. Ce module apporte un ensemble de compétences qui complètent celles acquises en première année dans l’objectif de concevoir et administrer des bases données relationnelles et non relationnelles. Ces dernières sont conçues pour pouvoir traiter les masses de données qui sont générées par des machines, utilisateurs, capteurs, etc.  Phénomène connu par le Big Data et qui s’impose comme le sujet incontournable du moment.

 

Objectifs

Compétences

Le module vise tout d’abord à préparer les futurs ingénieurs à la conception et l’administration de base de données relationnelle. L'accent est mis sur :

  • L’utilisation d'une méthodologie de conception de base de données.
  • La maîtrise des éléments d'architecture logique et physique d'une base de données relationnelle.
  • La démarche d'optimisation d'une base de données.
  • L’administration d'une base de données.
  • La gestion des accès concurrents.

Le module aborde les limites du modèle relationnel et donne une ouverture sur les modèles post-relationnels telles que les bases de données NoSQL.

Connaissances

Les enseignements donnés dans ce module permettent d’élaborer les concepts et  savoir-faire suivants.

Concepts

  • Modèle relationnel
    • Algèbre relationnelle
    • Forme normale
    • Langage procédural PL/SQL
  • Intégrité et gestion des transactions
  • Indexation
  • JDBC
  • Traitement massivement parallèle
  • Big Data : Les 4Vs (Volume, Vélocité, Variété et Véracité)
  • L’écosystème NoSQL

Savoir-faire

  • Conception d’un schéma relationnel normalisé
  • Formulation des requêtes en algèbre relationnel
  • Mise en œuvre d’une base de données Oracle et utilisation du standard SQL et PL/SQL : création, gestion des droits d’accès, alimentation et manipulation des données
  • Administration et optimisation d’une base de données
  • Installation et déploiement d’une base de données NoSQL
  • Ecriture des requêtes suivant le paradigme mapReduce
  • Modélisation d’une base de données NoSQL
  • Requêtage des données massives
  • Manipulation des données massives

 

Approche pédagogique

Chaque semaine sera organisée de la manière suivante : cours ou TP.

Trois séances de TP permettront de mettre en œuvre et d’administrer une base de données Oracle. Une 4ème séance de TP sera consacrée à l’utilisation de JDBC pour connecter un programme Java à la base de données. 4 séances de TPs seront consacrées à des BDs NOSQL de différents types.  

Les élèves seront amenés à effectuer des recherches sur un sujet lié aux bases de données avancées qu’ils présenteront en groupe à la dernière semaine du module.

 

Références

  • Bases de données objet & relationnel. Paris: Eyrolles. Gardarin, G. (1999).
  • Conception des bases de données relationnelles - En pratique (Vuibert, 2001), AKOKA, COMYN-WATTIAU
  • Gestion et administration des bases de données (Dunod, 2003), BOUJLIDA
  • Date, C. J. (2000). An Introduction to Database Systems (7th ed.). Reading, MA: Addison-Wesley.
  • http://georges.gardarin.free.fr/Cours_Total/IndexTotal.html
  • Big Data:Principles and best practices of scalable realtime data systems. Nathan Marz, James Warren

Algorithmique et programmation avancées

Responsable du module : Sylvain Lefebvre / Patricia Conde-Céspedes
Prérequis : II.1102 / II.1202
Déroulement : 14 séances de 3h de cours/TP
Évaluation : Examen
ECTS : 5 crédits

 

Contexte

De nombreux problèmes, pour la plupart d’une grande importance pratique (routage dans un réseau, ordonnancement optimal de tâche, chemin le plus court), font appel à des notions avancées en modélisation et en algorithmique. La mise au point de solutions à ces problèmes peut être facilitée par la connaissance approfondie d’un langage de programmation et des techniques de conception et de programmation associées.

Objectifs

Ce module vise à préparer l’élève-ingénieur à acquérir des compétences dans un large spectre de domaines où l’algorithmique et la modélisation jouent un rôle prépondérant.

Compétences

En termes de compétences, ce module a pour objectif de permettre aux élèves de :

  • Modéliser un système un domaine complexe à l’aide de l’approche Objet
  • Modéliser un problème à l’aide de la théorie des graphes, et choisir les bons algorithmes pour le résoudre

Connaissances

Les enseignements donnés dans ce module permettent d’élaborer les concepts et  savoir-faire suivants.

Concepts

  • Théorie des graphes (problèmes de flux, logistiques, plus court chemin, …)
  • Classes de complexité
  • Conception d’algorithmes
  • Programmation Objet Avancée
  • Design Patterns
  • Programmation Concurrente et Parallèle
  • Programmation événementielle
  • Programmation Réseaux

Savoir-faire

  • Estimer et comparer les complexités d’algorithmes
  • Analyser des données et déterminer les critères pour les classifier
  • Identifier les Design patterns dans le code
  • Identifier et résoudre les problèmes de synchronisation
  • Communiquer entre plusieurs ordinateurs

 

Approche pédagogique

Le module se découpe en deux parties. Six séances se déroulent suivant un schéma cours/TD et introduisent des concepts fondamentaux en algorithmique (complexité, optimisation) et en théorie des graphes ; Les huit autres séances sont des cours ou TP consacrés aux techniques de programmation avancées en Java. Les concepts et savoir-faire acquis sont évalués par un examen.

Architecture des Systèmes d’Information

Responsable du module : Zakia Kazi-Aoul
Prérequis : II.1101 / II.1201 Base de données et technologies Web, II.1102 / II.1202 Algorithmique et programmation
Déroulement : cours/conférences et ateliers pratiques
Évaluation : Examen, évaluation continue avec présentations
ECTS : 5 crédits

 

Contexte

Un Système d’Information (SI) représente l’ensemble des éléments participants à la gestion, au traitement, au transport et à la diffusion de l’information au sein de l’organisation.

Objectifs

Compétences

Ce module a pour objectif de familiariser le futur architecte avec les composants d’un système d’information, à le guider dans la réalisation d’une ou partie d’un tel système. A l'issue de ce module, l'élève saura évaluer un système, et saura faire les bons choix architecturaux, techniques et applicatifs afin de l'améliorer tout en garantissant l’intégration de technologies hétérogènes dans un seul et même système d’information.

En plus de la mise en place d’un SI, ce module permettra de maîtriser le scripting dans le but d’administrer les systèmes. Il permettra également de comprendre les enjeux liés à l'évolution d’un centre informatique à travers la virtualisation ou le Cloud Computing.

Connaissances

Les enseignements donnés dans ce module permettent d’élaborer les concepts et  savoir-faire suivants.

Concepts

  • Architecture d’intégration
    • Service-Oriented Architecture (SOA)
    • Web services
    • Enterprise Service Bus (ESB)
    • Enterprise Application Integration (EAI)
    • ETL
  • Technologies d'échanges et d'orchestration :
    • Messages asynchrones (JMS)
    • Message Oriented Middleware (MOM)
    • Business Process Management (BPM)
    • Workflow
  • Architecture Web
    • Modèle en couches
    • Framework et serveur d’applications (JEE, .Net)
    • Développement orienté client
  • Couche de données dans un SIs:
    • Big data, Entrepôt de données, NoSQL, etc.
  • Mise en production et exploitation dans un SI
  • Urbanisme fonctionnel
  • Sécurité des SIs
  • Architecture technique (physique)
    • Infrastructure réseaux
    • Composants d’un Data Center
    • Dimensionnement matériel
  • Architecture Cloud computing
    • Saas, Paas, Iaas, etc.
  • Virtualisation

Savoir-faire

  • Comprendre du rôle de l'architecte et mise en place d'une architecture logicielle et/ou matérielle dans un SI
  • Maîtriser les concepts des SIs et d'architecture des SIs
  • Organiser une architecture applicative par tiers et par couches à l'aide de composants logiciels
  • Maîtriser les modèles d'architecture d'intégration
  • Mettre en place d’une architecture orientée services
  • Savoir virtualiser et administrer un système d’exploitation
  • Mettre en place d’un environnement Cloud Computing

 

Approche pédagogique

Ce module se déroule sous forme de cours, d'études de cas, et de travaux pratiques.

Cybersécurité

Responsable du module : Matthieu Manceny
Prérequis : IR.1101 / IR.1201 Réseaux
Déroulement : cours/conférences et ateliers pratiques
Évaluation : Examen, évaluation continue avec présentations
ECTS : 5 crédits

 

Contexte

La notion de sécurité fait partie des connaissances fondamentales à acquérir par tous les profils d'ingénieurs. Cette notion transversale fait aussi bien intervenir des éléments matériels que logiciels. Sécuriser un système nécessite surtout une méthodologie et une compréhension globale des cas d’utilisation du système à sécuriser, que ce soit au niveau réseau, système d'information ou développement d'applications, notamment des applications web.

Objectifs

L'objectif de ce module est de présenter les notions fondamentales liées à la sécurité aux niveaux architecture, réseau, matériel (avec des notions de fiabilité), et avec un focus particulier sur la sécurité applicative.

Compétences

En termes de compétences, ce module a pour objectif de permettre aux élèves de :

  • Assurer la qualité et la sureté d'un système
  • Analyser et modéliser un problème sous contraintes
  • Évaluer des solutions techniques

Connaissances

Les enseignements donnés dans ce module permettent d’élaborer les concepts et  savoir-faire suivants.

Concepts

  • Sécurité des systèmes d’information
  • Sécurité des applications Web
  • Sécurité des réseaux
  • Introduction à la cryptographie
  • Fiabilité, performances et redondance d'un équipement et d'un service
  • Aspects légaux et réglementations

Savoir-faire

  • Bonnes pratiques pour la programmation d'applications web
  • Gestion des identifications, authentifications
  • Gestion des droits d'accès
  • Chiffrement en cryptographie

 

Approche pédagogique

Les fondamentaux sont vus en cours, présentées par des professionnels opérationnels. Des ateliers pratiques sont également mis en place.

Urbanisation et architecture des systèmes d'information

Responsable du module : Zakia KAZI-AOUL
Pré-requis : II.1101 / II.1201 Base de données et technologies Web, II.1102 / II.1202 Algorithmique et programmation
Déroulement : 7*3h de cours /TP
Évaluation : Contrôle continu, projet, soutenance
ECTS : 2,5 crédits

Contexte

Un Système d’Information (SI) représente l’ensemble des éléments participants à la gestion, au traitement, au transport et à la diffusion de l’information au sein de l’organisation. 

Objectifs

Compétences

Ce module a pour objectif de familiariser le futur architecte avec les composants d'un système d'information, à le guider dans la réalisation d’une ou partie d’un tel système. A l'issue de ce module, l'élève saura évaluer un système existant, et saura faire les bons choix architecturaux, techniques et applicatifs afin de l'améliorer tout en garantissant l’intégration de technologies hétérogènes dans un seul et même système d’information. En terme de compétences, ce module a pour objectif de permettre aux élèves d'agir en professionnel responsable soucieux des enjeux stratégiques.

Connaissances

Concepts

  • Workflow
  • Business Process Management (BPM)
  • Technologis d'échanges et d'orchestration :
    • Serveurs Web, serveurs d'application
    • Web services
    • Messages asynchrones (JMS)
    • Message Oriented Middleware (MOM)
  • Service-Oriented Architecture (SOA)
  • Enterprise Service Bus (ESB)
  • Enterprise Application Integration (EAI)
  • Exemples d'intégration : Spring Integration , Apache Camel

Savoir-faire

  • Comprendre du rôle de l'architecte et mise en place d'une architecture logicielle et/ou matérielle dans un SI
  • Maîtriser les concepts des SIs et d'architecture des SIs
  • Organiser une architecture applicative par tiers et par couches à l'aide de composants logiciels
  • Maîtriser les modèles d'architecture d'intégration
  • Savoir développer une architecture orientée services

Approche pédagogique

Ce module se déroule sous forme de cours, d'études de cas, et de travaux pratiques.

Systèmes d'exploitation et programmation

Responsable du module : Gilles CARPENTIER
Pré-requis : II.1102 / II.1202 Algorithmique et programmation
Déroulement
: Cours/TP - 21 h
Évaluation : Examen final
ECTS : 2,5 crédits

Contexte

Les systèmes d’exploitation sont le socle sur lequel s’appuient et sont déployés les systèmes applicatifs (électroniques, informatiques et télécom). Ils font le lien entre la couche applicative et matérielle et fournissent un ensemble de services essentiels pour programmer des applications performantes et exploiter au maximum le matériel. Il est important pour un ingénieur opérationnel, qui est en charge des systèmes cités plus haut, de posséder des connaissances fondamentales solides sur les systèmes d’exploitation.

Objectifs

Compétences

Initiation, sur un mode descriptif, à la conception de systèmes d’exploitation : bases de la programmation et de l’administration système dans les systèmes d’exploitation « classiques ». Le premier contact avec un système d’exploitation sera établi à l’échelle atomique (du point de vue informatique : instruction de base) ce qui permet de contrôler chacune des ses opérations. On abordera ensuite des outils plus complexes (applications internes au système) qui permettent de maîtriser son mode de fonctionnement mais aussi le mode d’exécution d’applications externes dans ce système.

Connaissances

Concepts

  • Système multitâche, processus et ordonnanceur

  • Techniques de communication et synchronisation : signaux, sémaphores, files de messages, …
  • Gestion de la mémoire
  • Système de fichiers

Savoir-faire

  • Programmation de drivers
  • Scripting
  • Programmation système en C (norme POSIX)

Approche pédagogique

Ce module comportera  7 séances de 3 heures. Chaque semaine sera organisée de la manière suivante : cours, TP.

Systèmes d’exploitation et administration

Responsable : Mohamed SELLAMI
Pré-requis : II.1102 / II.1202
Déroulement :
cours-TP 45h
Évaluation : Interaction en classe, Projet, Examen écrit
ECTS
: 2,5 crédits

Contexte

Les systèmes d'exploitation sont le socle sur lequel s'appuient et sont déployés les systèmes applicatifs (électroniques, informatiques et télécom). Ils font le lien entre la couche applicative et matérielle et fournissent un ensemble de services essentiels pour programmer des applications performantes et exploiter au maximum le matériel. Il est important pour un ingénieur opérationnel, qui est en charge des systèmes cités plus haut, de posséder des connaissances fondamentales solides sur les systèmes d'exploitation.  De plus en plus souvent, on ne se limitera plus à faire tourner un seul système d'exploitation sur un ordinateur, mais on aura recours à la virtualisation pour faire s'exécuter simultannément plusisuers systèmes d'exploitation. On voudra aussi pour utiliser autant de machines que nécessaire, notamment en ayant recours au Cloud. Ce module s'inscrit dans un contexte que les ingénieurs informatiques ne manqueront pas de rencontrer dans la vie active : le centre informatique.

Objectifs

Compétences

Le cours a trois objectifs principaux : maîtriser l'utilisation d'un système d'exploitation ( aspects utilisateur) et connaître les concepts de base et le fonctionnement des systèmes (aspects internes). Le second objectif vise à introduire les aspects d'administration système. Et enfin la troisième partie s'inscrit dans l'évolution d'un centre informatique à travers la virtualisation, l'automatisation, l'orchestration et le cloud. Un panorama des principaux outils sera dressé. Les cours seront illustrés à travers d'études de cas réels et mises en situation.

Connaissances

Concepts

  • Système multitâche, processus et ordonnanceur
  • Gestion de la mémoire
  • Système de fichiers
  • Outils d’administration
  • Virtualisation (JVM, VMWare, …)
  • Administration de cloud

Savoir-faire

  • Installation et déploiement des systèmes d'exploitation
  • Administration système
  • Processus, Shell et Scripting
  • Virtaulisation, automatisation et cloud computing

Approche pédagogique

Chaque semaine sera organisée de la manière suivante : cours, TP. Un projet final de mise en application sera proposé.
Les cours demandent la compréhension rapide des concepts énoncés, l'utilisation des ressources informatiques mises à disposition, la capacité de se projeter dans des situations inspirées de la vie active, de l'interaction et du sens critique.

Programmation système (langage C)

Responsable du module : Gilles CARPENTIER
Pré-requis
: -
Déroulement : 7 séances de 4 heures
Évaluation :
ECTS
: 2,5 crédits

Contexte

Beaucoup de systèmes d'exploitation sont écrits en langage C, notamment les systèmes embarqués.

Objectifs

Compétences

Être capable de concevoir et développer un programme en langage C de manière structurée.

Connaissances

Concepts

  • Dans quels cas faut-il utiliser le langage C aujourd'hui ?
  • Structure générale d'un programme, syntaxe, types de données, compilation et édition des liens.
  • Les opérateurs et expressions
  • Les instructions, blocs et conditions
  • Les fonctions
  • Les tableaux, structures et unions
  • Les pointeurs
  • Le préprocesseur, les bibliothèques, programmation modulaire, make

Savoir-faire

  • Concevoir et développer un programme en langage C.
  • Mise en œuvre du compilateur et du debugueur.

Approche pédagogique

Chaque concept sera immédiatement appliqué en travaux pratiques.

Biblographie

Le langage C (Kernighan et Ritchie)

Applications mobiles pour la santé

Responsable du module : Maria TROCAN
Pré-requis :
language Java
Déroulement : 7 séances de 4h
Évaluation :
ECTS
: 2,5 crédits

Contexte

Les terminaux mobiles (smartphones, tablettes) embarquent de plus en plus de capteurs et de moyens de communication qui permettent de faciliter les tâches des différents acteurs du monde de la santé.

Objectifs

L'objectif de se cours est de présenter l'architecture d'une application mobile et son interaction avec son environnement.

Connaissances

Concepts

  • organisation d'un projet Android
  • Activités et vues
  • Intents et tâches asynchrones
  • Accès au matériel
  • La communication

Savoir-faire

  • Concevoir, développer et déployer une application mobile sous Android
  • Interconnecter une application Android avec des services en réseau

Approche pédagogique

Développement progressif d'une application Android sous forme de tutoriaux.

Sécurité informatique

Responsable du module : Matthieu Manceny
Pré-requis
: II.2301 / II.2401 Sécurité
Déroulement : 4 séances de 3h de cours, 3 séances de 4h de TP
Évaluation : Contrôle continu, TP notés, Examen
ECTS : 2,5 crédits

Contexte

Ce module fait suite au cours de sécurité donné en deuxième année. Il se concentre sur les problématiques liées à la sécurité informatique, plus précisément sur la sécurité des systèmes d'information, et sur la sécurité applicative.

Les attaques sur les systèmes d’informations visent à prendre connaissance, modifier, ou détruire des informations potentiellement sensibles, ce qui peut impliquer de simples difficultés de fonctionnement, des vol de données à caractère personnel, voire l'impossibilité d’assurer certaines missions essentielles. Mais la protection des structures n'est pas suffisante, une grande partie des attaques ciblant en effet directement les applications.

Objectifs

Compétences

L'objectif de ce module est de donner aux étudiants les clés pour concevoir une application ou un système d'information sûr et sécurisé. Les étudiants seront capables d'analyser un système existant pour identifier les grandes problématiques de sécurité et les failles du système et proposer des solutions adpatées.

Connaissances

Concepts

  • Sécurité des données
  • Programmation sécurisée
  • Principales failles applicatives (Cross scripting (XSS), injection SQL, ...)
  • Risques liés aux nouvelles technologies : smartphones, cloud, ...

Savoir-faire

  • Savoir concevoir et programmer une application web sécurisée
  • Savoir assurer la sécurité d'une base de données
  • Savoir analyser un système d'information pour identifier les failles de sécurité
  • Savoir gérer les droits d'accès et la gestion des identités

Approche pédagogique

Les fondamentaux sont vus en cours et mis en pratique lors des séances de TP.

Architectures et programmation distribuées

Responsable du module : Sylvain Lefebvre
Pré-requis : -
Déroulement : 7*3h de cours /TP
Évaluation : Exercices de séance à séance, TP notés
ECTS : 2,5 crédits

Contexte

Les systèmes et services logiciels modernes doivent s'intégrer dans des environnements d’exécution distribués et parallèles.

Plusieurs facteurs soutiennent cette évolution:

  • Les processeurs actuels sont intrinsèquement parallèles (multi-coeurs)
  • Un nombre important de services à forte valeur ajoutée nécessite le traitement de larges quantités de données en parallèle, ce qui nécessite la répartition des applications sur plusieurs systèmes.
  • Ce fonctionnement permet d’assurer la performance et  la disponibilité des applications sur les plateformes de déploiement modernes telles que les infrastructures en nuage ou virtualisées.

Ce cours propose donc d’exposer les principes de la conception et du développement d’applications distribuées.

Objectifs

Compétences

Conception et réalisation d'applications distribuées communicantes via l'acquisition des outils théoriques et pratiques correspondants

Connaissances

Concepts

  • Typologie des systèmes distribués
  • Principes et propriétés des applications distribuées
    • ouverture
    • interopérabilité
    • passage à l'échelle
    • répartition de la charge
    • cohérence
    • tolérance aux pannes
  •  Appels de procédures distants
  • Programmation concurrente
    • synchronisation
    • structures de données sans verrous
  •  Modèles de conception d'applications distribuées

Savoir-faire

  • Conception d'applications distribuées
  • Programmation concurrente & parallèle en Java

Approche pédagogique

Chaque semaine sera organisée de la manière suivante : cours ou TP. Deux séances seront consacrées à la mise en pratique à travers des TP notés. Chaque semaine, des exercices seront donnés et notés.

Bibliographie

  • Distributed Systems: Principles and Paradigms (2nd edition), 2006 Andrew S. Tanenbaum, Maarten Van Steen, ed. PEARSON
  • Distributed Systems: Concepts and Design (5th Edition), 2011 George Coulouris, Jean Dollimore, Tim Kindberg, Gordon Blair, ed. PEARSON
  • The Architecture of Open Source Applications: http://aosabook.org/en/index.html ouvrage collectif.
  • Java Concurrency in Practice, 2006, Brian Goetz, Tim Peierls, Joshua Bloch, Joseph Bowbeer, David Holmes, Doug Lea

Architectures et Programmation Distribuées

Responsable du module : Sylvain Lefebvre
Prérequis : -
Déroulement : 14 séances de 3h de cours/ TP
Évaluation : Examen et soutenance
ECTS : 5 crédits

 

Contexte

Les systèmes et services logiciels modernes doivent s'intégrer dans des environnements d’exécution distribués et parallèles.

Plusieurs facteurs soutiennent cette évolution. Premièrement, Les processeurs actuels sont intrinsèquement parallèles (multi-coeurs). Deuxièmement, un nombre important de services à forte valeur ajoutée nécessite le traitement de larges quantités de données en parallèle, ce qui nécessite la répartition des applications sur plusieurs systèmes. Ce fonctionnement permet d’assurer la performance et la disponibilité des applications sur les plateformes de déploiement modernes telles que les infrastructures en nuage ou virtualisées.

 

Objectifs

L'objectif de ce module est d’exposer les principes de la conception et les contraintes spécifiques des applications distribuées.

Compétences

En termes de compétences, ce module a pour objectif de permettre aux élèves de :

  • Concevoir un système complexe sous contraintes
  • Évaluer la performance d’un système
  • Évaluer la fiabilité d’un système

Connaissances

Les enseignements donnés dans ce module permettent d’élaborer les concepts et  savoir-faire suivants.

Concepts

  • Propriétés des systèmes distribués : Disponibilité et cohérence
  • Typologie des systèmes distribués : Files de messages, Systèmes de stockage, Systèmes de calcul,…
  • Programmation des systèmes distribués : RPCs, threads, synchronisation

Savoir-faire

  • Évaluation des niveaux de cohérence et de disponibilité
  • Conception de services distribués
  • Programmation de RPC en python

 

Approche pédagogique

Les séances de cours sont divisées en deux parties : des élèves exposent pendant une heure  sur les notions vues dans la séance précédente. Ces présentations sont suivies par le cours, ou le TP en fonction de l’objectif de la séance.

Big data

Responsable du module : Raja CHIKY
Pré-requis :
II.1101 / II.1201 Bases de données et technologies web, II.1102 / II.1202 Algorithmique et programmation
Déroulement : 7*3h de cours /TP
Évaluation : TPs et projet
ECTS : 2,5 crédits

Contexte

Le Big Data s’impose comme le sujet incontournable du moment. Nous assistons à une croissance continue des données générées par les machines, les applications, les utilisateurs, les capteurs, etc. Ces données si elles sont bien exploitées, sont d’une grande valeur pour les entreprises. Dans une étude récente, Le cabinet IDC prévoit une multiplication des données numériques par un facteur de 50 en 2020, on parle de déluge ou de tsunami des données. Le Big Data influence toute la chaine de transformation des données, ça va de la capture, le stockage, la recherche, le partage, l’analyse et la visualisation qui doivent être redéfinies. Le Big Data pose de grands défis à l'ensemble du cycle de vie de la gestion des données et exige des approches novatrices pour arriver à valoriser les connaissances extraites de ces données. Nous proposons dans ce module d’introduire les notions relatives à l’écosystème riche et complexe du Big Data.

Objectifs

Connaissances

Le cours a comme objectif d’introduire les notions relatives au Big Data. Nous étudierons les techniques de transformation et exploration des données par la distribution des traitements et des données grâces aux technologies Hadoop et des bases de données NoSQL et NewSQL. Nous aborderons les technologies autour du traitement et stockage des données sem-structurées. Enfin, nous introduirons les technologies du web sémantique qui permettent d’interconnecter plusieurs sources et de sortir les données de leurs silos.

Concepts

  • Big Data : Les 4Vs (Volume, Vélocité, Variété et Véracité)
  • Traitement massivement parallèle : MapReduce
  • L'écosystème NoSQL/NewSQL

Savoir-faire

  • Installation et déploiement d'une base de données NoSQL
  • Ecriture des requêtes suivant le paradigme mapReduce
  • Modélisation d'une base de données NoSQL
  • Requêtage des données semi-structurées
  • Manipulation des données massives

Approche pédagogique

Chaque semaine sera organisée de la manière suivante : cours ou TP. Trois séances seront consacrées à la mise en pratique à travers des TPs. Un projet final de mise en application ou de recherche bibliographique sera proposé.

Bibliographie

Principles and best practices of scalable realtime data systems, Nathan Marz and James Warren, 2012 MANNING

Data mining

Responsable du module : Raja CHIKY
Pré-requis : Bases de données, statistiques
Déroulement : 7 x 3h de cours/TP
Évaluation : Interaction en classe, TP et projet
ECTS : 2,5 crédits

Contexte

Data Mining aussi connu sous le nom de « fouille de données » ou « extraction de connaissances à partir des données » (ECD) consiste en un ensemble d'algorithmes permettant d'analyser et explorer les données, afin de mieux comprendre les tendances ou d'effectuer des prédictions. Le Data Mining est appliqué à un large nombre de domaines d'activités telle que la santé (aide au diagnostic), le commerce (analyse du comportement d'achat), banque/finance (détection d'usage frauduleux de cartes bancaires), etc. Le processus de Data Mining comprend la sélection des données, le nettoyage, l'utilisation des différentes techniques statistiques et d'apprentissage automatique, et la visualisation des connaissances générées.

Objectifs

Compétences

Le cours a comme objectif d'initier les élèves aux méthodes et algorithmes issus des statistiques et de l'intelligence artificielle et utilisés en data Mining (Fouille de données). Il s'agit d'étudier les différentes briques de l'extraction des connaissances à partir des données brutes. Nous nous intéresserons aux notions suivantes : méthodes de classification non supervisée et de classification supervisée, méthodes de réduction de la dimension, etc.

Connaissances

Concepts

  • Classification supervisée et non supervisée
  • Méthodes de réduction de la dimension
  • Mesures de similarité

Savoir-faire

  • Comprendre le processus de l'ECD
  • Comprendre les principes de l'apprentissage supervisé et non supervisé et l'usage de chaque famille de modèle
  • Savoir utiliser quelques modèles de classification
  • Réduire la dimension des données
  • Utiliser les outils d'ECD (R, Weka, etc.)

Approche pédagogique

Chaque semaine sera organisée de la manière suivante : cours ou TP. Trois séances seront consacrées à la mise en pratique à travers des TPs. Un projet final de mise en application ou de recherche bibliographique sera proposé.

Bibliographie

  • Ian H. Witten and Eibe Frank, Data Mining: Practical Machine Learning Tools and Techniques (Second Edition), Morgan Kaufmann, 2005, ISBN: 0-12-088407-0.
  • Han J., Kamber M. ; Data Mining Concepts and Techniques ; Morgan Kaufmann, 2011.
  • T. Hastie, R. Tibshirani, J. Friedman. The element of statistical learning: Data Mining, Inference and prediction.  2009 (2nd edition)

Langage C/C++

Responsable du module :
Pré-requis :
 II.1102 Algorithmique et programmation, IE.1102 Architectures des ordinateurs
Déroulement :
Cours (9h), TP - projet (36h)
Évaluation
: Projet donnant lieu à un rapport et une soutenance 
ECTS
: 5 crédits

Contexte

La réalisation de prototypes dans des langages de haut-niveau permet de réaliser rapidement la plus grande partie des logiciels. Néanmoins, les performances exigées par le traitement de données multimédia imposent de recourir à des langages permettant (voire imposant) un accès de plus bas niveau aux ressources de la machine. 

Objectifs

Connaissances

L'objectif de ce module est de familiariser les élèves avec les spécificités d’implémentation en langage C et C++, notamment au niveau de la mémoire:

  • accès direct (pointeurs)
  • gestion (allocation/déallocation)
  • différents niveaux de cache (et l’impact sur les performances, les accès aux données multidimensionnelles)

Compétences

Savoir utiliser et modifier une bibliothèque implémentée en C ou en C++.

Concepts

  • Pointeurs
  • Structure en C
  • Classes en C++
  • Polymorphisme dynamique en C++
  • Polymorphisme statique en C

Savoir-faire

Approche pédagogique

Bibliographie

Technologies web avancées

Responsable du module : Mohamed SELLAMI
Pré-requis : II.2406 Technologies Web
Déroulement : 3 x 7 h de cours / TP / Projet
Évaluation : Projet + Examen
ECTS : 2,5 crédits

Contexte

La globalisation des entreprises et de leurs systèmes d’information nécessite la mise en place de systèmes et de services globaux sur des infrastructures complexes. Dans ce cadre, un certain nombre de plateformes fournissent des services indispensables à l’intégration et au déploiement d’applications d’entreprises en suivant des architectures N-tiers. Le module s’inscrit dans cette problématique.

Objectifs

Compétences

Ce module a pour objectif de permettre aux futurs architectes SI et développeurs de mettre en oeuvre des applications d'entreprise N-tiers distribués gérant les transactions et grantissant aussi bien la persistance des données, la felxibilité, le sécurité que la performance.

En terme de compétences, ce module a pour objectif de permettre aux élèves de concevoir une application d'entreprise complexe à fonctionnement sûr et normalisé.

Connaissances

Concepts

  • Architecture d'une application d'entreprise (JEE, .Net)
  • Usines logicielles et mise en production
  • Maven
  • JEE
    • Servlets et JSP (Java Server Page)
    • Portlets
    • Serveurs d'applications
    • Framework JEE (Spring, Grails, Spring ROO)
    • Persistance de données (Hibernate, TopLink, EclipseLink)
    • Web services (REST et SOAP)

Savoir-faire

  • Utilisation d'environnements de développement intégrés (EDI) tels que Eclipse ou Netbeans avec des plugins
  • Serveurs d’application (ex. Apache, Glass Fish, Grizzly) et serveurs Web (ex. Tomcat Jakarta)
  • Automatisation de compilation, d'exécution, de test et de déploiement d'application logicielle via Maven
  • Construction d'application via des outils basés sur la spécification JEE (Spring, Guice)

Approche pédagogique

Le module se déroulera en alternant cours et travaux pratiques méttant en oeuvres les concepts théoriques. Quelques conférences avec éclairages de professionnels opérationnels sont également prévues. Un projet sera ç-à réaliser en binôme ou en trinôme.

Technologies Web avancées

Responsable du module : Mohamed SELLAMI
Prérequis : II.2306/II.2406  Technologies Web
Déroulement : cours ; TP/projet
Évaluation : Contrôle continu (25%) + projet (65%) + examen (10%)
ECTS : 5 crédits

 

Contexte

La globalisation des entreprises et de leurs systèmes d’information nécessite la mise en place de systèmes et de services globaux sur des infrastructures complexes. Dans ce cadre, un certain nombre de plateformes fournissent des services indispensables à l’intégration et au déploiement d’applications d’entreprises en suivant des architectures N-tiers. Le module s’inscrit dans cette problématique.

 

Objectifs

Ce module a pour objectif de permettre aux futurs architectes SI et développeurs de mettre en œuvre des applications d'entreprise N-tiers distribuées gérant les transactions et garantissant aussi bien la persistance des données, la flexibilité, le sécurité que la performance.

Compétences

En terme de compétences, ce module a pour objectif de permettre aux élèves de concevoir une application d'entreprise complexe à fonctionnement sûr et normalisé.

Connaissances

Les enseignements donnés dans ce module permettent d’élaborer les concepts et  savoir-faire suivants.

Concepts

  • Architecture d'une application d'entreprise (JEE, .Net)
  • Usine logicielle et mise en production
  • Maven
  • JEE
    • Servlets et JSP (Java Server Page)
    • Portlets
    • Serveurs d'applications
    • Framework JEE (Spring, Grails, Spring ROO)
    • Persistance de données (Hibernate, TopLink, EclipseLink)
    • Web services (REST et SOAP)

Savoir-faire

  • Utilisation d'environnements de développement intégrés (EDI) tels que Eclipse ou Netbeans avec des plugins
  • Serveurs d’application (ex. Apache, Glass Fish, Grizzly) et serveurs Web (ex. Tomcat Jakarta)
  • Automatisation de compilation, d'exécution, de test et de déploiement d'application logicielle via Maven
  • Construction d'application via des outils basés sur la spécification JEE (Spring, Guice)

 

Approche pédagogique

Le module se déroulera en alternant cours et travaux pratiques mettant en œuvre  les concepts théoriques. Un projet sera à réaliser en binôme ou en trinôme.

Data mining avancé

Responsable du module : Raja CHIKY
Pré-requis : Bases de données, statistiques
Déroulement : 7 x 3h de cours/TP
Évaluation : Interaction en classe, TP et projet
ECTS : 2,5 crédits

Contexte

Data Mining aussi connu sous le nom de « fouille de données » ou « extraction de connaissances à partir des données » (ECD) consiste en un ensemble d'algorithmes permettant d'analyser et explorer les données, afin de mieux comprendre les tendances ou d'effectuer des prédictions. Le Data Mining est appliqué à un large nombre de domaines d'activités telle que la santé (aide au diagnostic), le commerce (analyse du comportement d'achat), banque/finance (détection d'usage frauduleux de cartes bancaires), etc. Le processus de Data Mining comprend la sélection des données, le nettoyage, l'utilisation des différentes techniques statistiques et d'apprentissage automatique, et la visualisation des connaissances générées. Dans ce module, nous allons aborder quelques technologies autour de la fouille dans les flux de données avec toutes les contraintes inhérentes (une seule passe, prise en compte de l'aspect temporel, etc.), la fouille des usages web et leurs applications dans les systèmes de recommandation. Nous aborderons également le text mining (et ses applications en recherche documentaire) et l'extraction des règles d'association souvent utilisée dans le commerce.

Objectifs

Compétences

Le cours a comme objectif d'initier les élèves aux méthodes et algorithmes issus des statistiques et de l'intelligence artificielle et utilisés en data Mining (Fouille de données). Il s'agit d'approfondir les techniques et méthodes utilisées dans l'extraction des connaissances à partir des données brutes. Nous nous intéresserons aux notions suivantes : fouille de flux de données, web mining, text mining, règles d'association et les systèmes de recommandation.

Connaissances

Concepts

  • Fouille de flux de données
  • Règles d'association
  • Text Mining
  • Web Mining
  • Systèmes de recommandation

Savoir-faire

  • Acquérir des connaissances dans le domaine des flux de données
  • Utiliser un système de gestion de flux de données
  • Comprendre le fonctionnement d'un système de recommandation
  • Mettre en place un système de recommandation
  • Savoir utiliser quelques méthodes d'extraction des règles d'association
  • Utiliser les outils d'ECD (R, Weka, RapidMiner, etc.)

Approche pédagogique

Chaque semaine sera organisée de la manière suivante : cours ou TP. Trois séances seront consacrées à la mise en pratique à travers des TPs. Un projet final de mise en application ou de recherche bibliographique sera proposé.

Bibliographie


  • Han J., Kamber M. ; Data Mining Concepts and Techniques ; Morgan Kaufmann, 2011.
  • S.M Weiss, N. Indurkhya, T.Zhang. Fundamentals of Predictive Text Mining. Springer, 2010
  • T. Hastie, R. Tibshirani, J. Friedman. The element of statistical learning: Data Mining, Inference and prediction. 2009 (2nd edition)

Web sémantique

Responsable du module : Zakia KAZI-AOUL
Pré-requis : -
Déroulement : -
Évaluation : -
ECTS : 2,5 crédits

Contexte

Le Web sémantique ou le Web des données est un ensemble d'outillage proposé par le W3C (World Wide Web Consortium) qui permet d'échanger des données. Proclamé la prochaine évolution du Web par son créateur, Tim Berners-Lee, il s'agit d'arriver à un Web intelligent, où les informations ne seraient plus seulement joliement affichées et stockées mais interprétées par les ordinateurs (navigateurs) afin d'apporter à l'utilisateur ce qu'il cherche vraiment.

Dans ce module, nous allons nous familiariser avec les outils existants permettant de représenter et de lier les données de telles manières à ce qu'elles soient facilement accessibles et réutilisables.

Objectifs

Compétences

Le cours a comme objectif d'initier les élèves aux outils du Web sémantique et à les appliquer pour résoudre des problématiques scientifiques relatives à l'interopérabilité des données et à leur exploitation par des machines, à leur requêtage et à leur réutilisation au sein de diverses applications.

Connaissances

Concepts

  • RDF (Resource Description Framework)
  • Open Linked data
  • SPARQL
  • Triple stores
  • OWL
  • RDFS

Savoir-faire

  • Savoir représenter la donnée brute sous forme de triplets RDF
  • Savoir utiliser SPARQL pour trouver l'information pertinente

Approche pédagogique

Chaque semaine sera organisée de la manière suivante : cours ou TP. Trois séances seront consacrées à la mise en pratique à travers des TPs. Un projet final de mise en application ou de recherche bibliographique sera proposé.

Applications mobiles

Responsables du module : Gilles Carpentier
Pré-requis :
  -
Déroulement : 24 h de cours, 18 heures de TP/Projets
Évaluation : 2 examens et un projet
ECTS : 5 crédits

Contexte

La réussite de la mise en ligne d’un service mobile est le résultat, entre autres, d’une parfaite exécution des étapes d’un projet de développement logiciel. Ce module présente une méthodologie pour conduire les différentes phases de ce type de projet (spécification, architecture, prototypage, conception, test, performance, mise au point, gestion de la montée en charge, déploiement). Il applique les différents concepts pour illustrer la mise en œuvre d’un service mobile à travers une étude de cas pratique.

Objectifs

Compétences

En terme de compétences, ce module vise à concevoir, mettre en œuvre et déployer une plate-forme de service mobile.

Connaissances

Ce module vise à acquérir des connaissances approfondies portant sur les technologies de déploiement d’un service mobile, côté mobile et côté plate-forme de service.

Les enseignements donnés dans ce module permettent d’élaborer les concepts et  savoir-faire suivants.

Concepts

  • Plateformes de développement
  • Langages et bases de données pour la mobilité
  • Architecture de services mobiles
  • Conception de services mobiles
  • Cycle de développement et de déploiement de services mobiles

Savoir-faire

  • Android, XML
  • Communication : http, JSON, ...

Approche pédagogique

En terme d’approche et d’évaluation :

  • ce module est divisé en quatre parties : une introduction sur les services mobiles (motivations, challenges), une présentation des architectures multi-tiers et des architectures des plateformes de service (côté mobile & côté opérateur) ainsi que de leur sécurité, la gestion de l’évolutivité et de la montée en charge du service, et enfin le développement et le déploiement du service mobile.
  • pendant les cours magistraux et les travaux pratiques, les principaux concepts, ainsi que des exemples concrets, seront développés.

Un examen écrit individuel évaluera les capacités de chacun à mettre en œuvre les connaissances acquises à travers divers problèmes posés.
Un projet portant sur le développement d'un service web est organisé à la fin de ce module.

Bibliographie

Supports de cours fournis par les intervenants.

Organisation des entreprises et des systèmes d’information

Responsable du module : Zakia KAZI-AOUL
Prérequis : II.2305 / II.2405 Génie logiciel, II.2316 / II.2416 Architecture des SI
Déroulement : Cours, conférences et projet
Évaluation : Soutenance de mémoire
ECTS
: 5 crédits

Contexte

La globalisation des entreprises et de leurs métiers nécessite des réorganisations des systèmes d’information pour supporter de nouvelles méthodes de travail ou de développement en fonction des secteurs d’activités visés. En particulier, la refonte et l’optimisation des processus métiers sont des problèmes complexes qui s’appuient sur une bonne connaissance des pratiques et des techniques qui seront présentées dans ce module.

Objectifs

Compétences

Le module permettra d’acquérir une connaissance de l’organisation des entreprises et des systèmes d’information afin de pouvoir les optimiser. En particulier, les enseignements viseront à acquérir des compétences autour des trois axes suivants :

  • Gouvernance des systèmes d’information (élaborer une stratégie de gouvernance, mettre en œuvre la stratégie, contrôler la mise en œuvre de la stratégie)
  • Intégration des systèmes d’information (intégrer les différents acteurs dans la chaine de valeur, intégrer les processus, intégrer les données, intégrer les architectures des SI)
  • Communication et veille technologique, juridique et stratégique

Connaissances

  • Organisation générique d’une entreprise (architecture, modules)
  • Organisation sectorielle (financier, banques/assurances, administration, télécom, éducation, santé, …)
  • Elaboration d’une stratégie et sa mise en oeuvre
    • Urbanisation des SI (cartographie, optimisation, orchestration)
    • Planification, définition d’un schéma stratégique
    • Business Process management et Business Process Reengineering
  • Contrôle de la mise en œuvre de la stratégie
    • Tableaux de bord et pilotage de la DSI
    • Audit des SI et référentiels ITIL et COBIT
    • Sécurité et analyse des risques
    • Qualité des SI
  • Intégration des différents acteurs dans la chaine de valeur (B2B, commerce électronique, CRM)
  • Intégration des processus (ERP, moteur de règles et workflows)
  • Intégration les données (indicateurs, SI décisionnels, répartition des données)
  • Appréhension de l’environnement des SI, veille stratégique, intelligence économique

Approche pédagogique

Le module comprend des cours magistraux, des conférences avec éclairages de professionnels opérationnels, et un projet avec rédaction d’un mémoire et une soutenance devant un jury.

Algorithmique avancée

Responsable du module : Matthieu MANCENY
Pré-requis :
II.1102 / II.1201 Algorithmique et programmation
Déroulement : cours/conférences -18 h ; cours/TD - 24 h ; Projet
Évaluation : examen et projet
ECTS : 5 crédits

Contexte

De nombreux problèmes, pour la plupart d’une grande importance pratique (routage dans un réseau, ordonnancement optimal de tâche, chemin le plus court), font appel à des notions avancées en modélisation et en algorithmique. En effet, la résolution de tels problèmes demande à la fois d’analyser les données à manipuler pour en choisir la meilleure représentation, et également de concevoir les algorithmes les plus adaptés. Il faut alors être capable d’estimer les complexités de ces algorithmes pour pourvoir les comparer, voire les optimiser.

Objectifs

Compétences

Le module Algorithmique avancée vise à préparer l’élève-ingénieur à acquérir des compétences dans un large spectre de domaines où l’algorithmique et la modélisation jouent un rôle prépondérant. Le module s'intéresse plus particulièrement à introduire les grands thèmes des domaines considérés (notamment théorie des graphes et optimisation) ainsi qu’à l'acquisition des techniques, méthodes pratiques et algorithmes fondamentaux de ces domaines.

Connaissances

L’ensemble de cet enseignement permet d’élaborer les concepts et  savoir-faire  suivants.

Concepts

  • Classes de complexité
  • Heuristique et algorithmes d’approximation de solutions
  • Programmation linéaire et recherche d’optimums
  • Théorie des graphes (problèmes de flux, logistiques, plus court chemin, …)
  • Algorithmes génétiques, Algorithmes probabilistes
  • Fouille de données et classification
  • Réseaux de neurones

Savoir-faire

  • Estimer et comparer les complexités d’algorithmes
  • Appliquer des algorithmes classiques de recherche opérationnelle (Simplex, problème du sac à dos)
  • Modéliser un problème sous forme de graphe, et choisir les bons algorithmes  pour le résoudre (ex. : algorithmes de Prim ou Kruskal pour l’arbre couvrant, Dijkstra pour le plus court chemin, Ford-Fulkerson pour les problèmes de flots, …)
  • Analyser des données et déterminer les critères pour les classifier
  • Concevoir un réseau de neurones ou un algorithme génétique, et analyser l’influence des paramètres sur leurs comportements.

Approche pédagogique

Le module se découpe en deux parties. Les six premières séances sont consacrées à des conférences sur des domaines précis et pointus (algorithmes génétiques et probabilistes, réseaux de neurones, fouille de données) et donnent lieu à plusieurs sujets de projets. Les huit séances de la seconde partie se déroulent suivant un schéma cours/TD et introduisent des concepts fondamentaux en algorithmique (complexité, optimisation) et en théorie des graphes ; les concepts et savoir-faire acquis sont évalués par un examen.

Bibliographie

  • Support de cours
  • Ouvrages
  • Liens internet

Langages et compilation

Responsable du module : Matthieu MANCENY
Prérequis :
II.1102 / II.1201 Algorithmique et programmation
Déroulement : 7 * 4 heures de cours-TP
Évaluation : Projet (40%) et Examen (60%)
ECTS : 2,5 crédits

Contexte

Les langages de programmation sont les fondements qui permettent aux programmeurs de contrôler la machine et de lui faire résoudre des problèmes plus ou moins complexes. Suivant le domaine d’application visé, le niveau d’abstraction et d’expressivité du langage varie, ce qui explique la grande diversité de langages disponibles sur le marché. Les compilateurs sont des logiciels qui, à partir d’un programme écrit dans un langage donné, génèrent le code directement exécutable par la machine. La construction d’un langage et de son compilateur associé est un processus complexe qui sera détaillé par la pratique dans ce module.

Objectifs

Compétences

Construction de langages, conception et implémentation d’interpréteurs et de compilateurs.

Connaissances

Concepts

  • Analyseurs lexicaux
  • Syntaxe et grammaire
  • Arbres Abstraits de Syntaxe (AST)
  • Inférence de types
  • Algorithmes de compilation
  • Structure des compilateurs (Visiteurs d’AST)

Savoir-faire

  • Définition d’une grammaire BNF
  • Utilisation de générateurs de parsers en Java (JFlex, CUP, ou équivalents)
  • Implémentation de langages et de compilateurs

Approche pédagogique

Présentation des fondamentaux en cours avec des exercices et études de cas (environ 60% du temps). Implémentation sous forme d’un projets individuel ou en binôme.

Bibliographie

Approches formelles

Responsable du module : Matthieu MANCENY
Prérequis : -
Déroulement : 12 h de cours/TD, 16 h de cours/TP
Évaluation : Projets (40%), TP (10%) et Examen (50%)
ECTS : 5 crédits

 

Contexte

Les langages de programmation classiques ne permettent pas d’affirmer qu’un programme sera sans bug lors de son exécution. Même les techniques de tests les plus avancées peuvent laisser passer des défauts car la combinatoire entre les valeurs des variables et les chemins d’exécutions est trop importante. Les méthodes formelles apportent des solutions à ce problème pour une certaine classe d’applications. En particulier, les applications critiques comme les cœurs transactionnels de systèmes bancaires, les logiciels de pilotage de fusées, d’avions ou de métro nécessitent l’utilisation de ces méthodes où il est possible de prouver mathématiquement que le programme s’exécutera tel qu’attendu.

 

Objectifs

Assurer la sûreté de fonctionnement et la fiabilité d’applications conçues pour des systèmes critiques. Le module initie à la modélisation des programmes selon des méthodes formelles ascendantes ou descendantes avec une granularité adaptée à la criticité du système et de son environnement. La spécification formelle conduit à un ensemble de contraintes formelles dont le traitement automatique est assuré par des outils reposant sur des modèles mathématiques et logiques avancés. Ce traitement permet de valider le programme ou de relever des points d’inadéquation entre les spécifications et le code.

Concepts

  • Inférence logique et correspondance preuves-programmes
  • Preuve de propriétés de programmes
  • Langages typés, lambda-calcul
  • Logique de Hoare
  • Interprétation abstraite
  • Model-checking
  • Programmation logique, déclarative, par contraintes
  • Test de logiciels
  • Certification de logiciels

Savoir-faire

  • Spécifier et prouver un programme à l’aide de langages formels
  • Extraction automatique de programme
  • Programmation en PROLOG


 

Approche pédagogique

Le module se déroule en 4 séances de cours/TD, qui serviront à introduire les concepts fondamentaux, suivies de 4 séances de cours/TP qui permettront de donner consistance à ces concepts. Un ou deux projets seront proposés pendant le module.

 

Références

Gestion des risques et Audit

Responsable du module : Matthieu MANCENY
Prérequis : II.2317 / II.2417 Cybersécurité
Déroulement : cours/conférences, cas d’études
Évaluation : Examen, évaluation continue avec présentations
ECTS : 5 crédits

 

Contexte

Cet enseignement fait suite au module de Cybersécurité d’année 2 qui permet aux étudiants d’acquérir une compréhension globale des systèmes à sécuriser, que ce soit au niveau réseau, système d'information ou développement d'applications. Il s’agit ici d’étudier comment prévoir les risques qu’encourt le système, et comment réagir en cas de compromission.

La gestion d’une crise cyber recouvre de nombreux points : définition des actions à réaliser pour résoudre la crise, mais également coordination des actions, et communication avec les personnes et organismes concernés. La gestion des risques vise à anticiper ces crises en identifiant les points de vulnérabilité d'une entreprise, en évaluant les risques encourus, et en sensibilisant le personnel aux questions de sécurité. Un audit peut être effectué par des experts (en règles d’installation, déploiement, utilisation...) pour vérifier la conformité du système et détecter ses vulnérabilités, voire proposer un plan d’action en cas d’agression ; il peut également être question de déterminer le profil de l’agresseur afin d’éviter de nouvelles intrusions.

 

Objectifs

L'objectif de ce module est de présenter les notions fondamentales liées à l’audit et à la gestion des risques, et de les mettre en pratique sur des cas d’études réels et concrets.

 

Compétences

En termes de compétences, ce module a pour objectif de permettre aux élèves de :

  • Assurer la qualité et la sureté d'un système
  • Analyser et modéliser un problème sous contraintes
  • Évaluer des solutions techniques
  • Agir en bon communicant dans un environnement scientifique et technique
  • Agir en professionnel responsable soucieux des enjeux stratégiques

Connaissances

Les enseignements donnés dans ce module permettent d’élaborer les concepts et  savoir-faire suivants.

Concepts

  • Normes, certifications et guides
  • Droit et réglementation
  • Aspects sociaux et sociétaux
  • Processus d'audit : règles, points clés, déontologie, objectifs
  • Analyse post mortem (Forensic)
  • Politique pour la gouvernance
  • Plan de continuité d’activité

Savoir-faire

  • Réaliser une analyse des risques
  • Organiser et réaliser un audit
  • Évaluer la pertinence d’actions correctives
  • Intégrer de la Sécurité dans les Projets
  • Mise en place de Tests d'intrusion

Approche pédagogique

Les fondamentaux sont vus en cours présentés par professionnels opérationnels. Des séances pratiques de mises en contexte sont également assurées, ainsi que des cas d’études réels.

Web sémantique et gestion des connaissances

Responsable du module : Raja CHIKY
Prérequis : II.2314 / II.2414 Bases de données et Big Data
Déroulement : 14 séances de 3h,  Cours + TP + exposés
Évaluation : Projet (60%) + Exposé (20%) + Comptes rendus TP (20%)
ECTS : 5 crédits

 

Contexte

Le paysage informationnel s’est transformé grâce au web. Celui-ci a permis l’échange et l’interconnexion des documents. Puis petit à petit, le web a évolué par sa nature, sa structure et son utilisation pour s’orienter vers le web des données aussi appelé Web sémantique.

Le Web sémantique est un ensemble d'outillage proposé par le W3C (World Wide Web Consortium) qui permet d'échanger des données. Il s'agit d'un « Web intelligent », où les informations ne seraient plus seulement joliment affichées et stockées mais interprétées par les ordinateurs (navigateurs) afin d'apporter à l'utilisateur ce qu'il cherche vraiment.

Dans ce module, nous allons nous familiariser avec les outils existants permettant de gérer des données documentaires, non structurées ou semi-structurées. Nous allons nous intéresser également à la recherche d’information (RI) qui consiste à effectuer des recherches sur des ensembles de données peu structurées. Enfin, nous allons apprendre à représenter et lier les données de telles manières à ce qu'elles soient facilement accessibles et réutilisables.

 

Objectifs

Compétences

Le cours a comme objectif d'initier les élèves aux outils de représentation des documents semi ou non structurés, à la recherche d’information (comprendre le fonctionnement des moteurs de recherche tels que Google), et au Web sémantique. Les élèves pourront ainsi  les appliquer pour résoudre des problématiques scientifiques relatives à l'interopérabilité des données et à leur exploitation par des machines, à leur requêtage et à leur réutilisation au sein de diverses applications.

 

Connaissances

Les enseignements donnés dans ce module permettent d’élaborer les concepts et  savoir-faire suivants.

Concepts

  • XML, Xquery, Xpath, XSLT
  • RDF (Resource Description Framework) et RDFS
  • Open Linked data
  • SPARQL
  • Triple stores
  • OWL
  • TF.IDF
  • ElasticSearch, Solr

Savoir-faire

  • Maitriser les techniques de recherche d’information (recherche textuelle, indexation textuelle)
  • Représenter les documents sous format XML et requêtage par Xpath et XQuery
  • Savoir représenter la donnée brute sous forme de triplets RDF
  • Savoir utiliser SPARQL pour trouver l'information pertinente

 

Approche pédagogique

Chaque semaine sera organisée de la manière suivante : cours ou TP. Un projet final de mise en application ou de recherche bibliographique sera proposé.

 

Références

  • Web Data Management, Serge Abiteboul, Ioana Manolescu, Philippe Rigaux, Marie-Christine Rousset, Pierre Senellart; Published by Cambridge University Press 2012
  • Elasticsearch - The Definitive Guide , C. Gormley and Z. tong, O’Reilly, 2015
  • Solr in action – Trey Grainger and Timothey Potter, Manning Publications 2014

IP.3508 Projet de fin de Parcours CSC (10 crédits)

Pré-requis : IE.2404, IE.2406, IE.3508, IE.3512, IE.3513

Niveau : Avancé
Responsable du module : Balwant Godara
Déroulement : Projet de 182 heures (dont 30 encadrées).
Nbre d'heures : 182 h
Evaluation : Présentation et rapport

 

Contexte

 

Les élèves ingénieurs trouvent des emplois dans le monde de l’industie ou de la recherche et leur travail est souvent en fonction des projets. Donc, un bon ingénieur est celui qui, au-delà de ses capacités techniques et leur application, est capable de gérer ses ressources et son temps, travailler en équipe, augmenter son efficacité, présenter ses résultats, innover, respecter des délais, etc.

 

Objectifs

 

Ce module est une simulation du monde du travail, dans laquelle l’étudiant fait un projet, bout à bout, avec un prototype pour démontrer le fonctionnement du système développé. Les projets sont toujours co-encadrés par l’industrie et répondent donc à un besoin réel de l’industrie. Quelques projets menés par le passé sont : Récepteur directe-conversion (Thales) ; Ethernet embarqué pour automobile (PSA); Mesures de puissance pour un réseau de capteurs à ultra faible consommation (Eeleo); Récupération et stockage d’énergie solaire (Eeleo); Réseaux véhiculaires multi-hop (DCU Irlande); Amplificateur audio pour musique (DivaTech); Système de contrôle d’antenne (FIAMM); Système de localisation pour measures non-invasives de mobilité gastro-intestinal (Hôpital Avicenne); Système de direction-finding (SPT Taïwan); Filtres réjecteurs à micro-ondes (Thales); Système de localisation des animaux doméstiques (Orange) ; Couche MAC USB 2.0 pour automobile (PSA) ; etc.

Concepts

  • Travail en équipe
  • Gestion de temps
  • Application de savoir-faire technique

Savoir-faire

  • Applications des systèmes électroniques.
  • Prototypage et démonstration.

Etude Applicative

  • Rapport, présentation et démonstration du prototype développé.

Bibliographie

  • En fonction du projet : livres, rapports techniques, articles de recherche, …

IP.35xx - Projets de fin de parcours

Responsable du module : Raja CHIKY
Pré-requis :
Déroulement :
Évaluation : Soutenance et livrables (présentations et/ou rapports)
ECTS : 5 crédits

Contexte

Le Projet de fin de parcours (PFP) constitue un moment clé dans la formation de l'ingénieur ISEP. Le projet est un sujet d'étude complexe, souvent multidisciplinaire proposé par une entreprise ou par les laboratoires de recherche. L'élève travaillant en petit groupe doit en tirer profit pour assurer un bon niveau de maîtrise à ses compétences générales et techniques. Ainsi, l'évaluation du projet se traduit par l'évaluation de l'état des compétences mise en oeuvre. Il peut s'agir d'un travail de développement ou de conception avec ou sans prototypage selon un cahier de charges défini par un donneur d'ordre ; il peut s'agir aussi de résolution de problèmes techniques nécessitant un effort d'approfondissement théorique ou des simulations permettant d'affiner des solutions connues etc.

Objectifs

Compétences

En terme de compétences, ce module a pour objectif de permettre aux élèves de :

  • Travailler en équipe
  • Agir en bon communicant dans un environnement scientifique et technique
  • Agir en professionnel responsable
  • Agir en mode projet, plus précisément en maitrise d'œuvre (MOE)

Connaissances

En terme de connaissances, le module progresse suivant le cheminement d'une gestion de projet classique :

  • Analyse des besoins
  • Faire l'étude de l'état de l'art
  • Spécifications techniques des besoins (cahier des charges)
  • Etablir un planning prévisionnel
  • Design/ Conception/ Déploiement/test, etc.
  • Faire une présentation orale avec un support numérique
  • Rédiger un rapport final

 Approche pédagogique

Chaque groupe est encadré par un enseignant permanent. Le groupe doit contacter régulièrement le donneur d’ordre et rendre compte de l’avancement de son projet à son encadrant. Le groupe travaille de façon autonome pendant les créneaux alloués au projet dans leur planning mais aussi doit fournir un travail personnel en dehors de ces créneaux.

Routage et commutation

Responsable du module : Sahar HOTEIT
Prérequis : IR.1101 / IR.1201 Réseaux
Déroulement : 27h de cours et 16h de TP
Évaluation : 2 examens écrits, TP notés
ECTS : 5 crédits

 

Contexte

Après le module IR.1101 introduisant les concepts fondamentaux liés aux réseaux informatiques, celui-ci est consacré aux problématiques de commutation et de routage. D’abord, à l’échelle d’un réseau local, il aborde les technologies et protocoles nécessaires pour concevoir et implémenter un réseau commuté. Ensuite, à plus large échelle, il étudie l'acheminement des données à travers différents réseaux en focalisant sur le rôle des protocoles de routage.

 

Objectifs

Compétences

En termes de compétences, ce module a pour objectif de permettre aux élèves de :

  • Configurer des commutateurs pour fournir un accès aux utilisateurs sur un réseau local.
  • Intégrer des périphériques sans fil sur un réseau local.
  • Configurer des protocoles de routage sur des équipements réseaux.
  • Identifier et résoudre des problèmes réseaux liés au routage (Troubleshooting).

Connaissances

Les enseignements donnés dans ce module permettent d’élaborer les concepts et  savoir-faire suivants.

Concepts

  • Caractéristiques des réseaux locaux commutés (basés sur Ethernet) et aux réseaux sans fil (Wi-Fi).
  • Architecture et ingénierie des réseaux IP, et plus particulièrement concernant le routage (identification des réseaux, propagation des routes).

Savoir-faire

  • Savoir sélectionner la technologie, les services et les périphériques de réseau étendu adaptés aux exigences changeantes d’une entreprise en pleine expansion.
  • Savoir sécuriser les équipements réseaux, les services, et utiliser les listes de contrôle d’accès standard et étendues (ACL).
  • Savoir mettre en place des accès distants permettant le télétravail, à l’aide de réseaux privés virtuels (VPNs).
  • Savoir gérer efficacement l’espace d’adressage par la mise en œuvre de DHCP, NAT et le passage à IPv6.
  • Savoir configurer, gérer et dépanner les réseaux locaux virtuels (VLAN) et les agrégations.
  • Savoir utiliser le protocole STP pour répondre à la problématique des boucles dans le réseau.
  • Savoir identifier les composants (normes, équipements) nécessaires pour constituer une infrastructure sans fil.
  • Être capable de configurer un routeur, de comprendre sa table de routage.
  • Savoir concevoir et appliquer des schémas de découpage en sous-réseaux.
  • Savoir identifier et implémenter les types de protocoles de routage à vecteur de distance et à état de liens utilisés actuellement (RIP, RIPv2, OSPF,...).

Mots clés

  • Commutation Ethernet, Réseaux locaux virtuels (VLAN), Redondance (Spanning Tree), Réseaux locaux sans-fil (Wi-Fi).
  • Routage dynamique (RIP, OSPF), Adressage sans classe (VLSM, CIDR), Protocoles de routage à vecteur de distance, Protocoles de routage à état de liens.

Approche pédagogique

Le contenu de ce module est enseigné sous forme de cours classiques et de travaux pratiques. Il s'appuie sur le contenu de la "Cisco Academy" consacré à la commutation et au routage (partie “Routing & Switching Essentials” de la certification Cisco CCNA).

Le cours se concentrera sur les principes et les protocoles, plus que sur l'implémentation  spécifique faite par Cisco (IOS). Il est cependant possible, pour les élèves qui souhaiteraient aller plus loin sur le sujet, d'étudier ces aspects à l'aide des exercices proposés en ligne.

 

Références

  • Routing and Switching Essentials Companion Guide, By Cisco Networking Academy, Published in 2014 by Cisco Press, Part of the Companion Guide series.
  • Scaling Networks Companion Guide, By Cisco Networking Academy, Published in 2014 by Cisco Press. Part of the Companion Guide series.

Protocoles et concepts de routage

Responsable du module : Yousra Chabchoub
Pré-requis :
IR.1101
Déroulement : 40 h de cours en e-learning; 16 h de TP; 6h de cours
Évaluation : examen écrit; TPs notés; projet
ECTS : 5 crédits

Contexte

Après le module IR.1101 introduisant les concepts fondamentaux liés aux réseaux informatiques, celui-ci est consacré à la problématique de l'acheminement des données à travers différents réseaux et à la maitrise des principaux protocoles de routage.

Objectifs

Les compétences visées par ce module sont:

  • La conception des plans d'adressage des sous-réseaux
  • La configuration des protocoles de routage sur des équipements réseaux
  • L'identification et la résolution de problèmes réseaux liés au routage (Troubleshooting)

Le module couvre les principaux mécanismes et protocoles de routage.

Concepts

  • liés à l’architecture et à l’ingénierie des réseaux IP, et plus particulièrement concernant le routage (identification des réseaux, propagation des routes)
  • Mots clés :
    • Routage statique
    • Routage dynamique (RIP, EIGRP, OSPF)
    • Adressage sans classe (VLSM, CIDR)
    • Protocoles de routage à vecteur de distance
    • Protocoles de routage à état de liens

Savoir-faire

  • être capable de configurer un routeur, de décrire la structure de ses tables de routages et de décrire comment un routeur détermine un chemin et commute les paquets
  • savoir concevoir et appliquer des schémas de découpage en sous-réseaux (puis VLSM et CIDR)
  • savoir identifier et implémenter les types de protocoles de routage à vecteur de distance et à état de liens utilisés actuellement (RIP, RIPv2, EIGRP, OSPF,...)

 

Approche pédagogique

En termes d’approche et d’évaluation :

  • l’enseignement théorique est fait sous forme d’e-learning à travers la plate-forme NetAcad de la « Cisco Academy » (partie "routage" de la certification Cisco CCNA) ;
  • des travaux pratiques complètent cet enseignement pour asseoir les compétences ;
  • des forums de discussions sur la plate-forme Moodle permettent d'échanger en dehors des cours sur les problèmes rencontrés par les étudiants.

Un examen théorique complètera l'évaluation des connaissances.

 

Bibliographie

  • Routing Protocols and Concepts, CCNA Exploration Companion Guide, Rick Graziani & Allan John-son, Cisco Press

Commutation de réseau local

Responsable  du module : Emmanuelle Vivier
Pré-requis :
IR.1101
Déroulement : 21 h de cours
Évaluation : Examen écrit
ECTS : 2,5 crédits

Contexte

Après le module  IR.1101 introduisant les concepts fondamentaux liés aux réseaux informatiques, celui-ci est consacré aux technologies et protocoles nécessaires pour concevoir et implémenter un réseau commuté, ainsi qu'une introduction aux réseaux locaux sans fil.

 

Objectifs

 Ce module vise à maitriser l’interconnexion entre des commutateurs et leur configuration pour fournir un accès aux utilisateurs sur un réseau local. Il enseigne également comment intégrer des périphériques sans fil sur ce réseau.

Concepts

  • liés aux caractéristiques des réseaux locaux commutés (basés sur Ethernet) et aux réseaux sans fil (WiFi)

Savoir faire

  • savoir sélectionner la technologie, les services et les périphériques de réseau étendu adaptés aux exigences commerciales changeantes d’une entreprise en pleine expansion
  • savoir mettre en oeuvre des communications point à point basées sur le protocole PPP et configu-rer des accès Frame Relay
  • savoir identifier les menaces et développer les stratégies de sécurité au sein d’une entreprise
  • savoir sécuriser les équipements réseaux, les services, et utiliser les listes de contrôle d’accès standard et étendues (ACL)
  • savoir mettre en place des accès distants permettant le télétravail, à l’aide de réseaux privés virtuels (VPNs)
  • savoir gérer efficacement l’espace d’adressage par la mise en oeuvre de DHCP, NAT et le passa-ge à IPv6
  • savoir analyser par un processus méthodique les incidents réseaux
  • ainsi qu’un approfondissement par les travaux pratiques des savoir-faire acquis dans le module « A2 Protocoles de Routage & Commutation de Réseau Local » ;
  • être capable de reconnaître un réseau local correctement conçu et de sélectionner les périphériques appropriés pour la prise en charge des spécifications réseau d’une PME
  • savoir configurer, gérer et dépanner les réseaux locaux virtuels (VLAN) et les agrégations
  • savoir utiliser le protocole STP pour répondre à la problématique des boucles dans le réseau
  • savoir identifier les composants (normes, équipements) nécessaires pour constituer une infrastructure sans fil

Mots clés :

  • Commutation Ethernet
  • Réseaux locaux virtuels (VLAN)
  • Redondance (Spanning Tree)
  • Réseaux locaux sans-fil (WiFi)

 

Approche pédagogique

Le contenu de ce module est enseigné sous forme de cours classiques. Il s'appuie sur le contenu de la "Cisco Academy" consacré à la commutation de réseau local (partie de la certification Cisco CCNA).

Le cours se concentrera sur les principes et les protocoles, plus que sur l'implémentation  spécifique faite par Cisco (IOS). Il est cependant possible, pour les élèves qui souhaiteraient aller plus loin sur le sujet, d'étudier ces aspects à l'aide des exercices proposés en ligne sur Moodle (contenu e-learning de la "Cisco Academy").

 

Bibliographie

  • LAN Switching and Wireless, CCNA Exploration Companion Guide, Wayne Lewis, Cisco Press

 

Sécurité réseaux

Responsable du module : Yousra Chabchoub
Prérequis : IR.1101 / IR.1201 Réseaux
Déroulement : 30 h de cours ; 16 h de TP
Évaluation : TP noté + Examen écrit
ECTS : 5 crédits

 

Contexte

Ce module présente les méthodes et les outils qui permettent d’assurer les trois principes fondamentaux et complémentaires de la sécurité (intégrité, authenticité et confidentialité) dans le contexte des réseaux informatiques et des réseaux sans fil.

Il permet d’approfondir les notions globales de sécurité abordées dans le cadre du module « Cybersécurité » et de les appliquer au domaine des réseaux, à différentes échelles (réseaux locaux et étendus). Ce module s’appuie en particulier sur les concepts et protocoles de routage et de commutation présentés dans le module « Routage et commutation ».

Objectifs

Compétences

En termes de compétences, ce module a pour objectif de permettre aux élèves de :

  • Mettre en place des différentes méthodes de sécurisation :
    • par authentification : serveur AAA/RADIUS, 802.1X, EAP, ...
    • pour les accès distants : réseau privé virtuel (VPN) incluant notamment les protocoles VRF, IPsec, SSL/TLS, …
  • Sécuriser les accès à l’aide de pare-feux et choisir les architectures réseaux associées (zone démilitarisée, NAT) ;
  • Sécuriser les réseaux sans fil cellulaires (2G-4G), locaux (Wi-Fi) et personnels(Bluetooth) en utilisant des protocoles de contrôles d’intégrité, de confidentialité, d’authentification et de chiffrement adaptés.

Connaissances

Les enseignements donnés dans ce module permettent d’élaborer les concepts et  savoir-faire suivants.

Concepts

  • Sécurisation et la fiabilisation des architectures réseaux.
  • Mécanismes d’authentification et de contrôle d’accès.
  • Intégrité des données acheminées par les différents outils d’interconnexion
  • Confidentialité des échanges assurée par les outils de tunnelisation

Savoir-faire

  • Identifier les dispositifs, les mécanismes ainsi que les failles de sécurité dans un réseau informatique et dans un réseau sans fil.
  • Protéger les accès à l’aide de pare-feux et maîtriser les architectures réseaux associées (zone démilitarisée, NAT)
  • Mettre en place les principaux outils de sécurité d’un accès distant (VPN, RADIUS, IPsec, TLS/SSL)

 

Approche pédagogique

En termes d’approche et d’évaluation, ce module est organisé sous forme de TP et de cours magistraux, qui seront regroupés en grands thèmes en fonction des sujets traités (sécurité des réseaux sans fil, sécurité des réseaux informatiques : mise en place d’un VPN et de pare-feux). Les évaluations se feront sous forme de TP noté et d’examen.

Références

  • Polycopiés de Cours
  • Livre : « Sécurité informatique et réseaux », Solange Ghernaouti, Dunod, 2013
  • Livre: « La sécurité des réseaux avec Cisco », Vincent REMAZEILLES, mars 2009

Sécurité réseaux

Responsable du module : Yousra Chabchoub
Pré-requis
: IR.2404 Protocoles et concepts de routage, II.2301 / II.2401 Sécurité
Déroulement
: 14h de cours, 12h de TP
Évaluation
: TP noté + Examen écrit
ECTS
: 2,5 crédits

Contexte

Ce module présente les méthodes et les outils qui permettent d’assurer les trois principes fondamentaux et complémentaires de la sécurité (intégrité, authenticité et confidentialité) dans le contexte des réseaux informatiques et des réseaux sans fil.

Il s’appuie sur les concepts de sécurité et de réseaux abordés en 2ème année dans le cadre des deux modules «Â Protocoles et Concepts de Routage »Â  et «Â Sécurité ».

Objectifs

Compétences

Les compétences ciblées par ce module sont :

  • Mise en place des différentes méthodes de sécurisation :
    • par authentification: serveur AAA/RADIUS, 802.1X, EAP, ...
    • pour les accès distants : réseau privé virtuel (VPN) incluant notamment les protocoles VRF, IPsec, SSL/TLS, …
  • Sécurisation des accès à l’aide de pare-feux et choix des architectures réseaux associées (zone démilitarisée, NAT)
  • Sécurisation des réseaux sans fil : Sécurité du GSM, de l’UMTS, du Bluetooth et du Wi-Fi :
    • La norme 802.11: protocole de sécurité radio WEP
    • La norme 802.11i : mécanismes d’authentification et de chiffrement des données (protocoles WPA, WPA2, CCMP, TKPI)

Connaissances

En terme de connaissances, ce module se réfère principalement aux disciplines suivantes :

  • Réseaux (architectures, modèle OSI, routage)
  • Sécurité (les principes de base de la sécurité)
  • Algorithmique

Concepts

Les concepts développés dans ce module sont :

  • liés à la sécurisation et la fiabilisation des architectures réseaux.
  • liés aux mécanismes d’authentification et de contrôle d’accès.
  • liés à l’intégrité des données acheminées par les différents outils d’interconnexion.
  • liés à la confidentialité des échanges assurée par les outils de tunnelisation.

Savoir-faire

Les savoir-faire à acquérir à l’issue de ce module sont notamment :

  • Savoir identifier les dispositifs, les mécanismes ainsi que les failles de sécurité dans un réseau informatique et dans un réseau sans fil.
  • Savoir protéger les accès à l’aide de pare-feux et maitriser les architectures réseaux associées (zone démilitarisée, NAT).
  • Savoir mettre en place les principaux outils de sécurité d’un accès distant (VPN, RADIUS, IPsec, TLS/SSL).

Approche pédagogique

En termes d’approche et d’évaluation :

  • ce module est organisé sous forme de TP et de cours magistraux, qui seront regroupés en grands thèmes en fonction des sujets traités (sécurité des réseaux sans fil, sécurité des réseaux informatiques : mise en place d’un VPN et d’un pare-feux…).
  • les évaluations se feront sous forme de TP noté et d’examen.

Bibliographie

  • Polycopiés de Cours
  • Livre : «Â Sécurité informatique et réseaux », Solange Ghernaouti, Dunod, 2013
  • Livre: «Â La sécurité des réseaux avec Cisco », Vincent REMAZEILLES, mars 2009

Services et technologies convergentes

Responsable du module : Sahar HOTEIT
Prérequis : A2 Réseaux de mobiles, A2 Réseaux d’Entreprise 1 (A2 Réseaux d’Entreprise 2 conseillé)
Déroulement : Cours
Évaluation : Examen écrit
ECTS : 5 crédits

 

Contexte

Ce module présente différentes technologies et protocoles utilisés dans le déploiement de services convergents, sur des infrastructures réseaux et télécoms. Certains services majeurs seront plus particulièrement mis en avant, comme la téléphonie sur IP, la Visio ou le Cloud Computing.

 

Objectifs

Compétences

En terme de compétences, ce module a pour objectif de permettre aux élèves de

  • comprendre les besoins spécifiques des services évolués, afin d’être capable de définir et de mettre en oeuvre les architectures réseaux supportant leurs contraintes ;
  • comprendre les technologies sous-jacentes des principales infrastructures de services.

 

Connaissances

En terme de connaissances, ce module se réfère principalement aux disciplines suivantes :Téléphonie et voix sur IP, Architecture et protocoles des IMS (IP Multimedia Subsystem), Communications Unifiées, Qualité de Service (QoS) sur les réseaux IP.

Les enseignements donnés dans ce modules permettent d'élaborer les concepts et savoir-faire suivants.

Concepts

Les concepts développés dans ce module sont :

  • liés à la mise en oeuvre d’infrastructures IP pour supporter des services évolués ;
  • liés à la convergence des réseaux dédiés aux données (monde informatique) et des réseaux dédiés à la voix (monde télécom).

Savoir-faire

Les savoir-faire à acquérir à l’issue de ce module sont notamment :

  • savoir proposer une solution de téléphonie sur IP, en spécifiant l’infrastructure, le dimen-sionnement, les choix de signalisation, de codecs,...
  • savoir définir une architecture IP dans un contexte IMS ;
  • savoir identifier les paramètres de qualité de service pertinents, et les technologies à met-tre en oeuvre (IntServ, DiffServ,...).

 

Approche pédagogique

En terme d’approche et d’évaluation :

  • ce module est organisé sous forme de cours magistraux ;
  • les évaluations se feront sous forme d’examen écrit pour chaque thème abordé.

Routage et Architectures avancées

Responsable du module : Yousra Chabchoub
Pré-requis :
IR.2407 Routage et Commutation
Déroulement : 30 h de cours ; 16 h de TP
Évaluation : TP noté + Examen écrit
ECTS : 5 crédits

 

Contexte

Ce module introduit des concepts avancés pour les architectures réseaux modernes.
Ce module introduit des concepts avancés pour les architectures réseaux modernes. Il prend la suite du module " Routage et Commutation" vu en A2, sous une forme conventionnelle de cours et de TP en face-à-face professeur/élèves, afin de présenter des sujets, des technologies et des protocoles importants, non introduits dans les modules de la Cisco Networking Academy.

Objectifs

Ce module a vocation à couvrir l’ensemble des protocoles et architectures actuelles, non abordées dans les modules A2 plus spécifiques aux réseaux d’entreprise (réseaux locaux, et accès WAN)

Compétences

Les compétences ciblées par ce module sont :

  • Mettre en œuvre les technologies contemporaines dans les réseaux, que cela soit au niveau des réseaux locaux, ou au niveau des grands réseaux d’interconnexion inter-opérateurs à l’échelle d’Internet
  • Concevoir, analyser et faire évoluer les architectures basées sur ces technologies

Connaissances

Les enseignements donnés dans ce module permettent d’élaborer les concepts et  savoir-faire suivants :

Concepts

  • Architectures avancées des réseaux métropolitains et d’interconnexion
  • Sécurisation et la fiabilisation des architectures réseaux

Savoir-faire

  • Sélectionner et implémenter les protocoles de routage avancés dans le contexte de larges réseaux, multi-zones ou inter-AS (système autonome)
  • Définir et mettre en œuvre des architectures de cœur de réseau basées sur des protocoles tels MPLS
  • Fiabiliser les communications par des redondances de routes et gérer le partage de charge
  • Mettre en œuvre des réseaux IPv6, et planifier des migrations de réseaux existants
  • Protéger les accès à l’aide de pare-feux et maîtriser les architectures réseaux associées (zone démilitarisée, NAT)

 

Approche pédagogique

En termes d'approche et d’évaluation, ce module est organisé sous forme de TP et de cours magistraux, qui seront regroupés en grands thèmes en fonction des sujets traités (routage avancé, IP avancé,...). Les évaluations se feront sous forme d’examen écrit et de TPs notés.

Bibliographie

  • Supports de cours de l'intervenant
  • Ouvrages spécifiques dédiés (par opposition aux ouvrages généraux d’introduction) aux technologies vues dans ce cours (IPv6, MPLS, BGP, OSPF, Sécurité,...).

Réseaux d'objets communicants

Responsable du module : Lina MROUEH
Pré-requis : IT.1101 / IT.1201
Déroulement : 12 séances de 3h de cours/conférences  - 2 TPs et 1 Projet.
Évaluation : Examen
ECTS : 5 crédits

Contexte

Avec plus de 100 milliards d’objets connectés estimés en 2020, l’internet des objets se situe actuellement au cœur de l’évolution numérique. En effet, l'internet des objets rend désormais possible au quotidien l'offre de services et applications sécurisés et optimisés, qui sont distribués sur des réseaux d'objets communicants, intelligents, interconnectés et dotés de capacités de détection, d'activation et de communication. Ce module introduit l’architecture générale des réseaux d’objets communicants ainsi que les technologies radios permettant d’interconnecter ces objets, d'objet à objet, jusqu’aux topologies dynamiques de réseaux.

Mots clés : 6LowPAN, CoAP, MTTQ, WiFi, Bluetooth, Bluetooth Low Energy, Body Area Network, Zigbee IEEE 802.15.4, RFID, NFC, Low Power Wide Area Network (LPWAN), Sigfox, LoRa, LTE-CatM , NB-IoT, Internet of Things, M2M / smart devices, Réseaux mesh, Réseaux véhiculaires, miniaturisation.

Objectifs

Compétences

En terme de compétences, ce module vise :

  • à acquérir une vue évoluée de l’architecture générale des réseaux d’objets connectés et l’interfaçage avec les réseaux d’internet classique (passerelle, IPV6 pour réseaux personnels sans fil à faible puissance, protocole CoAP, MQTT, etc);
  • à acquérir les fondements de la conception et de la réalisation des réseaux de communication ambiants existants et à venir.
  • à comprendre les mécanismes de coexistence sur le spectre non licenciée ;
  • à acquérir une vue évoluée sur les technologies de connexion non licenciées courtes portées (WiFi, Bluetooth, Bluetooth Low Energy, Zigbee IEEE 802.15.4, RFID, NFC, Body Area Network);
  • à acquérir une vue évoluée sur les technologies de connexion non licenciées et licenciées longue portées basse consommation d’énergie : Low Power Wide Area Network (LPWAN), Sigfox, LoRa, LTE-CatM , NB-IoT;
  • à acquérir une vue évoluée sur les techniques de miniaturisation des antennes.

Connaissances

En terme de connaissances, ce module se réfère aux disciplines suivantes : physique (propagation), traitement du signal, routage dans les réseaux.

Concepts

  • Les contraintes imposées par les différents types de réseaux d’objets connectés, en terme de puissance, interférence, identification, sécurité, routage dynamique et les différences fondamentales entre les réseaux ambiants et les réseaux de communication ;
  • Technologies courtes portées, longues portées basse consommation.
  • Protocoles d’accès aux ressources

Savoir-faire

  • Établissement de critères de choix entre différents types de réseau,
  • Dimensionnement et déploiement de réseaux ambiants,
  • Application des réseaux ambiants pour l’industrie, le domaine médical, les réseaux véhiculaires, les réseaux domestiques, etc,
  • Implémentation illustrant un échange entre un objet connecté et un serveur permettant de déclencher une action donnée.

 

Approche pédagogique

Les fondamentaux sont vus en cours, associés à des conférences avec éclairages de professionnels opérationnels.

Un projet d’appel d’offres concernant la fourniture, l’installation et la maintenance d'un réseau d’objets connectés permet de mettre en pratique les notions apprises en cours.

Technologies mobiles cellulaires

Responsable du module : Emmanuelle Vivier
Pré-requis :
IR.1101/IR.1201 Réseaux, IT.1101/ IT.1201 Systèmes télécoms et transmissions
Déroulement : 30 h cours, 15 h TD, 4 h TP, étude de cas
Evaluation : Contrôle continu, examens, soutenance et rapport de projet
ECTS : 5 crédits

Contexte

Depuis quelques décennies, l’utilisation des téléphones mobiles s’est répandue dans le monde entier, que ce soit dans des pays équipés d’infrastructures téléphoniques fixes ou non. De plus, l’usage qui est fait de ces téléphones évolue sans cesse : depuis un simple appel vocal vers un correspondant à la fin du 20ème siècle, jusqu’à la manipulation d’un véritable petit ordinateur embarqué se connectant rapidement avec les réseaux internet, afin de télécharger des données toujours plus volumineuses. Cette nécessité d’offrir des débits toujours croissants et le succès auprès du grand public ont motivé l’évolution des normes de téléphonie mobile, le débit maximal et la capacité proposés par chaque génération de norme se trouvant rapidement trop faibles pour proposer de nouveaux services aux abonnés.

Ce module expose largement les différentes générations de systèmes mobiles cellulaires sans fil, depuis la 2G jusqu’aux prémices de la 5G, incluant les systèmes professionnels. Il approfondit en particulier l’architecture et les aspects radios tels que l’accès multiple, les canaux logiques, la gestion de la mobilité, le dimensionnement, la capacité, etc. Les principes de maintenance et de supervision de ces réseaux sont également abordés.

Mots clés

  • Réseaux cellulaires 2G, 3G, 4G : GSM, GPRS, EDGE, UMTS, HSPA, LTE et LTE-A
  • WiMAX
  • Systèmes PMR
  • Gestion et Maintenance des réseaux sans fil

Objectifs

Compétences

En termes de compétences, ce module a pour objectif de permettre aux élèves de :

  • Acquérir une vision synthétique et comparative des réseaux de communications sans fil existants et à venir
  • Acquérir les fondements de la conception et de la réalisation des réseaux de communica-tions sans fil existants et à venir
    • d'abord l'appropriation de la diversité technique (GSM ; UMTS ; LTE) assure le niveau de base de cette conception ;
    • ensuite, la prise en compte des différents types d'agrégation de ces technologies ainsi que de l'intégration des différents services offerts aux utilisateurs via ces réseaux permet d'acquérir le niveau intermédiaire

Connaissances

En termes de connaissances, ce module se réfère aux disciplines suivantes : physique (électromagnétisme, optique), réseaux sans fil, traitement du signal, communications numériques.

Les enseignements donnés dans ce module permettent d’élaborer les concepts et savoir-faire suivants.

Concepts

Les concepts développés dans ce module sont :

  • l'architecture, l'ingénierie et la supervision des réseaux cellulaires et des réseaux sans fil
  • les caractéristiques de la propagation radio (bruit, interférences, correction d'erreur)
  • liés aux antennes et aux faisceaux hertziens
  • liés aux échanges protocolaires de communication entre le mobile et le réseau

Savoir-faire

Les savoir-faire à acquérir à l'issue de ce module sont :

  • le dimensionnement et l'aide au déploiement de réseaux sans fil
  • la maintenance et la supervision des réseaux sans fil

Approche pédagogique

Ce module est divisé en quatre parties :

  1. une présentation des caractéristiques générales des réseaux cellulaires,
  2. une présentation des spécificités de chaque génération de systèmes cellulaires : 2G, 3G, 4G en terme d'architecture et de dimensionnement radio,
  3. une description des réseaux privés professionnels (PMR),
  4. une description des principes de maintenance et de supervision des réseaux.

Pendant les cours magistraux, les travaux dirigés et les activités pratiques, les principaux concepts et mots-clés, ainsi que des exemples concrets, seront exposés.

En cours de module et/ou la fin de chaque partie, un examen écrit individuel évaluera les capacités de chacun à mettre en œuvre les connaissances acquises à travers divers problèmes posés. Afin d'observer et d'évaluer le niveau des compétences visées, une étude de cas en petits groupes permettra de fournir une solution de réseau radio mobile 'clés en mains' à un client virtuel

Bibliographie

  • Réseaux GSM, X. Lagrange, P. Godlewski, S. Tabbane, édition : Hermès – Lavoisier, 978-2-7462-0153-8
  • WCDMA for UMTS, H. Holma, A. Toskala, édition : Wiley, ISBN : 978-0-470-84467-0
  • HSDPA/HSUPA for UMTS, H. Holma, A. Toskala, édition : Wiley, 978-0-470-01884-2
  • Vers les systèmes radiomobiles de 4ème génération, M. Coupechoux, P. Martins, édition : Springer, 978-2-817-80084-4
  • Systèmes sans fil - Problèmes résolus, M. Terré, M. Pischella, E. Vivier, édition : Hermès – Lavoisier, 978-2-746-23906-7
  • Fundamentals of WiMAX, Jeffrey G. Andrews, Arunabha Ghosh, Rias Muhamed, édition : Prentice Hall, 978-0-13-222552-6
  • Supports de cours, copie des transparents & polycopiés

Communications radios

Responsable du module : Lina MROUEH
Prérequis : IE.1101, IF.1201
Déroulement : 14 séances de 3h de cours/TP
Évaluation : Examens , TP, projets
ECTS : 5 crédits

 

Contexte

Nous utilisons quotidiennement les communications radios : pour écouter la radio, pour regarder la télévision, pour communiquer avec notre téléphone portable ou avec un autre objet dit « connecté ». Ces communications se distinguent des communications dites « guidées » car le lien radio étant très fluctuant, sa capacité l’est tout autant. De plus, les services (radio, télévision, transfert de données, etc) offerts aux utilisateurs doivent l’être aux débits requis et à coût modéré, d’où la nécessité d’utiliser le lien radio le plus efficacement possible.

Le module introduit les concepts fondamentaux qui permettent de comprendre les systèmes de communications radios : structure type d’une chaîne de communication permettant de transmettre un message numérique, techniques d’adaptation du signal au canal de transmission (modulations) et codage de canal pour la protection et la correction des erreurs de transmission. Les principales techniques sont étudiées, avec une analyse comparative des performances obtenues, afin d’être en mesure de mesurer et suivre l’évolution des systèmes de communications radios.

 

Objectifs

L'objectif de ce module est de présenter les différentes techniques de modulation numérique sur canal radio et de codage de canal afin de comprendre l’impact de ces choix de la couche physique sur les performances du lien radio, de mesurer et de suivre l’évolution des systèmes de communications radios.

Compétences

En termes de compétences, ce module a pour objectif de permettre aux élèves de :

  • participer à la résolution d’un problème de communication, dans un contexte spécifique où la chaîne de traitement est constituée de trois modules principaux : l’émetteur, le canal de transmission et le récepteur ;
  • participer à la conception d’un système de transmission qui sera intégré dans un système plus complexe de télécommunications (on se situe au niveau de la couche physique) : déterminer et caractériser les différents blocs du système, en prenant en compte les spécifications techniques, simuler le comportement de la chaîne, valider le système, évaluer les performances (taux d’erreurs, puissance nécessaire, etc.) ;
  • mesurer et suivre l’évolution des systèmes de communications radios en termes de débits offerts, capacité et efficacité spectrale.

Connaissances

Les enseignements donnés dans ce module permettent d’élaborer les concepts et  savoir-faire suivants.

Concepts développés

  • modélisation de la chaîne de transmission,
  • adaptation au canal de transmission : mise en forme, constellations,
  • transmissions en bande de base ou sur fréquences porteuses,
  • récepteur optimal et analyse de performances (taux d’erreurs binaire),
  • théorie de l’information et codage de canal : codes correcteurs d’erreurs.

Savoir-faire

  • Bonnes pratiques pour spécifier la couche physique d’un système radio,
  • Simulation d’une chaîne de communication numérique (Matlab)

 

Approche pédagogique

Les fondamentaux sont vus en cours, en travaux dirigés et lors des activités pratiques. En cours de module, des travaux écrits individuel ou en groupe évalueront les capacités de chacun à mettre en œuvre les connaissances acquises à travers divers problèmes posés.

Une étude de cas simulant une communication radio permettra d’évaluer la pertinence des choix pour un récepteur : filtres et filtre adapté, démodulation, décodage de canal et correction d’erreurs.

 

Bibliographie

  • John Proakis, Digital communications, Mac Graw Hill
  • J-C. Bic, D. Duponteil, J.C. Imbeaux, Eléments de communications numériques T1 et T2, Dunod
  • Alain Glavieux, Michel Joindot, Communications Numériques, introduction, Masson
  • G. Batail, Théorie de l'information. Application aux techniques de communication, Masson
  • G. Cohen et J. Dornstetter et P. Godlewski, Codes correcteurs d'erreurs: une introduction au codage algébrique, Masson

Techniques émergentes en radiocommunications

Responsable du module : Lina MROUEH
Pré-requis : IE.1101
Déroulement : 24h de cours/TP
Évaluation : Contrôle continu, TP
ECTS : 2,5 crédits

Contexte

Le besoin accru des débits élevés avec une haute qualité de service a stimulé l’émergence de nouvelles techniques en radiocommunications. Ce module vise à introduire les différentes techniques utilisées récemment dans les nouvelles générations de réseaux sans fil. La première brique de base de ce module est la modélisation des systèmes de transmissions radio-mobiles à haut débit. Seront ensuite abordées: (1) les techniques de partage de bande passante entre les différents mobiles (OFDM, SC-FDMA). ; et (2) les techniques de multiplexage spatial utilisant les systèmes à antennes multiples (MIMO, multiutilisateurs MIMO). Enfin, un algorithme d’allocation de ressources radios dans le contexte LTE sera donné à titre d’exemple pour illustrer l’avantage des différentes techniques abordées dans ce module.

Mots clés : Modélisation des canaux sans fil, SC-FDMA, OFDMA, MIMO, Multi-user MIMO, Ordonnancement.

Objectifs

Compétences

En termes de compétences, ce module vise

  • à modéliser les transmissions sans fil à haut débit et à identifier le transmetteur adéquat à chaque type de transmission.
  • à acquérir une vue évoluée sur les techniques de multiplexage fréquentiel et spatial.
  • à acquérir les fondements de base sur les algorithmes d’allocation de ressources radio.

Connaissances

En termes de connaissances, ce module se réfère aux disciplines suivantes : physique (propagation),traitement du signal, communications numériques.

Concepts

  • Prédiction statistique des variations du lien radio en fonction du débit à offrir, de la vélocité de l’utilisateur et de la dispersion du canal de transmission.
  • Techniques de partage de bande passante et de multiplexage des utilisateurs, basées sur les techniques OFDM : SC-FDMA et OFDMA.
  • Techniques de multiplexage spatial : MIMO et MU-MIMO
  • La gestion de l’allocation de ressources radio dans les réseaux LTE.

Savoir-faire

  • Meilleure compréhension de la couche physique de la 4G
  • Etablissement de critères de choix pour le choix des modes de transmission (émission/réception) en fonction des caractéristiques radios de chaque utilisateur
  • Etablissement de critères de choix pour le choix d’algorithmes de gestion des ressources radios
  • Mise en œuvre de nouvelles techniques (beamforming optimisé, MIMO massif) pour anticiper l’évolution vers la 5G

Approche pédagogique

Les cours de ce module sont basés sur des travaux pratiques dirigés permettant de mieux assimiler les différents thèmes abordés. Tout au long de ce module, des examens écrits individuels évalueront les capacités de chacun à mettre en œuvre les connaissances acquises à travers divers problèmes posés.

Bibliographie

  • Supports de cours, copie des transparents & polycopiés
  • Wireless Communications, Andrea Goldsmith, Cambridge University Press 2005, 978-0521837163
  • Fundamentals of Wireless Communication, David Tse and Pramod Viswanath, Cambridge University Press 2005, 978-0521845274
  • LTE pour les reseaux 4G, Yannick Bouguen,Eric Hardouin,François-Xavier Wolff, Eyrolles 2012, 978-2212129908

Traitement de l’information et Haut débit

Responsable du module : Sahar HOTEIT
Prérequis : IT.1101 / IT.1201
Déroulement : 33h de cours, 12h de TD
Évaluation : 2 examens écrits
ECTS : 5 crédits

 

Contexte

Ce module introduit les concepts fondamentaux de la théorie de l’information, Il aborde tout d’abord le codage de l’information, la redondance, la compression de données et la cryptographie.  Ensuite, il étudie les réseaux à très haut débits, plus particulièrement les réseaux satellites et les réseaux optiques.

 

Objectifs

Compétences

En termes de compétences, ce module a pour objectif de permettre aux élèves de :

  • Acquérir des principes de base du traitement de l’information (le codage de l’information, la redondance, la compression de données et la cryptographie).
  • Acquérir les fondements de la conception et de la réalisation des réseaux à très haut débit (comme les réseaux satellites et les réseaux optiques).

 

Connaissances

Les enseignements donnés dans ce module permettent d’élaborer les concepts et  savoir-faire suivants.

Concepts

  • Caractéristiques du traitement de l’information.
  • Architecture et ingénierie des réseaux très haut débit.
  • Ondes radio et leurs caractéristiques appliquées aux liens satellitaires.
  • Ondes lumineuses et leurs caractéristiques de propagation.

Savoir-faire

  • Transmission de messages entre un émetteur et un destinataire via un canal de communication.
  • Dimensionnement et le déploiement de réseaux satellitaires et de diffusion terrestres (Niveau de base).
  • Spécificités des réseaux optiques.

Mots clés

  • Entropie, cryptographie, codage et redondance.
  • Fibres optiques.
  • Satellites.

 

Approche pédagogique

Ce module est divisé en 2 parties : explication de notions de bases pour le traitement d’information et transmissions haut débit (réseaux satellites et optiques).

Pendant les cours magistraux et les travaux dirigés, les principaux concepts et mots-clés, ainsi que des exemples concrets, seront exposés.

À la fin de chaque partie, un examen écrit individuel évaluera les capacités de chacun à mettre en œuvre les compétences acquises à travers divers problèmes posés.

Diffusion et Localisation

Responsable du module : Emmanuelle Vivier
Pré-requis :
IT.1101 / IT.1201
Déroulement : 33 h de cours, 12 heures de TD, étude de cas
Évaluation : Contrôle continu / examens / soutenance et rapport de projet
ECTS
: 5 crédits


Contexte

Ce module aborde les techniques de diffusion, expliquant en particulier comment les flux multimédia peuvent être transportés dans les réseaux numériques. De plus, il introduit les concepts des techni-ques de localisation. L’usage de ces concepts permet plusieurs applications, en particulier l’adaptation du contenu de l’information à la position de l’utilisateur du service.

Mots clés :

  • Satellites & GPS
  • Geo-localisation
  • Réseaux très haut débit & optique avancée (WDM), FTTH, xDSL, CPL (courant porteur)
  • DVB
  • FWBA, LMDS, MMDS
  • TV & vidéo interactive pour les mobiles

Objectifs

Compétences

En terme de compétences, ce module vise :

  • à acquérir une vision globale des réseaux de satellites et de leur utilisation pour la géo-localisation
  • à acquérir les fondements de la conception et de la réalisation des réseaux à très haut débit et de leur utilisation pour la diffusion de contenus multimédia
  • à comprendre les principales adaptations des contenus multimédia en vue de leur application dans des services aux mobiles

Dans le cadre du parcours choisi, le développement de ces compétences vise le niveau maîtrise.

Connaissances

En terme de connaissances, ce module se réfère aux disciplines suivantes :

  • physique (électromagnétisme, optique)
  • réseaux sans fil
  • traitement du signal

Concepts développés

  • l’architecture et l’ingénierie des réseaux de satellites et des réseaux très haut débit
  • les ondes radio et leurs caractéristiques appliquées aux liens satellitaires et à la géo-localisation
  • les normes de diffusion multimédia et leur adaptation aux services mobiles

Savoir-faire à acquérir à l’issue de ce module :

  • Le dimensionnement et le déploiement de réseaux satellitaires et de diffusion terrestres (Niveau de base)
  • la localisation dans un réseau sans fil
  • l’adaptation d’un service multimédia fixe à un service pour les mobiles

Approche pédagogique

En terme d’approche et d’évaluation :

  • ce module est divisé en trois parties : une présentation des réseaux satellitaires et des concepts liés à la géo-localisation (à l’aide des constellations satellitaires ou non), une des-cription des réseaux très haut débit (filaire ou non) et des normes de diffusion, et enfin une présentation de l’adaptation de ces réseaux et contenus multimédia pour les services aux mobiles.
  • pendant les cours magistraux et les travaux dirigés, les principaux concepts et mots-clés, ainsi que des exemples concrets, seront développés ;

A la fin de chaque partie, un examen écrit individuel évaluera les capacités de chacun à mettre en œuvre les connaissances acquises à travers divers problèmes posés.
Afin d’observer et d’évaluer le niveau des compétences visées, une étude de cas en petits groupes permettra de prendre conscience des contrainte d’un déploiement de réseaux devant respecter un cahier des charges bien précis et de fournir une solution de réseau radio mobile ‘clés en mains’ à un client virtuel. C’est l’occasion d’observer et d’évaluer le niveau des compétences visées.

Bibliographie

  • Supports de cours, copie des transparents & polycopiés
  • Jean-Marc Piéplu , Olivier Salvatori, GPS et Galileo - Systèmes de navigation par satellites (Eyrolles, 2006), ISBN : 2-212-11947-X

Nanotechnologies (électif)

Responsable du module : Costin ANGHEL
Pré-requis : -
Déroulement : 15h de Cours, 6h de TP
Évaluation : Examen
ECTS : 2,5 crédits

Contexte

La nanotechnologie promet de résoudre avec succès un grand nombre des problèmes que l'humanité fait face aujourd'hui, par exemple, un remède au cancer, des nouvelles sources d'énergie verte ou la prochaine génération de dispositifs électroniques.

Objectifs

Ce module est conçu pour fournir aux étudiants les connaissances et une certaine expérience pratique pour comprendre comment les nanotechnologies peuvent changer nos vies. Le module couvre la science fondamentale derrière la nanotechnologie et discute les applications et les outils de pointe de la nanotechnologie qui permettrait aux étudiants de voir à l'échelle nanométrique, avant d'examiner les tendances futures et les implications potentielles. L'achèvement du module donnera aux étudiants les compétences uniques de faire progresser leur carrière dans ce domaine en pleine émergence.

Connaissances

Concepts

  • La technologie Si
  • Les Nanotubes de carbone et leurs applications
  • Les Micro Electro Mechanical Systems et les Nano Electro Mechanical Systems
  • Les applications de l'électronique organique

Approche pédagogique

Cours et travaux pratiques

Bibliographie

  • Nanoelectronics and Informatin Technology; Advanced Electronic Materials and Novel Devices, 2nd Corrected Edition - Rainer Wasser - John Wiley & Sons Inc (2005)
  • Springer Handbook of Nanotechnology – Bharat Bhushan – Springer,(2004);

Introduction à la Bioinformatique (électif)

Responsable du module : Matthieu MANCENY
Pré-requis : -
Déroulement : 7 séances de 3 heures de Cours
Évaluation : Recherche documentaire et soutenance
ECTS : 2,5 crédits

Contexte

La Bioinformatique est une discipline relativement récente recouvrant à la fois les applications de l’Informatique à la Biologie, mais également l’analyse de l’information biologique. La Bioinformatique utilise de nombreuses ressources informatiques (modèles théoriques, algorithmes et programme, banques de données) et mathématiques (statistiques, optimisation, processus markoviens) afin d’améliorer notre compréhension des systèmes biologiques (séquençage du génome humain, conception de médicaments).

Objectifs

Compétences

Ce module vise à introduire les grands thèmes du domaine ainsi qu’à en présenter les techniques, méthodes pratiques, algorithmes et logiciels fondamentaux.

Connaissances

Concepts

  • Banque de données biologiques
  • Analyse de séquences ADN (séquençage, alignements)
  • Modélisation moléculaire (structure 2D et 3D)
  • Réseaux génétiques

Savoir-faire

  • Similarité entre séquences (BLAST)
  • Alignements de séquences (matrices de poids, Clustal)
  • Phylogénie (algorithmes UPGMA, NJ, Bootstrap)
  • Modélisations discrète (René Thomas) et continue (équation différentielle) des réseaux génétiques

Approche pédagogique

Les fondamentaux sont vus en cours. Les séances de TD/TP permettent de mettre en pratique les enseignements au travers de problèmes types et de l’utilisation des logiciels classiques du domaine. Un travail de recherche documentaire permet aux étudiants d’approfondir certains domaines (ou d’en découvrir d’autres) et de présenter leurs recherches aux autres étudiants.

Finance (électif)

Responsable du module : Matthieu Manceny
Pré-requis : partie Finance de IH.2303 Formation managériale II
Déroulement : 18h de Cours, 3h de présentations orales
Évaluation : Rapport, Présentation orale, QCM
ECTS : 2,5 crédits

Contexte

L'électif Finance s'inscrit dans une démarche qui vise à rattacher les parcours des étudiants à des composantes métiers, en sus des acquisitions techniques relatives à l'architecture et aux systèmes d'information.

Objectifs

L'un des enjeux est de permettre aux étudiants d'appréhender que leurs futures interventions viendront matérialiser des demandes et des besoins issus des métiers, et qu'il est par conséquent important de pouvoir comprendre quelles en sont les principales problématiques.

Banque et assurance étant des domaines considérables en matière de développements informatiques, l'électif Finance a pour but de sensibiliser les étudiants aux problématiques qui leur sont spécifiques. Les enseignements sont effectués par des acteurs issus du monde professionnel.

Compétences

  • Capacité de compréhension des principaux mécanismes de fonctionnements Banque et Assurance
  • Acquisitions du vocabulaire minimum
  • Acquisitions des principales composantes réglementaires et des principaux défis à relever pour les banques et Assurances

Connaissances

Concepts

  • Banque
    • Les marchés financiers : Rôle, évolutions, enjeux au travers de la chaine titre
    • Les opérations de financements pour les particuliers : Définition, réglementation, marchés, enjeux (Immobiliers, consommation),
    • La maitrise des risques bancaires ou la saga balienne
      • Définition Bâle (I, II et II)
      • Les autres risques réglementaires
      • Enjeux et défis suite à la crise financière de 2008
  • Assurance
    • IARD
    • Vie
    • Complémentaire santé

Savoir-faire

  • Compréhension des concepts
  • Capacité de synthèse
  • Réflexion sur un dossier d’analyse en matière de distribution et évolutions technologiques

Approche pédagogique

Organisation

Le module se déroulera en 6 séances de cours (3h/séance), alternant une séance banque et une séance assurance:

  • 3 séances sur la Banque,
  • 3 séances sur l'Assurance.
  • La dernière séance sera réservée aux présentations des étudiants.

Modalités d'évaluation

  • Des exercices et QCM seront inclus dans les 6 séances de cours Banque et Assurance contribuant à s'assurer de la compréhension et de la participation des étudiants tout au long des cours
  • Une soutenance à partir d'un sujet remis en début de module est à présenter par groupe lors de la dernière séance d'intervention
    • À l'aide d'un support PPT construit
    • Présenté à l'oral en 30 minutes devant le jury et tous les étudiants de l'électif

Bibliographie

  • La globalisation financière : Anton Brender, Florence Pisani, La découverte
  • La crise des dettes souveraines, Anton Brender, Florence Pisani, Emile Gagna, La Découverte
  • Crise ou coup d'état : Michel Drac
  • Après l'empire, Emmanuel Todd

Technologies pour le traitement des données massives

Responsables du module : Sylvain LEFEBVRE
Pré-requis
: II.1102/II.1202
Déroulement : 7 séances de 3 heures de Cours/TP
Évaluation : Projet/TP
ECTS : 2,5 crédits
 

Contexte

Cela fait plusieurs années maintenant que la vague du « big data » a saisi les entreprises, et changé en partie le paysage des technologies de traitement des données. De Map/Reduce à Flink , de l’architecture Lambda à la pile SMACK, ces solutions évoluent de jours en jours. Comme il n’existe à ce jour aucun consensus autour de la solution idéale, ce cours tente de donner un aperçu historique des technologies de traitement des données massives

Objectifs

Le but de ce cours est de fournir une carte des solutions logicielles utilisées dans des projets big data industriels, afin de permettre aux étudiants de concevoir leur propres solutions.

Compétences

En terme de compétences, ce module a pour objectif de permettre aux élèves de :

  • Concevoir une solution Big Data
  • Choisir les technologies appropriées en fonction d’une plateforme et d’un problème à résoudre

Connaissances

Les enseignements donnés dans ce module permettent d’élaborer les concepts et  savoir-faire suivants.

Concepts

  • Typologie des systèmes big data: traitement par lot, traitement de flux de données
  • Composants des systèmes Big Data : ingestion, traitement, modélisation, visualisation, etc..
  • Architectures et intégration : lambda, kappa, SMACK

Savoir-faire

  • Utilisation des outils de traitement de données : Spark, Storm, Flink
  • Fournir des visualisations pertinentes

 

Approche pédagogique

Les fondamentaux sont vus en cours, associés à des conférences avec éclairages de professionnels opérationnels.
Les sessions de cours se répartissent entre sessions théoriques et pratiques. Le module est évalué lors des sessions pratiques, et par une soutenance de projet en fin de module.

Analyse situationnelle et comportementale (électif)

Responsable du module : Raja CHIKY
Pré-requis : -
Déroulement : 14 séances de 3 heures de Cours et TP
Évaluation : Projet final
ECTS : 5 crédits

Contexte

L'heure est à l'individualisme. Chacun souhaite être traité pour ce qu'il est et non pour ce que les autres sont ou pour ce que le concepteur d'un système pense qu'il devrait être. La démarche de personnalisation de la relation entre systèmes et individus est en plein essor.

Les applications sont multiples dans le monde des relations humaines des relations commerciales, de la sécurité et de la défense, des finances et de l'assurance, de la santé, des transports de la ville etc. Mieux comprendre la situation d'un individu ou d'un groupe d'individus au travers de l'observation de leurs comportements, c'est mieux le servir, mieux l'orienter, mieux anticiper ses agissements et ses réactions, etc. c'est aussi mieux détecter les risques et les besoins d'assistance non exprimés.

Mais pour cela il faut savoir détecter des signaux très faibles, à peine perceptibles dans des masses d'informations colossales, qui sont autant d'indices de phénomènes émergeants, de situations atypiques, de risques potentiels, de changements de situations et seules des machines apprenantes dotées de modèles et algorithmes de psychologie cognitive et psychosociologie sont capables de le faire.

Objectifs

Compétences

Le cours a pour objectif d'introduire les notions relatives aux contextes, comportements, cognitions, socio-relations, permettant de modéliser des situations, des champs de conscience individuels et collectifs et d'automatiser des traitements en vue d'anticipation ou simulation. Nous étudierons plus particulièrement 3 data intelligence systems (DIS) avec des orientations temps réel, cognitives et sociales. Les travaux porteront sur la perception, l'abstraction et la prédiction des comportements et des situations et la modélisation des rationalités individuelles.

Connaissances

Concepts

  • Graphes et treillis de connexité
  • Raisonnements inductifs et abductifs
  • Apprentissage automatique
  • Personnalisation de l'information
  • Prédiction de comportement
  • Recommandation

Savoir-faire

  • Savoir créer des graphes et treillis de connexité
  • Povoir détecter des signaux faibles, trackers
  • Savoir identifier et concenttrer les traitements sur l'essentiel
  • Annuler les effets systémiques du comportement
  • Pouvoir répondre en temps réel, temps différé et temps révélé
  • Savoir catégoriser les connaissance et prendre en compte les expériences
  • Gérer l'oubli et l'incertitude des données

Approche pédagogique

Après une séance dédiée à la présentation des concepts fondamentaix, 3 cycles formés d'une séance de cours et d'une séance de TP seront destinées aux 3 cas à étudier (reflexe, cognitif et social). Ces cas pratiques permettront de découvrir et mettre en œuvre les techniques acquises.

Modules d'enseignement général et managérial

Quel que soit le parcours choisi, une place importante est réservée aux sciences et techniques de l'entreprise, permettant ainsi de développer les compétences managériales indispensables à l'ingénieur. En outre, une importance similaire est accordée aux langues et aux enseignements culturels mettant ainsi l'accent sur l'ouverture d'esprit et la dimension humaine de la formation.

Modules d'enseignement général

Deux modules de Langues et cultures sont proposés, un en deuxième année et un en troisième année : IL.2403 (A2, 5 crédits) et IL.3504 (A3, 3 crédits).

Modules d'enseignement managérial

Les étudiants suivent deux types de modules.

  • Des modules de Formation managériale : IH.2303 (A2, 5 crédits) et IH.3505 (A3, 3 crédits).
  • Des modules de Projet professionnel : IH.2304 (A2, 2 crédits) et IH.3306 (A3, 3 crédits).

Modules électifs

Afin d'accroître le caractère personnel du parcours, chaque étudiant peut compléter celui-ci en choisissant des électifs au cours de la deuxième année. Ce choix est à faire parmi les modules techniques des différents parcours, ou bien parmi des modules d'ouverture technique, ou encore certains modules d'enseignement managérial.

Modules d'ouverture

Demi-modules d'ouverture technique

  • IX.2406 : Nanotechnologie
  • IX.2415 : Technologies pour le traitement des données massives

Demi-modules d'ouverture managériaux

  • IX.2403 : Jeu et stratégie d'entreprise
  • IX.2404 : Intelligence économique
  • IX.2409 : Entreprises et Marchés financiers
  • IX.2413 : Finance

Module complet

  • IX.2418 : Analyse situationnelle et comportementale

 

Projets techniques

Les étudiants souhaitant développer leurs compétences techniques peuvent travailler sur des projets de conception et développement en partenariat avec des commanditaires extérieurs à l'ISEP.

 

Initiation à la recherche

Les étudiants intéressés par la recherche peuvent rejoindre l'une des équipe de recherche de l'ISEP pour travailler directement avec les enseignants-chercheurs du LISITE :

  • L'équipe MINARC est spécialisée dans la Micro et Nano Électronique faible consommation et les systèmes embarqués à contraintes fortes,
  • L'équipe RDI est spécialisée dans les systèmes d'informations M2M ou Mobiles, dans les domaines des énergies renouvelables, de la gestion des ressources (agriculture), et du service à la personne,
  • L'équipe SITe est spécialisée dans le traitement du signal, des images, des flux multimédia, et des systèmes de télécommunications associés.

 

Création d'entreprise

Les étudiants intéressés par l'entrepreneuriat peuvent suivre des cours de création d'entreprise afin de développer un projet autour du design numérique, voire un projet personnel.

Électronique analogique/numérique

Responsable du module : Frédéric Amiel
Pré-requis
: -
Déroulement : Pédagogie par Projet
Nbre d’heures : 66H tutorées ; 18h cours de restructuration ; 104H travail en groupe ;  150h de travail personnel
Evaluation : QCM, Examens écrits, Livrables, Présentations, Soutenance, Rapport  
ECTS : 12 crédits

Objectifs

En terme de compétences, ce module vise

  • à familiariser les élèves ingénieurs avec le travail en groupe
  • à acquérir les méthodes de communication dans le contexte projet (état d’avancement, rapport, soutenance…)
  • à acquérir les bases de la conception et de la réalisation de systèmes électroniques

En terme de connaissances, le module se réfère à plusieurs domaines :

  • Electronique Numérique
  • Electronique Analogique
  • Traitement Analogique et Numérique du Signal

En terme d’approche du projet :

Les élèves seront amenés à suivre un cheminement (méthodologie) classique lié à la conception d’un système électronique basé sur un cahier des charges établi et dont l’analyse permettra :

  • De spécifier le système sur le plan fonctionnel global
  • De dégager les différents modules du système du point de vue signal et circuits

L’analyse du signal et l’apprentissage des fonctions élémentaires numériques et analogiques permettront aux élèves :

  • De concevoir chacun des modules du système
  • De proposer des solutions au système par intégration modulaire
  • D’établir des critères de choix d’une solution optimisée du système via une étude de faisabilité et une réalisation avec une série de tests du système intégré

L’ensemble de cet enseignement permet d’élaborer les concepts et savoir-faire suivants

Concepts

  • L’amplification, le filtrage, le redressement et la régularisation des signaux analogiques
  • Les séries et transformées de Fourrier dans le contexte de traitement du signal
  • Le filtrage analogique et numérique
  • Les conversions analogiques/numériques
  • Les Automates dans le contexte de commande centrale des systèmes
  • Opérateurs numériques complexes
  • Optimisation des opérateurs arithmétique

Savoir-faire

  • Simulations des signaux via Matlab
  • Programmation VHDL des circuits numériques
  • Implémentations et mesures de circuits élémentaires analogiques&numériques

Bibliographie

  • Polycopiés de Cours
  • Ouvrages
  • Liens Internet

Systèmes électroniques

Responsable du module : Frédéric AMIEL
Pré-requis : -
Déroulement : Cours : 22 h ; TD : 8 h ; TP : 16h 
Évaluation : QCM, rapport de TP et  Examen de TP
ECTS : 4 crédits

Contexte

Réalisation de micro-systèmes à base de microcontrôleurs. Programmation d'entrées/sorties simples (Tout Ou Rien).

Objectifs

Compétences

En terme de compétences, ce module vise

  • A concevoir des objets technologiques à base de processeurs et d’électronique numérique (matériel et logiciel)
  • A modéliser les problèmes de conception de ce type d’objet et savoir partitionner logiciel et matériel

Connaissances

L’ensemble de cet enseignement permet d’élaborer les concepts et savoir-faire suivants

Concepts

  • Architecture des ordinateurs
  • Partitionnement matériel – logiciel
  • Vitesse de calcul - Approche de la complexité des algorithmes
  • Notion de programme, de contexte, de données, de processus 

Savoir-faire

  • Programmation assembleur
  • Manipulation d’architectures de petits systèmes électroniques à base de microprocesseur

Approche pédagogique

En terme d’approche le module est constitué de deux cours.

  • Le premier décrit des composants et les technologies sous jacentes, de façon à comprendre les choix de conception.
  • Le deuxième cours décrit l’architecture bas niveau d’un ordinateur, et fait le lien avec l’électronique numérique.
  • Les TP permettent de mettre en œuvre, et de comprendre l’intérêt et les limites de la programmation assembleur (bas niveau).

Bibliographie

  • Polycopiés de Cours
  • Liens Internet

Sciences fondamentales

Responsables du Module : Dieudonné Abboud – Sonia Jeanson
Pré requis : -
Déroulement : cours : 28H ; TD : 14H
Évaluation : Contrôle continu et études thématiques, Examens écrits 
ECTS : 4 crédits

Objectifs

Le module comporte deux parties :

  • Eléments de mathématiques du signal : Probabilités et Statistiques
  • Eléments de Physique moderne

Dans la première partie, il est question de développer des éléments formels intervenant dans la description des signaux déterministes et aléatoires et de leur comportement au contact de systèmes. Sont construits des outils de calculs et de modélisation qui permettent de développer la compétence de « résolution de problèmes de traitement du signal ». Le souci de mettre en évidence contexte réalisant des concepts introduits, via les applications et simulations, renforce la faculté des apprenants à la modélisation, essentielle pour le développement de cette compétence.

Dans la deuxième partie, sont introduits les fondements théoriques de la RR, de la RG ainsi que de la Mécanique quantique. L’exposé est orienté vers les applications technologiques, ce qui permet aux élèves ingénieurs de percevoir l’importance des paradigmes théoriques et des théories avancées ainsi que leur impact dans la pratique fondée sur l’art de l’ingénieur : comment avec des schémas théoriques simplifiés mais opératoires, l’ingénieur parvient, en concevant des systèmes sophistiqués, à exploiter des données ou à traiter des effets issus de développements scientifiques très poussés.

Contenu

Mathématiques du Signal

  • Probabilité, Variables aléatoires. Fonction de répartition, Fonction de densité, Transformation d'une variable aléatoire, Lois de probabilité, Fonction caractéristique, Variable aléatoire bidimensionnelle discrète et continue, Transformation de deux variables aléatoires, Espérance, Fonction caractéristique, Variable aléatoire N-dimensionnelle,  Convergence .

Elements de physique Moderne

  • Les principes et concepts fondamentaux de La relativité restreinte et de la relativité générale
  • Les concepts de base du modèle standard : Des atomes aux particules fondamentales.
  • Le modèle standard des interactions. Perspectives contemporaines
  • Les fondements de la Mécanique quantique
  • Conséquences macroscopiques de la mécanique quantique
  • Onde de matière
  •  Problème de mesure et notion de décohérence.
  • De la mécanique quantique à la chimie et à la nanotechnologie

Bibliographie

  • Polycopiés de Cours
  • Hervé Reinhard, Eléments de mathématiques du signal, Dunod
  • Liens Internet

Traitement numérique du signal

Responsable du module : Maria Trocan
Pré-requis : IE.1101, IF.1201
Déroulement :
  • Cours : 12 heures + travail personnel : 30 heures
  • TP : 16 heures
Évaluation : Examen, TP.
ECTS : 2,5 crédits

Contexte

Ce module renforce et prolonge le cours de traitement du signal A1 inclus dans le module d’APP d’Electronique/Signal. L’objectif est d’acquérir les bases de traitement des signaux déterministes et aléatoires : représentation, analyse, filtrage des signaux.

Les domaines d’application sont vastes, puisque les techniques de traitement du signal sont appliquées dans tous les systèmes numériques : au niveau de l’acquisition des données, de leur transfert et de leur restitution, pour améliorer la qualité des signaux, les transformer ou encore extraire des informations.

Objectifs

Compétences

Ce module vise essentiellement à renforcer le niveau de base de la compétence « Résoudre des problème de traitement du signal ».

  • Analyser le problème posé, déterminer la nature du signal (signal temporel, image, etc.), ses caractéristiques (déterministe, aléatoire, stationnaire,etc.), préciser les éléments de résolution du problème (outils mathématiques, filtres, outils de simulation, etc.).
  • Mettre en place un modèle mathématique de résolution tenant compte des caractéristiques du signal et des contraintes du problème. Rechercher les solutions en établissant un schéma fonctionnel de l’ensemble des traitements à appliquer au signal.
  • Simuler la chaîne de traitement.
  • Valider la solution formelle sur la base des résultats de simulation. Déterminer la solution optimale.

Connaissances

Concepts

  • Analyse fréquentielle, FFT
  • Filtres numériques : filtres RIF, RII, prédiction linéaire
  • Interpolation, décimation

Savoir-faire

  • Simulation de systèmes numériques (Matlab)

Approche pédagogique

Cours, TD et TP sous Matlab

Bibliographie

  • Maurice BELLANGER, Traitement numérique du signal, Dunod
  • F. AUGER, Introduction à la théorie du signal et de l’information, Technip

Bases de données avancées

Responsable du module : Raja CHIKY
Pré-requis : II.1101 / II.1201 Bases de données et technologies web
Déroulement : Cours 9 h + TD 6h + TP 12 h + projet
Évaluation : Examen écrit (50%) + Exposé (20%) + Comptes rendus TP (30%)
ECTS : 2,5 crédits

Contexte

L’implémentation de systèmes complexes nécessite très souvent la création, l’utilisation ou la consolidation de données structurées dans l’optique de les sauvegarder, d’effectuer des recherches, ou encore d’interagir avec d’autres systèmes. Au delà des systèmes d’information, tous les domaines ont potentiellement un tel besoin. Ce module apporte un ensemble de compétences qui complètent celles acquises en première année dans l’objectif de concevoir et administrer des bases données plus complexes.

Objectifs

Compétences

Le module vise à préparer les futurs ingénieurs à la conception et l’administration de base de données relationnelle. L'accent est mis sur :

  • L’utilisation d'une méthodologie de conception de base de données.
  • La maîtrise des éléments d'architecture logique et physique d'une base de données relationnelle.
  • La démarche d'optimisation d'une base de données.
  • L’administration d'une base de données.
  • La gestion des accès concurrents.

Le module aborde les limites du modèle relationnel et donne une ouverture sur les modèles post-relationnels.

Connaissances

Concepts

  • Modèle relationnel
    • Algèbre relationnelle
    • Forme normale
    • Langage procédural PL/SQL
  • Intégrité et gestion des transactions
  • Indexation
  • Optimisation des requêtes
  • JDBC

Savoir-faire

  • Conception d’un schéma relationnel normalisé
  • Formulation des requêtes en algèbre relationnel
  • Mise en œuvre d’une base de données Oracle et utilisation du standard SQL et PL/SQL : création, gestion des droits d’accès, alimentation et manipulation des données
  • Administration et optimisation d’une base de données

Approche pédagogique

Chaque semaine sera organisée de la manière suivante : cours ou TP. Deux séances de TP permettront de mettre en œuvre et d’administrer une base de données Oracle. Une dernière séance de TP sera consacré à l’utilisation de JDBC pour connecter un programme Java à la base de données.

Références

  • Bases de données objet & relationnel. Paris: Eyrolles. Gardarin, G. (1999).
  • Conception des bases de données relationnelles - En pratique (Vuibert, 2001), AKOKA, COMYN-WATTIAU
  • Gestion et administration des bases de données (Dunod, 2003), BOUJLIDA
  • Date, C. J. (2000). An Introduction to Database Systems (7th ed.). Reading, MA: Addison-Wesley.
  • http://georges.gardarin.free.fr/Cours_Total/IndexTotal.html

Langues et cultures

Responsables du Module : Dieudonné Abboud et Sonia Jeanson
Pré-requis
: -
Déroulement : Enseignement Culturel : 12h/ Anglais : 24h / LV2 : 10h
Évaluation : Examen écrit, oral ; QCM, rapport ….
ECTS : 4 crédits (IL.1101, IL.1201), 5 crédits (IL.2403), 3 crédits (IL.3504)

Contexte

L’enseignement des langues et de la culture occupe une place importante dans la formation des ingénieurs ISEP, ce pour multiples raisons. En effet, dans un monde globalisé les échanges ne cessent de se multiplier, le transfert technologique et la délocalisation se font à un rythme accéléré qui soumet parfois la capacité d’adaptation et des individus et des populations  à des rudes épreuves ! Tout cela s’accompagne d’évolutions géopolitiques inouïes, d’ouvertures, de regroupements de puissances, d’interpénétrations et de chocs dont le contrôle et la maîtrise ne s’imposent pas à l’intuition et posent d’emblée –à l’échelle de l’individu- la question de soi en rapport avec l’autre. C’est dans ce contexte que s’inscrit un tel l’enseignement : doter l’ingénieur de tous les armes qui lui permettent de demeurer l’acteur principal de ce mouvement de globalisation – l’anglais comme langue professionnelle incontournable, une deuxième langue dont le choix et le niveau de maîtrise doivent s’accorder avec la dimension internationale du projet professionnel de chacun, une vue suffisamment large de l’espace culturel qui constitue en quelque sorte la matrice de la marche globale de l’humain.
Cet enseignement s’étale sur les 3 années du Cycle ingénieur et comportent 4 modules : IL.1101, IL.1202, IL.2403 et IL.3504.

Objectifs

En terme de compétences, ces modules visent à développer chez les élèves

  • La compétence d’agir en professionnel responsable soucieux des enjeux stratégiques de notre temps et procédant d’une certaine éthique 
  • La compétence d’agir en bon communicant dans un environnement scientifique et technique ouvert à l’international

L’Enseignement de l’anglais

Le Programme et son contenu

Le programme se construit suivant plusieurs axes traversant les 3 années du Cycle (avec des spécialisations circonstanciées d’une année à l’autre) et permettant de développer les compétences visées.

  • Le 1er axe vise la compréhension du discours (écrit et oral) et sa restitution orale ou via des analyses écrites, ce en rapport avec la vocation d’ingénieur. Dans ce cadre, les élèves sont invités à réfléchir et exposer leurs idées sur des sujets qui les intéressent ou sur des sujets proposés par le professeur. Cet exercice vise une sensibilisation aux modes de discours et des valeurs des cultures anglophones en Europe, en Afrique, en Amérique du Nord, en Asie (l’Inde, Singapour…) mais aussi en Australasie. L’exercice comporte, en outre, des recherches et des présentations sur des icônes culturels ou figures emblématiques (Lincoln, Mandela, Churchill, Thatcher) ainsi que sur des scientifiques ou autres domaines choisis par l’élève.
  • Le 2d axe est celui de « la pragmatique » où l’intérêt est porté sur des éléments du langage dont la signification ne peut être saisie que par référence au contexte correspondant. Ici, on étudie la langue en tant qu’instrument à influencer des gens dans la réalité de tous les jours ; d’où, l’introduction thématique progressive de centaines d’expressions forgées par des siècles d’usage, souvent ayant trait aux parties du corps, et que des millions d’anglophones utilisent (pour exprimer différents types d’information, de décisions, de désaccord etc.)
  • Le 3e axe est orienté vers la dynamique historique de l'anglais par le biais de l'étymologie, la morphologie, la sémantique : on montre les racines concrètes des mots dits abstraits et on donne vie à leur signification
  • Le 4e axe vise le domaine professionnel :
    • techniques de communication (en A1 : présentation thématique ; en A2 : rédaction de rapports, de CV, de lettres de motivation, préparation à des séjours dans un environnement anglophone pour stage ou pour semestre académique ; en A3 : rédaction et soutenance de rapport, retour d’expérience à l’international et inter culturalité, présentation de techniques et technologies de pointe…)
    • anglais des affaires.

Approche et évaluation

L’enseignement est assuré par 4 enseignants de langue maternelle anglaise et d’origines variées : britannique, américaine et un irlandaise. Cela permet d’instaurer, chez l’élève francophone, au fur et à mesure de l’enseignement, une confiance et une aisance en présence d’anglophones de souche ; lesquelles lui seront indispensables pour nouer des relations naturelles en affaires et en société.
L’enseignement se déroule à raison d’une heure et demi hebdomadaire pendant lesquelles l’élève est confronté au discours « authentique » du professeur, sollicité à engager un dialogue naturel en fonction de la culture cible de son interlocuteur.
Au début du Cycle, les élèves sont rassemblés par groupe de niveaux. Le recours au e-learning – en vue de la maîtrise technique de la langue -, est systématique pour les groupes dont le niveau est jugé insuffisant et facultatif pour les autres.
Le recours aux moyens audiovisuels et à l’Internet est un usage fréquent qui assure un large éventail de sujets et corpus pertinents selon les objectifs visés.
Durant le Cycle, chaque apprenant jouit de la possibilité d’avoir 4 approches différentes en se retrouvant chaque semestre avec un enseignant différent. Ainsi, son expérience se trouve hautement élargie, dépassant de loin l’apport d’un seul intervenant - aussi approfondi qu’il puisse être.

Chaque semestre, un test écrit et un autre oral permettent d’apprécier les acquis de l’apprentissage
A cela s’ajoute une évaluation à caractère officiel : le TOEIC. Le niveau requis pour l’obtention du diplôme est B2.

L’Enseignement d’une deuxième langue (LV2)

Le programme et son contenu

L’enseignement de la LV2 est obligatoire et se déroule sur les deux première années du Cycle ingénieur. L’offre est très variée : pour l’allemand, l’espagnol, le chinois et le japonais l’enseignement se fait au sein de l’ISEP et par groupes de niveau : débutant à à un niveau moyen équivalent, en principe, à B1. Pour d’autres langues, telles l’italien, le portugais, le grec, l’arabe…l’enseignement est assuré à l’ENS de Cachan selon les mêmes modalités décrites ci-dessus.
Le contenu de l’enseignement est fonction du des langues et du niveau

L’Enseignement culturel

Le programme et son contenu

L’enseignement culturel offre un large spectre de thèmes (de l’art et la création à l’épistémologie passant par les religions, l’interculturel, les stratégies et la géopolitique… -Voir le catalogue des thèmes) développés par des spécialistes de ces champs et disciplines

Approche et évaluation

L’enseignement se fait par petits groupes sur un mode participatif où le débat peut avoir toute sa place. Les groupes sont constitués à partir d’un choix libre fait dans l’offre thématique où chaque élève établit un ordre de priorité sur 3 thèmes qu’il doit suivre en A1 et A2. En A3, l’offre est standard et porte sur des thématiques très générales intéressant l’ingénieur dans l’exercice de son métier.
L’évaluation se fait à partir d’un rapport rendu par l’élève qui présente une étude de cas.

L’enseignement des langues procède de méthodes variées et complémentaires et se fait par petits groupes de niveau : cours ; présentation orale de thèmes ; débats ; e-learning. Cela répond d’une façon appropriée aux objectifs fixés en terme de compétences. L’évaluation repose sur le contrôle continu et couvre à la fois l’écrit et l’oral.

Bibliographie

  • Polycopiés de Cours
  • Ouvrages
  • Liens Internet

Réseaux

Responsable du Module : Yousra Chabchoub
Pré-requis : -
Déroulement : e-learning : 27h ; Cours : 6h ; TP : 12h
Évaluation : suivi des travaux pratiques, contrôle continu (QCM) et examen final (QCM)
ECTS : 4 crédits

Objectifs

Compétences

Les compétences visées par ce module sont

  •  La modélisation de systèmes complexes tels les réseaux en vue d’en comprendre le mode de fonctionnement
  •  L'expérimentation dans le domaine des réseaux informatiques mettant en application des concepts développés lors de la modélisation

Connaissances

L’ensemble de cet enseignement permet d’élaborer les concepts et savoir-faire suivants

Concept

  • communication sur un réseau
  • l’approche « par couche » des réseaux
  • le modèle OSI
  • le modèle TCP/IP
  • les différents périphériques réseaux
  • les modèles d’adressage du réseau
  • les types de média utilisés pour acheminer les données à travers le réseau

Savoir-faire

  • commandes systèmes de base utiles pour les réseaux : ping, tracert, telnet, ssh ,…
  • utilisation des logiciels Wireshark et PacketTracer
  • commandes de base du système d’exploitation Cisco (IOS)

Approche pédagogique

En terme d’approche

  • ce module se déroule dans le cadre d’une Académie Cisco, sous forme d’e-learning et de TPs
  • les cours sont accessibles par les élèves sur une plate-forme d’e-learning
  • des créneaux horaires leur sont réservés pour étudier en ligne
  • l’accès à la plate-forme est possible depuis l’extérieur de l’ISEP, y compris en dehors des plages horaires réservées
  • des séances de travaux pratiques viennent asseoir les connaissances et permettent à l’intervenant de revenir sur certains concepts qui seraient mal passés en e-learning
  • des QCMs automatiques sont proposés aux étudiants dans le cadre de la plate-forme d’e-learning. Les séances de TPs seront l’occasion de passer formellement certains de ces examens pour valider leur niveau individuel.

L’évaluation se fera sur la participation active aux TPs et les résultats aux QCMs individuels.

Bibliographie

  • Supports de cours en ligne (e-learning de l’Académie Cisco)
  • Ouvrages (notamment ceux qui sont dédiés à ce cours, édités par Cisco Press)

Systèmes télécoms et transmissions

Responsable du module : Lina Mroueh
Pré-requis :
-
Déroulement : Cours 42 h
Évaluation :  Examens écrits
ECTS : 4 crédits

Objectifs

En terme de compétences, ce module vise

  • à acquérir une vision synthétique et comparative des caractéristiques des réseaux de télécommunications existants et à venir
  • à acquérir les bases de la conception et de la réalisation des systèmes de transmissions existants et à venir

En terme de connaissances, ce module se réfère aux thèmes suivants :

  • physique (électromagnétisme, optique)
  • réseaux
  • traitement du signal

L’ensemble de cet enseignement permet d’aborder les technologies et d’élaborer les concepts et savoir-faire suivants :

Technologies

  • liées aux réseaux filaires : RTCP, xDSL, FTTH
  • liées aux réseaux sans fil : GSM, GPRS, EDGE, UMTS, HSDPA, HSUPA, LTE, WiMax, WiFi, Bluetooth, Zigbee
  • liées aux transmissions : antennes, faisceaux hertziens, câbles coaxiaux, paires bifilaires et fibres optiques

Concepts

Systèmes de télécommunications

  • liés au comportement du signal dans les systèmes et les milieux : spectre, radio, fibre optique, propagation, atténuation, polarisation, interférences, bruit, etc
  • liés aux modes opératoires : types de multiplexage, codage en ligne, bilans de liaison

Savoir-faire

Conception des systèmes de transmission :

  • sélection de la technologie de communication et des équipements de transmission
  • établissement des premiers bilans de liaison

 

Approche pédagogique

  • ce module est divisé en quatre parties : panorama des systèmes de télécommunications, transmissions sur câble métallique, transmissions radios, transmissions optiques ;
  • pendant les cours magistraux et les travaux dirigés, les principaux concepts et mots-clés, ainsi que des exemples concrets, seront exposés ;
  • à la fin de chaque partie, un examen écrit individuel évaluera les capacités de chacun à mettre en oeuvre les compétences acquises à travers divers problèmes posés.

Bibliographie

  • Polycopiés de Cours

Modules techniques des parcours

L'axe technique d'un parcours consiste en un ensemble cohérent de modules liés aux différents domaines des TIC. Cliquez ici pour visualiser l'ensemble des parcours et des modules techniques associés ou sur l'un des liens suivants pour avoir une description détaillée d'un module technique spécifique.

 

Les modules techniques de deuxième année (semestres 3 et 4)

Modules du domaine Informatique

Modules du domaine Signal et Image

  • IG.2405 : Vision par ordinateur (5 crédits)
  • IG.2307 / IG.2407 : Acquisition et traitement des données (5 crédits)
  • IG.2409 : Application Multimédia (5 crédits)

Modules du domaine Télécom et Réseaux

  • IR.2401 : Routage et Commutation (5 crédits)
  • IR.2406 : Sécurité réseaux (5 crédits)
  • IT.2301 / IT.2401 : Réseaux d'objets communicants (5 crédits)
  • IT.2302 : Technologies mobiles cellulaires (5 crédits)
  • IT.2305 : Communications radios (5 crédits)

Modules du domaine Électronique

  • IE.2406 : Systèmes Radiofréquences (5 crédits)
  • IE.2307 /  IE.2407 : Électronique des objets (5 crédits)
  • IE.2408 : Instrumentation et systèmes pour la santé (5 crédits)
  • IE.2409 : Microsystèmes électroniques (5 crédits)
  • IE.2410 : Microsystèmes informatiques (5 crédits)
  • IE.2411 : Électronique numérique rapide (5 crédits)

 

Les modules techniques de troisième année (semestre 5)

Modules du domaine Informatique

  • II.3502 : Architectures et Programmation distribuées (5 crédits)
  • II.3506 : Technologies web avancées (5 crédits)
  • II.3510 : Applications mobiles (5 crédits)
  • II.3512 : Organisation des entreprises et des SI (5 crédits)
  • II.3516 : Langages et compilation (2,5 crédits)
  • II.3518 : Approches formelles (2,5 crédits)
  • II.3519 : Gestion des risques et Audit (5 crédits)
  • II.3521 : Web sémantique et Gestion de connaissances (5 crédits)

Modules du domaine Signal et Image

  • IG.3501 : Robotique pour la médecine (5 crédits)
  • IG.3504 : 3D, Réalités mixte et augmentée (5 crédits)
  • IG.3510 : Machine learning (5 crédits)

Modules du domaine Télécom et Réseaux

  • IT.3501 : Traitement de l'information & haut débit (5 crédits)
  • IR.3504 : Services et technologies convergentes (5 crédits)
  • IR.3505 : Routage et architectures avancés (5 crédits)

Modules du domaine Électronique

  • IE.3510 : Conception et modélisation de systèmes (5 crédits)
  • IE.3514 : Organisation des systèmes de santé (5 crédits)
  • IE.3515 : Véhicules connectés (5 crédits)
  • IE.3516 : Fiabilité et Sûreté de fonctionnement (5 crédits)
  • IE.3517 : Automatique et temps réel (5 crédits)

Parcours Architecte des Systèmes d'Information

Responsable : Zakia KAZI-AOUL

 

Vue d'ensemble

Au sein d'une entreprise ou toute autre organisation informatisée, le système d’information recouvre l'ensemble des éléments participant à la gestion, au traitement de l'information mais aussi à son transport et à sa diffusion jusquà son stockage.

Le rôle d’un Architecte des Systèmes d’Information (ASI) est de garantir la cohérence de la structure, le bon fonctionnement et l'évolution d’un tel système. Il est amené à définir l'architecture technique de ce système eu égard aux différents besoins métiers de l'entreprise dans leur état actuel et futur. Il peut être aussi amené à faire évoluer une architecture en place.Cela passe par l'analyse de l'existant, de l'ensemble de ces besoins, des flux de données engendrés par le fonctionnement des différents services afin d'aboutir à des solutions optimales. L'ASI est aussi impliqué dans la définition des normes et des procédures, dans les choix techniques et leur mise en place. Il encadre les équipes de développement et veille à la cohérence des solutions adoptées.

Le parcours vise à former de futurs Architectes des Systèmes d’Information à travers l'acquisition des compétences techniques et générales que les enseignements dispensés et les expériences en entreprise permettent de développer au niveaux requis.

 

Débouchés

L’ingénieur Architecte des Systèmes d’Information possède aussi bien la technique que d’excellentes connaissances sur les différents métiers de l’entreprise afin d’optimiser les processus métier. Ainsi, suivant son ou ses domaines d’expertise, il peut prétendre à des postes au sein de la direction des SI (DSI) des :

  • Banques
  • Entreprises de télécommunication
  • Grandes distributions
  • Grandes entreprises publiques et industrielles
  • Cabinets de conseil
  • Sociétés de services (SSII)
  • Etc.

 

Compétences à développer

Au niveau des compétences spécialisées, il s'agit essentiellement de :

  • Concevoir et de modéliser des systèmes d'information en concordance avec l'infrastructure en place (systèmes d'exploitation, protocoles de réseaux, normes de sécurité...)
  • Savoir conduire un projet
  • Établir et mettre en œuvre une méthode de conduite
  • Coordonner les tâches de l'ensemble des acteurs afin d'en assurer l'efficacité et d'optimiser les coûts des projets menés
  • Veiller à la bonne formation des utilisateurs et au transfert de nouvelles compétences induites par les projets

Quant aux compétences générales, le parcours met l'accent sur :

  • Savoir animer une équipe
  • Faire preuve de rigueur et de sens aigu de l'organisation
  • Savoir écouter et se faire écouter
  • Faciliter l'adaptation aux transformations et être force de propositions
  • Savoir agir en bon communiquant avec un goût pour le contact et le relationnel

 

Modules techniques spécifiques

Modules du semestre 3 ou 4

Modules cœurs (obligatoires)

Modules complémentaires (2 à choisir)

 

Modules du semestre 5

Modules cœurs (obligatoires)

  • II.3512 : Organisation des entreprises et des SI (5 crédits)
  • II.3519 : Gestion des risques et Audit (5 crédits)
  • IP.35xx : Projet de fin de parcours (5 crédits)

Modules complémentaires (2 à choisir)

  • IG.3508 : Machine Learning (5 crédits)
  • II.3502 : Architectures et programmation distribuées (5 crédits)
  • II.3506 : Technologies web avancées (5 crédits)
  • II.3510 : Applications mobiles (5 crédits)

Parcours Architecte des systèmes de télécommunications sans fil

Responsable : Lina MROUEH

Vue d'ensemble

L’objectif du parcours Architecte des systèmes de télécommunications sans fil et de fournir progressivement l'ensemble des briques sur le dimensionnement, la planification, le déploiement, l'optimisation des réseaux de communication sans fil cellulaires ainsi que les techniques de transmission et les communications numériques. Avec ces briques, l’ingénieur Architecte des Systèmes de Télécommunications sans fil pourra anticiper les changements dans un secteur en perpétuel évolution. C'est ainsi qu'il pourra mettre en œuvre des technologies de nouvelle génération, construire et exploiter des réseaux hautement performants pour en faire les moteurs de nouveaux services.

Profils et débouchés

L’ingénieur Architecte des Systèmes de Télécommunications sans fil possède une bonne connaissance des systèmes de communications sans fil afin d'aider à la conception, à l’ingénierie, au déploiement et à la maintenance des réseaux mobiles, particulièrement cellulaires. Il a également pris connaissance des enjeux et des contraintes de déploiement de services pour des applications mobiles.

L’ingénieur Architecte des Systèmes de Télécommunications sans fil peut prétendre à des postes au sein des directions techniques des grands groupes de télécommunications, des opérateurs et des fournisseurs de services, des SSII développant des services et des infrastructures pour ce genre de groupe. Typiquement, les postes confiés au jeune ingénieur pourront être :

  • ingénieur études et développement, qui développe ou fait évoluer tout ou partie d'un produit ;
  • ingénieur intégration, qui dans le cadre du développement d’un produit construit le produit définitif en assemblant les différentes parties réalisées par les équipes de développement ;
  • ingénieur validation, qui vérifie la conformité d'un produit par rapport aux spécifications d'origine, ainsi que par rapport à des normes officielles ;
  • ingénieur de recherche, qui dans le cadre d'un projet de recherche défini par son laboratoire étudie les possibilités d'appliquer de nouvelles connaissances ou de nouveaux procédés à la conception ou la réalisation de produits nouveaux ou à la mise au point de méthodes nouvelles, etc. ;
  • ingénieur support technico-commercial, qui détecte et résout les problèmes complexes que pose l'utilisation d'une solution technique chez un client et élabore la solution la mieux adaptée aux besoins de celui-ci ;
  • ingénieur commercial, qui est responsable du développement et de la gestion d’un portefeuille de clients et assure la vente des produits ou prestations de sa société sur un secteur géographique ou sur un marché donné.

Compétences à développer

Compétences spécialisées

  • Les enseignements du parcours mettent l'accent sur la vision synthétique et comparative des réseaux de communications sans fil existants, déployés et à venir que l'architecte doit avoir - ce qui lui permet de développer la compétence centrale que constitue la conception et « réalisation » des réseaux de communications sans fil :
    • choix de la technologie sans fil adaptée aux besoins du client
    • conception du réseau
    • ingénierie du réseau
    • maintenance & supervision du réseau.
  • Mise en œuvre d’une plateforme de service pour les mobiles.
  • Agir en mode projet d'abord dans le cadre des apprentissages au sein de l'école via des modules techniques avec des interventions spécifiques d'industriels issus des équipes recherche & développement, marketing, commerciales, radios, etc. via aussi des projets encadrés par des experts des domaines visés, qui veillent à leurs déroulements et à la cohérence des choix techniques & technologiques. L'action en mode projet se poursuit en contexte professionnel lors des stages permettant des relations étroites avec les équipes de développement de systèmes et de leur intégration mais aussi avec les équipes commerciales et marketing (définition des fonctionnalités des systèmes) et avec le client (recettage).
  • Initiation aux méthodes de la recherche dans le domaine des réseaux sans fils via
    • la connaissance de "l'état de l'art" sur ces réseaux permettant d'en mesurer la rapidité d'évolution et d'appréhender les innovations techniques potentiellement réalisables
    • des études bibliographiques : analyse d’un article de recherche, documentation, simulations, comparaisons, propositions, etc permettront d’avoir une idée des axes de recherche dans le domaine

Compétences générales

Agir en acteur dynamique et efficace dans un groupe.

  • Via les projets et les TP effectués en binôme ou en quadrinôme.
  • Via les deux stages obligatoires, en entreprise ou dans un laboratoire.

Agir en bon communicant dans un environnement scientifique et technique ouvert à l’international.

  • L’environnement pluriculturel de l’ISEP fait que chaque semestre, le parcours accueille des étudiants non francophones qui sont intégrés dans les groupes de TP et de projet.
  • Un soin particulier est demandé dans la rédaction des rapports de projets (en français et en anglais) & la préparation et le déroulement des soutenances.

Agir en professionnel responsable soucieux des enjeux stratégiques.

  • La connaissance de la complexité de l’entreprise sera acquise via les intervenants et les stages ainsi que l'enseignement managérial
  • Rigueur, probité professionnelle, honnêteté intellectuelle, esprit critique, autonomie, etc sont des atouts majeurs dans la conduite des projets.

Modules techniques spécifiques

Modules du semestre 4

  • IG.2401 : Traitement numérique du signal (2,5 crédits)
  • IG.2402 : Communications numériques (5 crédits)
  • II.2401 : Sécurité (2,5 crédits)
  • IT.2401 : Objets communicants (2,5 crédits)
  • IT.2402 : Technologies mobiles cellulaires (5 crédits)
  • IT.2405 : Techniques émergentes en radiocommunications (2,5 crédits)

Modules du semestre 5

  • IG.3507 : Performances des systèmes de radiocommunications (5 crédits)
  • II.3510 : Développement mobile (5 crédits)
  • IR.3504 : Services et technologies convergentes (5 crédits)
  • IT.3504 : Diffusion et localisation (5 crédits)

Parcours Architecte réseaux et services

Responsable : Yousra CHABCHOUB

Vue d'ensemble

Le parcours Architecte réseaux et services vise à former de futurs architectes possédant d’une part les compétences techniques nécessaires pour pouvoir développer de nouveaux services et applications pour les entreprises. D’autre part, l’Architecte réseaux et services aura une bonne maitrise et connaissance de l’infrastructure des réseaux de télécommunications sous jacents à ces services à un plus bas niveau. Il sera en effet capable de faire les bons choix d’architecture de réseaux adaptées à ces services et de gérer les problématiques de dimensionnement de réseaux, de migration et de sécurité en ayant une vision orientée services.

Profils et débouchés

Les compétences à la fois techniques, organisationnelles et fonctionnelles que l’Architecte réseaux et services aura développé à l’issue de ce parcours, lui permettront de prétendre à des postes au sein de la direction des Systèmes d’Information (DSI) ou dans des cellules associées dans les structures suivantes :

  • les grands groupes de télécommunications,
  • les opérateurs et fournisseurs de services (SFR, Free, Bouygues),
  • les SSII développant des services et des infrastructures pour ce genre de groupe (par exemple Bull),
  • les banques et autres entreprises à échelle mondiale,
  • etc.

Ce profil est aussi particulièrement intéressant pour  les entreprises qui souhaitent mettre en place l'infrastructure et les services nécessaires à leur développement international, ce qui est le cas pour la plupart des entreprises du secteur des telecoms.

Compétences à développer

Au niveau des compétences générales, le parcours met l'accent sur les aspects :

  •  organisationnels et managériaux liés à la gestion des projets et des équipes
  • de qualité des services
  • de communication

Au niveau des compétences spécialisées, il s'agit de la conception :

  • d'infrastructures et de services WEB
  • de services pour les terminaux mobils
  • d'architectures avancées et de routage

Il s'agit aussi de compétences fonctionnelles liées aux différents services offerts par les opérateurs Telecom.

Le parcours vise à développer une expertise des infrastructures des réseaux de télécommunication et des services associés. Le futur Architecte Réseaux et Services possèdera ainsi toutes les compétences techniques necssaires pour développer de nouveaux services et applications répondant aux besoins des entreprises.

Modules techniques spécifiques

Modules du semestre 4

  • II.2401 : Sécurité (2,5 crédits)
  • II.2403 : Technologies web (5 crédits)
  • IR.2404 : Protocoles et Concepts de Routage (5 crédits)
  • IR.2405 : Commutation de Réseau Local (2,5 crédits)
  • IT.2402 : Technologie mobiles cellulaires (5 crédits)

Modules du semestre 5

  • II.3502 : Architecture et programmation distribuée (2,55 crédits)
  • II.3510 : Développement mobile (5 crédits)
  • IR.3501 : Sécurité réseau (2,5 crédits)
  • IR.3504 : Services et technologies convergentes (5 crédits)
  • IR.3505 : Routage et architectures avancées (5 crédits)

Parcours Architecte Télécom et Internet des objets

Responsable : Lina MROUEH

 

Vue d'ensemble

L’expansion massive des objets connectés et la diversité de leurs applications constituent un enjeu majeur dans le domaine du numérique.  La chaîne de valeurs de l’internet des objets (ou Internet of Things IoT) est transverse, et recouvre la conception électronique des objets, la transmission radio, le stockage et le traitement massif de l’information, la sécurité et la livraison de services appropriés.

L’objectif du parcours Architecte Télécom et Internet des Objets est de fournir progressivement l'ensemble des briques sur le dimensionnement, la planification, le déploiement, l'optimisation des réseaux d’objets communicants ainsi que les techniques de transmission et les communications numériques. Les modules cœur du parcours se focalisent sur les technologies radios utilisées dans les réseaux d’objets communicants ainsi que les réseaux cellulaires. Les modules complémentaires permettent d’affiner davantage divers aspects comme la sécurité, le traitement massif des données, l’électronique verte et la miniaturisation des objets, l’acquisition des données etc.

Avec toutes ces briques, l’Architecte Télécom et Internet des Objets pourra anticiper les changements dans un secteur en perpétuelle évolution. C'est ainsi qu'il pourra mettre en œuvre des technologies de nouvelle génération, construire et exploiter des réseaux hautement performants pour en faire les moteurs de nouveaux services.

 

Débouchés

L’ingénieur Architecte Télécom et Internet des Objets possède une bonne connaissance en conception, ingénierie, déploiement et maintenance des réseaux d’objets connectés.

L’ingénieur Architecte Télécom et Internet des Objets peut prétendre à des postes au sein des directions techniques des grands groupes de télécommunications, des opérateurs et des fournisseurs de services, des SSII développant des services et des infrastructures pour ce genre de groupe. Typiquement, les postes confiés au jeune ingénieur pourront être :

  • ingénieur études et développement, qui développe ou fait évoluer tout ou partie d'un produit du réseau d’objets connectés;
  • ingénieur intégration, qui dans le cadre du développement d’un produit construit le produit définitif en assemblant les différentes parties réalisées par les équipes de développement ;
  • ingénieur validation, qui vérifie la conformité d'un produit par rapport aux spécifications d'origine, ainsi que par rapport à des normes officielles ;
  • ingénieur déploiement radio et réseau, qui participe au dimensionnement et au déploiement du réseau d’objets connecté ;
  • ingénieur de recherche, qui dans le cadre d'un projet de recherche défini par son laboratoire étudie les possibilités d'appliquer de nouvelles connaissances ou de nouveaux procédés à la conception ou la réalisation de produits nouveaux ou à lamise au point de méthodes nouvelles, etc. ;
  • ingénieur support technico-commercial, qui détecte et résout les problèmes complexes que pose l'utilisation d'une solution technique chez un client et élabore la solution la mieux adaptée aux besoins de celui-ci ;
  • ingénieur commercial, qui est responsable du développement et de la gestion d’un portefeuille de clients et assure la vente des produits ou prestations de sa société sur un secteur géographique ou sur un marché donné ;
  • ingénieur auto entrepreneur  bâtiment, assurance, agriculture, santé, les grandes surfaces de consommation, l’automobile, l’aéronotique …

 

Compétences à développer

Au niveau des compétences spécialisées, les enseignements du parcours mettent l'accent sur :

  • la vision synthétique et comparative des différentes technologies de connectivité radio de longue ou de courte portée, opérant en bande non licenciée  ou licenciée :
    • choix de la technologie sans fil adaptée aux besoins du client,
    • l’impact des choix de la couche physique sur les performances du réseau,
    • conception du réseau,
    • ingénierie du réseau : complexité, consommation énergétique,
    • maintenance & supervision du réseau.
  • le traitement massif des données, et la sécurité des échanges.
  • les réseaux cellulaires classiques et les réseaux cellulaires IoT de longue portée avec basse consommation de puissance.
  • la gestion de la consommation énergétique et la miniaturisation des antennes.

Quant aux compétences générales, le parcours met l'accent sur :

  • Agir en mode projet
    • d'abord dans le cadre des apprentissages au sein de l'école via des modules techniques avec des interventions spécifiques d'industriels issus des équipes recherche & développement, marketing, commerciales, radios, etc.
    • via aussi des projets encadrés par des experts des domaines visés, qui veillent à leurs déroulements et à la cohérence des choix techniques & technologiques.
    • L'action en mode projet se poursuit en contexte professionnel lors des stages permettant des relations étroites avec les équipes de développement de systèmes et de leur intégration mais aussi avec les équipes commerciales et marketing (définition des fonctionnalités des systèmes) et avec le client (recettage).
  • Agir en acteur dynamique et efficace dans un groupe.
    • Via les projets et les TP effectués en binôme ou en quadrinôme.
    • Via les deux stages obligatoires, en entreprise ou dans un laboratoire.
  • Agir en bon communicant dans un environnement scientifique et technique ouvert à l’international.
    • L’environnement pluriculturel de l’ISEP fait que chaque semestre, le parcours accueille des étudiants non francophones qui sont intégrés dans les groupes de TP et de projet.
    • Un soin particulier est demandé dans la rédaction des rapports de projets (en français et en anglais) & la préparation et le déroulement des soutenances.
  • Agir en professionnel responsable soucieux des enjeux stratégiques.
    • La connaissance de la complexité de l’entreprise sera acquise via les intervenants et les stages ainsi que l'enseignement managérial
  • Rigueur, probité professionnelle, honnêteté intellectuelle, esprit critique, autonomie, etc sont des atouts majeurs dans la conduite des projets.

 

Modules techniques spécifiques

Modules du semestre 3 ou 4

Modules cœurs (obligatoires)

  • IT.2301 : Réseaux d’objets communicants (5 crédits)
  • IT.2302 : Technologies mobiles cellulaires (5 crédits)
  • IT.2305 : Communications radios(5 crédits)

Modules complémentaires (2 à choisir)

  • IE.2307 : Électronique des objets (5 crédits)
  • IG.2307 : Acquisition et traitement de données (5 crédits)
  • II.2317 : Cybersécurité (5 crédits)
  • II.2314 : Bases de données et Big Data (5 crédits)
  • II.2415 : Algorithmique et programmation avancées (5 crédits)

 

Modules du semestre 5

Modules cœurs (obligatoires)

  • IE.3510 : Conception et modélisation de systèmes (5 crédits)
  • IR.3504 : Service et technologies convergentes (5 crédits)
  • IP.35xx : Projet de fin de parcours (5 crédits)

Modules complémentaires (2 à choisir)

  • IE.3515 : Véhicules connectés (5 crédits)
  • IG.3508 : Machine Learning (5 crédits)
  • II.3510 : Applications mobiles (5 crédits)
  • IT.3501 : Traitement de l'information et haut débit (5 crédits)

Parcours Ingénieur Business Intelligence

Responsable : Raja Chiky

 

L'Ingénieur en Business Intelligence (appelé aussi ingénieur BI ou ingénieur en informatique décisionnelle) est un spécialiste de l'exploitation des données dans le but d'en fournir une vision globale claire et précise afin d'aider et améliorer les processus décisionnels des entreprises.

 

Vue d'ensemble

Dans un contexte concurrentiel et de forte évolution, une organisation doit constamment superviser tous les aspects de ses activités et maîtriser tout son environnement métier. Pour cela, il est nécessaire d'extraire des connaissances à partir des données internes provenant des différents systèmes informatiques de l'entreprise et également de données provenant de sources extérieures. Le parcours Ingénieur en Business Intelligence offre une formation multidisciplinaire en Informatique et Statistiques pour pouvoir maîtriser la collecte, le stockage et l'analyse des grandes masses de données et d'en offrir une vue d'ensemble pour la prise de décision.

 

Débouchés

Un ingénieur en Business Intelligence dispose de compétences fonctionnelles et techniques à la croisée des Statistiques (analyse des données), de l'Intelligence artificielle (apprentissage automatique), Informatique (entreposage des données), etc. Ce qui lui assure la capacité de s 'adapter à tout environnement en choisissant puis en utilisant les outils les plus appropriés ou de développer des méthodes innovantes. Parmi les missions d'un ingénieur BI : analyser les besoins fonctionnels, localiser les données, définir une architecture décisionnelle, modéliser les entrepôts de données ou les magasins de données (dédiés à une fonction particulière dans l'entreprise), produire des reportings, etc.

Un ingénieur BI peut être employé dans des secteurs divers comme la banque, l'assurance, la grande distribution, l'énergie, etc. dans des entreprises qui ont un besoin fort de gestion des grandes quantités de données. Ce qui donne lieu à une facilité à l'emploi. Il est également possible de poursuivre ses études par une thèse de doctorat dans les domaines des bases et fouille des données.

 

Compétences à développer

Les enseignements présents dans le parcours Ingénieur en Business Intelligence offrent la possibilité aux élèves d'acquérir un certain nombre de compétences tant techniques, qu'organisationnelles et managériales. Citons notamment des compétences techniques en conception et exploitation des bases de données, entreposage des données, fouille des données, algorithmes de recherche opérationnelle et d'analyse des données, web sémantique ou encore en Big Data.

L'Ingénieur en Business Intelligence possède également la capacité à tirer des enseignements reçus et de ses recherches personnelles la matière pour réussir un projet R&D.

 

Modules techniques spécifiques

Modules du semestre 3 ou 4

Modules cœurs (obligatoires)

  • II.2312 : Méthodes et outils pour la BI (5 crédits)
  • II.2313 : Analyse de données (5 crédits)
  • II.2314 : Bases de données et Big Data (5 crédits)
  • II.2315 : Algorithmique et programmation avancée (5 crédits)

Modules complémentaires (1 à choisir)

  • II.2305 : Génie Logiciel (5 crédits)
  • II.2306 : Technologies web(5 crédits)
  • II.2317 : Cybersécurité (5 crédits)

 

Modules du semestre 5

Modules cœurs (obligatoires)

  • IG.3508 : Machine Learning (5 crédits)
  • II.3521 : Web sémantique et Gestion des connaissances (5 crédits)
  • IP.35xx : Projet de fin de parcours (5 crédits)

Modules complémentaires (2 à choisir)

  • II.3512 : Organisation des entreprises et des SI (5 crédits)
  • II.3519 : Gestion des risques et Audit (5 crédits)
  • II.3510 : Applications mobiles (5 crédits)
  • II.3506 : Technologies web avancées (5 crédits)
  • II.3502 : Architectures et programmation distribuées (5 crédits)

Parcours Ingénieur en conception de systèmes embarqués

Responsable : Frédéric AMIEL
 

Vue d'ensemble

« Les systèmes embarqués (SE) représentent l’autre informatique, celle qui ne se voit pas. Pourtant, comme la partie immergée de l’iceberg, leur réalité est imposante ».

- Livre blanc des systèmes embarqués.

Les systèmes embarqués se trouvent au cœur d’enjeux économiques gigantesques. Ils accroissent la valeur des produits et services qu’ils équipent, et garantissent la compétitivité de leur constructeur. La France possède de grandes industries de taille mondiale, utilisatrices depuis très longtemps – et ce n’est pas un hasard – de systèmes embarqués : l’aéronautique, l’industrie militaire et spatiale, l’énergie, le transport ferroviaire, les télécommunications... appuyées par des laboratoires de recherche très en pointe (CEA, INRIA, LAAS-CNRS, VERIMAG…).

Le parcours Ingénieur en conception de systèmes embarqués est conçu pour aborder la vaste thématique de la conception, de la mise en œuvre, de la gestion de ces systèmes complexes (aéronefs, voitures, trains…). Les compétences impliquées sont la conception d’objets technologiques logiciels et matériels à fonctionnement sûr et normalisé. Les connaissances impliquées couvrent en conséquence les domaines électroniques et informatiques, mais se centrent sur la conception au niveau système.

 

Profils et débouchés

Le développement logiciel accapare plus du tiers des emplois dans les services ; l’intégration et le test occupent à eux deux 20% des effectifs. Ensuite sont représentées les fonctions d’expertise et d’encadrement en forte croissance.

Les 10 principaux métiers de l’embarqué sont les suivants :

  • Responsable de l’équipement ou Spécialiste Système,
  • Chef de projet,
  • Architecte plate-forme embarquée,
  • Expert Technologies Embarquées / Responsable Support,
  • Architecte applications embarquées,
  • Spécialiste Développement Logiciel,
  • Spécialiste Qualification/Validation,
  • Spécialiste Test,
  • Responsable et Spécialiste Intégration,
  • Responsable et Spécialiste Process & Méthodes / Assurance Qualité / Certification.

 

Compétences à développer

Les compétences à développer sont en conséquence essentiellement la conception d’objet technologique logiciel ou matériel à fonctionnement sûr et normalisé.

 

Modules techniques spécifiques

Modules du semestre 3 ou 4

Modules cœurs (obligatoires)

  • IE.2410 : Microsystèmes informatiques (5 crédits)
  • IE.2409 : Microsystèmes électroniques (5 crédits)
  • IG.2407 : Acquisition et Traitement des données (5 crédits)

Modules complémentaires (2 à choisir)

  • IE.2407 : Électronique des Objets (5 crédits)
  • IE.2411 : Électronique numérique rapide (5 crédits)
  • II.2417 : Cybersécurité (5 crédits)
  • IT.2401 : Réseaux d'objets communicants (5 crédits)

 

Modules du semestre 5

Modules cœurs (obligatoires)

  • IE.3516 : Fiabilité et Sûreté de fonctionnement (5 crédits)
  • IE.3510 : Conception et modélisation de systèmes (5 crédits)
  • IP.35xx : Projet de fin de parcours (5 crédits)

Modules complémentaires (2 à choisir)

  • IE.3515 : Véhicules connectés (5 crédits)
  • IE.3517 : Automatique et Temps réel (5 crédits)
  • II.3518 : Approches formelles (2,5 crédits)

Parcours Ingénieur logiciel

Responsable : Sylvain LEFEBVRE

 

Vue d'ensemble

L'informatisation croissante de notre société fait que le développement de logiciels intervient dans des secteurs de plus en plus variés et est soumis à des contraintes de plus en plus fortes. Ainsi, les besoins sont toujours plus importants en ingénieurs ayant une forte expertise technique et capables de faire de la veille technologique, de manière à s'insérer dans de nouveaux marchés ou bien continuer à améliorer des logiciels dont la complexité ne cesse de croître.

 

Débouchés

Un bon Ingénieur logiciel possède une expertise lui permettant de s'adapter à n'importe quel environnement et lui permet d'intervenir en tant que spécialiste, que cela soit pour le design ou l'implémentation d'un logiciel dans tous les domaines.

L’Ingénieur logiciel est un ingénieur compétent depuis la couche matérielle jusqu'aux modèles algorithmiques. Il possède donc une vision globale, dépassant le cadre technique mais dont celui-ci forme le socle, qui lui permet d'être le référent en matière de choix d'architecture. La carrière d'un ingénieur logiciel peut s'orienter vers :

  • des SSII de consulting en informatique,
  • des équipes de développement de grands groupes (Thales, Renault, Banques, ...),
  • de petites entreprises innovantes commercialisant un produit logiciel,
  • une poursuite d'étude dans le cadre d'un Master Recherche en France ou à l'étranger,
  • la R&D de grands groupes dans l'industrie logicielle (IBM, Google, Microsoft),
  • etc.

Notons que la dimension internationale de ces entreprises et de leurs équipes de développement offrent beaucoup d'opportunités de travail à l'étranger, notamment en début de carrière.

 

Compétences à développer

Les enseignements présents dans le parcours Ingénieur logiciel conduisent à des compétences techniques poussées mais aussi managériales. Citons notamment des compétences techniques en modèles de données, en fondement des langages de programmation (langages à objets, syntaxe, sémantique, méthodes formelles), en algorithmes de recherche opérationnelle et d’analyse numérique, ou encore en systèmes d'exploitation.

Le parcours Ingénieur logiciel met l'accent sur les points suivants des compétences spécialisées:

  • dans la conception de logiciels à fonctionnement sûr et sécurisé
    • au niveau du processus même de développement
    • au niveau de la qualité du logiciel, via des approches quantitatives lors des phases de spécification, de vérification et de validation
  • la résolution de problèmes à caractère novateur et pluridisciplinaire
    • au niveau de leur description en se référant aux différents champs disciplinaires
    • au niveau de leur modélisation et de la recherche d'une solution adaptée
  • l'application de méthodes issues de la recherche à des problématiques concrètes

Le parcours développe aussi les compétences générales:

  • travailler en équipe
  • être rigoureux
  • se soucier de diffuser le savoir technique et scientifique, et s'y intéresser
  • documenter de façon efficace et facilement exploitable
  • être force de proposition

L’Ingénieur logiciel possède également la capacité à tirer des enseignements reçus et de ses recherches personnelles la matière pour réussir un projet de fin de parcours ayant une forte connotation R&D.

 

Modules techniques spécifiques

Modules du semestre 3 ou 4

Modules cœurs (obligatoires)

  • II.2405 : Génie Logiciel (5 crédits)
  • II.2406 : Technologies web (5 crédits)
  • II.2415 : Algorithmique et programmation avancées (5 crédits)

Modules complémentaires (2 à choisir)

  • IE.2410 : Microsystèmes informatiques (5 crédits)
  • IG.2409 : Applications multimédia (5 crédits)
  • II.2414 : Bases de données et Big Data (5 crédits)
  • II.2417 : Cybersécurité (5 crédits)

 

Modules du semestre 5

Modules cœurs (obligatoires)

  • II.3502 : Architectures et programmation distribuées (5 crédits)
  • II.3516 : Langages et compilation (2,5 crédits)
  • II.3518 : Approches formelles (2,5 crédits)
  • IP.35xx : Projet de fin de parcours (5 crédits)

Modules complémentaires (2 à choisir)

  • IG.3504 : 3D, Réalités mixte et augmentée (5 crédits)
  • IG.3508 : Machine Learning (5 crédits)
  • II.3506 : Technologies web avancées (5 crédits)
  • II.3510 : Applications mobiles (5 crédits)
  • II.3519 : Gestion des risques et Audit (5 crédits)

Parcours Ingénieur Numérique et Santé

Responsable : Maria TROCAN

 

Vue d'ensemble

L'ISEP s'est entourée des meilleurs acteurs, pour mettre au point un programme sur-mesure basé, d'un côté, sur les évolutions technologiques les plus avancées, et d'un autre côté, sur les besoins du domaine de la santé, toujours en recherche d'innovation afin de contribuer au bien-être des individus et de leur assurer le meilleur traitement médical.

Le comité de programme réuni autour de ce parcours a donné un éclairage sur l'interface qui doit exister entre le « technologue de la santé » et le corps médical ; une sorte de langage commun, indispensable eu égard à la complexité des situations et aux enjeux vitaux qu'elles comportent.

Le parcours « Numérique et Santé » est transverse puisqu'il réunit toutes les compétences numériques qui peuvent être impliquées dans le domaine médical : l'informatique, le signal et l'image, les télécommunications et l'électronique embarquée.

Débouchés

Nos diplômés pourront alors se diriger vers une carrière passionnante apportant leurs compétences techniques au monde médical d'un point de vue large, car les métiers peuvent être très divers. Par exemple : ingénieurs systèmes (fonctionnement en temps réel des systèmes avec réseaux de capteurs et communications permanentes entre les objets), ingénieurs informaticiens (gestion des données massives en respectant la sécurité et la confidentialité), développeurs produits (développement de logiciels et applications mobiles e-santé et bien-être), consultants en maintenance des équipements (gestion des risques avec respect des normes et de la réglementation).

De plus, les compétences acquises lors de ce nouveau parcours sont tout à fait transférables à d'autres secteurs d'activités car elles peuvent aussi bien servir dans tous les domaines où ces technologies de pointe tiennent une place capitale.

 

Compétences à développer

Parmi les cours dispensés dans ce parcours, aussi bien techniques que scientifiques, un large éventail de sujets est étudié. Ils se projettent sur 4 axes :

  • l'imagerie et son traitement avec le recours à la vision par ordinateur et le développement de technologies avancées telles que la réalité mixte et la réalité augmentée, et toutes technologies déterminantes dans la science du cerveau et la chirurgie de demain.
  • l'électronique embarquée avec les réseaux de capteurs et les systèmes en temps réel (notamment les objets communicants/machine-to-machine).
  • l'informatique qui offre plusieurs compétences : celles liées au développement d'applications sur smartphones pour la santé et le bien-être, et celles permettant de traiter les problématiques du Big Data et du Machine Learning inhérents aux données médicales.
  • la sécurité des systèmes numériques dans le contexte médical où la survie et la confidentialité des individus sont en jeu.

L'ISEP a donc mis l'accent sur ces compétences particulières afin de former des ingénieurs conscients des enjeux et des besoins en matière d'innovation dans ce domaine.

À l'ère de l'homme connecté et du « patient numérique », l'innovation et les différentes composantes du numérique sont sollicitées pour améliorer et traiter des problèmes médicaux de tous genres. L'ISEP forme donc des ingénieurs capables de comprendre le langage médical et de concevoir de nouveaux outils ergonomiques et normalisés en portant une grande attention à la gestion des risques inhérents à leur usage.

 

Modules techniques spécifiques

Modules du semestre 4

Modules cœurs (obligatoires)

  • IE.2408 : Instrumentation et systèmes pour la santé (5 crédits)
  • IG.2407 : Acquisition et traitement des données  (5 crédits)
  • IG.2405 : Vision par ordinateur (5 crédits)

Modules complémentaires (2 à choisir)

  • IE.2407 : Électronique des objets (5 crédits)
  • IG.2409 : Applications multimédia (5 crédits)
  • II.2414 : Bases des données et Big Data (5 crédits)
  • II.2415 : Algorithmique et programmation avancées (5 crédits)
  • IT.2401 : Réseaux d’objets communicants (5 crédits)

 

Modules du semestre 5

Modules cœurs (obligatoires)

  • IG.3508 : Machine Learning (5 crédits)
  • IE.3514 : Organisation des systèmes de santé (5 crédits)
  • IP.35xx : Projet de fin de parcours (5 crédits)

Modules complémentaires (2 à choisir)

  • IG.3501 : Robotique pour la médecine (5 crédits)
  • IG.3504 : 3D, réalités mixte et augmentée (5 crédits)
  • II.3510 : Applications mobiles (5 crédits)

Parcours Ingénieur systèmes avancés de radiocommunications

Responsable : Lina MROUEH

Vue d'ensemble

Les objectifs du parcours Systèmes Avancés de Radiocommunications sont dans la même lignée que ceux du parcours Architecte des Systèmes de Télécommunications sans fil mais avec une forte composante de recherche. Ce parcours s’adresse principalement aux étudiants qui souhaitent poursuivre leurs études par une formation doctorale ou bien démarrer leur carrière dans la recherche. La deuxième année du cycle d’ingénieur est commune avec le parcours Architecte des Systèmes de Télécommunications sans fil. Cependant la dernière année de ce parcours se fait à l’École Supérieure d’Électricité (Supélec) et débouche sur un double diplôme: ingénieur ISEP et master MSc recherche en Systèmes Avancés de Radiocommunications (SAR) de Supélec (via l'Université de Paris Saclay). Les cours du master SAR sont effectués en anglais et les élèves de ce master viennent majoritairement de l’étranger. Il permet ainsi de valider l’expérience internationale exigée par l’ISEP.

Profils et débouchés

En plus de tous les débouchés déjà cités dans le parcours Architecte des Systèmes de Télécommunications sans fil, le parcours Systèmes Avancés de Radiocommunications permet d’accéder aux métiers de recherche et deÂÂdéveloppement par le biais :

  • d’une formation doctorale pouvant déboucher sur une carrière universitaire en tant qu’enseignant-chercheur ou bien chercheur dans un laboratoire de recherche public ou privé,
  • d’un poste d’ingénieur de recherche et développement dans un laboratoire de recherche industriel (en vue de contribuer par exemple à la normalisation des nouvelles générations de réseaux sans fil).

Compétences à développer

A l’issue du master SAR, les ingénieurs de ce parcours recevront une formation solide en réseaux de communications et en mathématiques appliquées. Ces outils mathématiques permettent de modéliser les problèmes liés aux réseaux de radiocommunications en vue de proposer des solutions permettant d’améliorer la qualité de services de ces réseaux, de concevoir des réseaux fiables à haut débit, … Enfin les compétences organisationnelles et managériales acquises concernent essentiellement la gestion de projets et d’équipes et la qualité de la communication.

Modules techniques spécifiques

Modules du semestre 4

  • IG.2401 : Traitement numérique du signal (2,5 crédits)
  • IG.2402 : Communications numériques (5 crédits)
  • II.2401 : Sécurité (2,5 crédits)
  • IT.2401 : Objets communicants (2,5 crédits)
  • IT.2402 : Technologies mobiles cellulaires (5 crédits)
  • IT.2405 : Techniques émergentes en radiocommunications (2,5 crédits)

Modules du semestre 5 (à Supélec)

  • Bases mathématiques
    • Probabilités, statistiques, estimation
    • Mathématiques discrètes et optimisation
    • Bases mathématiques pour les réseaux
  • Communications
    • Théorie de l’information
    • Modélisation des canaux sans fil
    • Communications numériques
    • Communications MIMO & Accès multiples
    • Codage de source / codage de canal
  • Réseaux
    • Systèmes cellulaires
    • Architecture et performances des réseaux
    • Réseaux sans fil

Organisation spécifique du semestre 6

Février - mars

  • Projet de recherche individuel à l’ISEP
  • Cours de français ou anglais à l’ISEP
  • Séminaires de recherche du Master SAR

Avril - aout

  • Stage en entreprise ou en laboratoire de recherche

Parcours Ingénieur en Sécurité Numérique et Réseaux

Responsable : Yousra CHABCHOUB

 

Vue d'ensemble

Suite à l’amplification de la cybercriminalité provoquant des pertes économiques considérables et menaçant la réputation voire même la survie des entreprises, sécuriser son système d’information et ses données est devenu une priorité et un enjeu stratégique pour tous les types d’entreprises.

Le rôle d’un « Ingénieur en sécurité numérique et réseaux » est d’étudier et d’assurer la fiabilité et la sûreté du système d’information de l’entreprise dans sa globalité. Il doit déceler les failles de sécurité à différents niveaux : architecture et accès aux réseaux, protocoles de communication, applications et services, accès aux données…

Il doit également établir et déployer une politique de sécurité avec un niveau ajusté aux besoins et à la nature du métier de l’entreprise. Pour ce faire, il doit, d’une part : bien comprendre les processus de l’entreprise et l’organisation des services afin définir les différents profils utilisateurs, et d’autre part, maîtriser les normes et mécanismes de sécurité, ainsi que l’architecture des réseaux sous-jacents aux services et aux applications du système d’information. Ce métier nécessite également d’effectuer une veille permanente sur les nouvelles menaces et les nouvelles technologies qui peuvent améliorer et renforcer la sécurité de l’entreprise. Enfin l’« Ingénieur en sécurité numérique et réseaux » a pour mission de sensibiliser les utilisateurs aux enjeux de sécurité qui justifient les règles et les contraintes mises en place.

 

Débouchés

« L’Ingénieur en sécurité numérique et réseaux » possède de solides connaissances techniques liées à la sécurité des réseaux, de l’accès aux données et des services issus du système d’information de l’entreprise. Il peut prétendre à des postes d’ingénieur en sécurité informatique ou cybersécurité pouvant évoluer après quelques années d’expérience, vers le niveau expert puis RSSI (Responsable de la Sécurité des Systèmes Informatiques), ou DSI (Directeur du Système d’Information).

Un tel parcours métier peut être réalisé au sein de différents types d’entreprises comme les :

  • Banques
  • Entreprises de télécommunication
  • Grandes distributions
  • Grandes entreprises publiques et industrielles
  • Cabinets de conseil
  • Sociétés de services (SSII)
  • Etc.

 

Compétences à développer

Au niveau des compétences spécialisées, il s'agit essentiellement de :

  • Réaliser un audit du système d’information d’une entreprise afin d’identifier ses éventuelles failles de sécurité
  • Concevoir une stratégie de sécurité adaptée aux besoins et aux moyens de l’entreprise, en s’appuyant sur les normes de sécurité. Déployer la stratégie de sécurité à différents niveaux :
    • Sécurité des protocoles et outils de communication et de l’accès aux réseaux supportant les services et les applications du système d’information
    • Protection des informations et des données de l’entreprise, surtout avec l’émergence de l’utilisation des Clouds
    • Sécurité des applications et des services fournis par le système d’information
  • Anticiper les risques qui menacent le système d’information de l’entreprise en effectuant en permanence une veille sur les nouvelles attaques ainsi que les nouvelles technologies pouvant améliorer la sécurité.
  • Avoir une très bonne réactivité permettant d’analyser rapidement une situation et d’intervenir en urgence en cas de problème de sécurité
  • Sensibiliser les utilisateurs aux risques, leur expliquer les règles et mesures de sécurité mises en place en les justifiant.

Quant aux compétences générales, le parcours met l'accent sur :

  • Agir en mode projet : la gestion des projets est une tâche quotidienne de l’ingénieur sécurité numérique.
  • Faire preuve de rigueur et d’esprit de synthèse, notamment pour les comptes rendus destinés aux directions informatique ou générale de l’entreprise.
  • Savoir écouter et se faire écouter : il est primordial d’échanger avec tous les services de l’entreprise pour acquérir une vision globale et synthétique de l’ensemble du système d’information de l’entreprise et des rôles des différents acteurs.
  • Savoir agir en bon communicant en menant un dialogue argumenté et bien construit pour justifier auprès des utilisateurs des règles de sécurité parfois contraignantes.
  • Faire preuve d’esprit critique et être force de proposition : ces compétences sont indispensables pour faire évoluer et renforcer sans cesse les processus de sécurité.

 

Modules techniques spécifiques

Modules du semestre 3 ou 4

Modules cœurs (obligatoires)

  • II.2417 : Cybersécurité (5 crédits)
  • IR.2401 : Routage et commutation (5 crédits)
  • IR.2406 : Sécurité réseaux (5 crédits)

Modules complémentaires (2 à choisir)

  • II.2406 : Technologies web(5 crédits)
  • II.2414 : Bases de données et Big Data (5 crédits)
  • II.2415 : Algorithmique et programmation avancées (5 crédits)
  • II.2416 : Architecture des SI (5 crédits)
  • IT.2401 : Réseaux d'objets communicants (5 crédits)

 

Modules du semestre 5

Modules cœurs (obligatoires)

  • II.3519 : Gestion des risques et Audit (5 crédits)
  • IR.3504 : Services et technologies convergentes (5 crédits)
  • IP.35xx : Projet de fin de parcours (5 crédits)

Modules complémentaires (2 à choisir)

  • II.3512 : Organisation des entreprises et des SI (5 crédits)
  • II.3506 : Technologies web avancées (5 crédits)
  • II.3510 : Applications mobiles (5 crédits)
  • IR.3505 : Routage et architectures avancées (5 crédits)
  • IT.3501 : Traitement de l’information et haut débit (5 crédits)